Navigation – Plan du site

Sonder une collection

Tiziana N. Beltrame, Sophie Houdart, Christine Jungen et Frédéric Keck
p. 178-195

Résumés

Comment faire une exposition muséale des mondes du « tout petit » ? Quatre anthropologues, assis devant un écran d'ordinateur, parcourent pour cela la base de données des collections du musée du quai Branly. Interrogée par l'échelle de la petitesse, la base livre un agrégat composé d'insectes, poudres, fibres, concrétions, des fermentations, oxydations, cristallisations. On y trouve des fragments, des rebuts mais aussi tout un univers de « petits trucs » rapportées de leurs missions par les ethnographes et aujourd'hui enfouis dans les réserves. Soigneusement numérotés, ensachés, décrits, photographiés, ils forment des séries aussi insolites que mystérieuses. De l'opacité des concrétions aux propriétés de la fibre, du bruit des insectes à la perméabilité des poudres, ces séries racontent, par arrangements incongrus et mises en relations inattendues, d'autres manières de « devenir avec » dans les collections ethnographiques.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Insecte
Poudre, poussière
Fibre
Concrétion

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture 

Image d’ouverture 

© musée du quai Branly - Jacques Chirac / photo : Thierry Ollivier, Michel Urtad.

Soit un musée d’ethnographie. Ou plutôt, soit un musée des arts et civilisations qui a hérité de collections ethnographiques, rassemblées par des missionnaires, des voyageurs, des ethnographes. Ces collections sont le fruit d’une histoire particulière – celle qui a vu, dans le cadre de ce qui deviendra le musée de l’Homme, des missions scientifiques dépêchées dans le monde pour archiver l’homme dans l’ensemble de ses déclinaisons culturelles.

Soient ces collections d’objets ethnographiques. La partie visible, celle présentée dans les salles d’exposition, a été reformulée, dans le cadre du transfert du musée de l’Homme au musée du quai Branly, en collection d’objets d’art – arts premiers, arts des civilisations non européennes. Dans les réserves, ce qui reste : en sus des objets qui ont vocation à être exposés, des résidus, reliquats, débris des missions eth...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Tiziana N. Beltrame, Sophie Houdart, Christine Jungen et Frédéric Keck, « Sonder une collection », Techniques & Culture, 68 | 2017, 178-195.

Référence électronique

Tiziana N. Beltrame, Sophie Houdart, Christine Jungen et Frédéric Keck, « Sonder une collection », Techniques & Culture [En ligne], 68 | 2017, mis en ligne le 18 décembre 2019, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/tc/8641 ; DOI : 10.4000/tc.8641

Haut de page

Auteurs

Tiziana N. Beltrame

Tiziana N. Beltrame, chercheure postdoctorante en anthropologie ; ses centres d’intérêt et sa recherche portent sur les pratiques de conservation des objets muséaux, numériques et physiques. Elle s’interroge notamment sur la création des temporalités des œuvres et sur l’instabilité des matériaux du patrimoine culturel et scientifique. Elle est actuellement postdoctorante IFRIS au Centre Koyré à Paris (2017-2019).

Articles du même auteur

Sophie Houdart

Sophie Houdart est anthropologue, directrice de recherche au CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC). Spécialisée sur le Japon, elle a réalisé plusieurs enquêtes sur le thème de la création et de l’innovation, dans les champs des sciences, de l’art ou de l’architecture. Elle travaille aujourd’hui sur la vie après la catastrophe de Fukushima.

Articles du même auteur

Christine Jungen

Christine Jungen est anthropologue, chargée de recherche au CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC). Elle s’intéresse, à partir du Moyen-Orient, au goût pour les vieux papiers, aux environnements matériels de l’histoire, à l’érudition et ses savoir- faire ainsi qu’aux mises au format du passé.

Articles du même auteur

Frédéric Keck

Après une thèse sur l’histoire de l’anthropologie dans ses rapports avec la philosophie, Frédéric Keck a mené des recherches sur la grippe aviaire dans le cadre du Laboratoire d’anthropologie sociale au CNRS, et dirige actuellement le département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page