Navigation – Plan du site

Le livre au microscope

Petites descriptions écologiques à partir de l’Égypte
Christine Jungen
p. 196-213

Résumés

Le livre manuscrit, dont la production s'étale sur près de quinze siècles, est un support historique central de la production écrite en langue arabe. Aujourd'hui, dans le cadre à la fois de programmes savants – le travail codicologique notamment – et de programmes patrimoniaux – les multiples projets de restauration des collections lancés depuis une quinzaine d'années environ –, le manuscrit arabe est enserré dans des régimes de matérialité de plus en plus fins. A partir du cas égyptien, cet article propose une série de vignettes dans les pratiques de préservation des collections de manuscrits, ses dispositifs matériels et ses environnements relationnels. De la lecture à l’œil nu à l'imagerie multispectrale, de la bibliothèque au laboratoire, il s'agit ici de suivre certains des fils qui se nouent dans la saisie de plus en plus subtile des signaux historiques émis par le livre.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Texte, codex et stylo-bille
Pest Control, gaz et taux de pH : du rayonnage à la paillasse
Quand le papier s’épaissit : capter les « bons » signaux de l’histoire

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Quran Carpet. Fragments d’une page enluminée d’un coran de l’époque mamelouke (xive siècle)

Source : Bibliothèque du Congrès

Texte, codex et stylo-bille

Le Caire, Bibliothèque nationale, années 1960.

Un vieux savant aveugle d’al-Azhar, la prestigieuse université d’études islamiques, et son élève sont installés dans la section des manuscrits du Dar al Kutub, la « maison des livres » comme est nommée la Bibliothèque nationale d’Égypte. L’élève, un jeune homme, armé d’un stylo-bille, est en train de recopier le manuscrit ancien qu’il a sous les yeux. Il lit le texte à voix haute, sous l’oreille attentive de son aîné, qui commente au fur et à mesure de la lecture. Le lettré approuve parfois d’un geste de la tête ce qu’il entend ; plus fréquemment toutefois il intervient, corrigeant le texte au cours de la transcription à l’aide de ce que lui connaît comme étant une version plus « correcte ». Son élève suit ses instructions : il modifie le texte...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christine Jungen, « Le livre au microscope », Techniques & Culture, 68 | 2017, 196-213.

Référence électronique

Christine Jungen, « Le livre au microscope », Techniques & Culture [En ligne], 68 | 2017, mis en ligne le 18 décembre 2019, consulté le 22 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/tc/8643 ; DOI : 10.4000/tc.8643

Haut de page

Auteur

Christine Jungen

Christine Jungen est anthropologue, chargée de recherche au CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC). Elle s’intéresse, à partir du Moyen-Orient, au goût pour les vieux papiers, aux environnements matériels de l’histoire, à l’érudition et ses savoir-faire ainsi qu’aux mises au format du passé.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page