Navigation – Plan du site
Bonifier. Capitaliser

Le congélateur : un dispositif « trans »

Camille Adamiec et Marina Savani
p. 112-125

Résumés

À travers cet article, nous souhaitons questionner l’usage domestique du congélateur comme dispositif « trans » ; soit un dispositif permettant de relier ce qui est séparé et de séparer ce qui est lié. Les outils, les techniques et les moyens modernes de conservation – notamment de congélation – renforcent le caractère continu des denrées périssables. Mais ce dispositif de conservation peut également servir à créer de nouvelles alternances. En famille, le congélateur est décrit comme un coffre-fort empli des trésors du temps. Les aliments conservés y sont conditionnés avec précaution et utilisés avec parcimonie, offrant une valeur mémorielle et thérapeutique particulière à ces denrées. Autant pour échapper aux alternances de la saisonnalité que pour les réaffirmer, nos interlocuteurs expérimentent le congélateur comme un dispositif permettant de gérer et de négocier le rapport au temps et ses exigences sociales. La congélation favorise, par ailleurs, la circulation des denrées au sein des espaces sociaux, elle questionne les rapports entretenus avec la vie, la vieillesse, mais aussi la corruption, la maladie et la mort.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Méthodologie d’enquête : caractériser la démarche et la population
Congeler : s’approprier les couleurs et les saveurs, conserver les vertus
L’irruption du « raté » : l’inattendu et ses conséquences
Congeler pour lutter contre la disparition

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

© Marina Savani

Au début des années 1990, Claude Fischler montrait que dans nos sociétés d’abondance, les mangeurs étaient de moins en moins contraints par les rythmes imposés par la culture saisonnière des fruits et des légumes (Fischler 1990). La modernité alimentaire semblait renforcer inéluctablement le caractère continu et désaisonnalisé des denrées périssables. C’est dans ce contexte que l’usage du congélateur se popularise (Guillou & Guibert 1989) et devient le symbole des disjonctions spatio-temporelles de la modernité alimentaire (Giddens 1994). Au même moment, de nouvelles pratiques de consommation voient le jour, pratiques élaborées autour des attentions accordées à l’articulation entre alimentation et santé. En sciences sociales, elles sont pensées à travers le prisme de la médicalisation et de la moralisation de l’alimentation (Fischler 1993), des consommations alternatives (Dubuisson-Quellier & Lamine 2004) ou encore du ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Camille Adamiec et Marina Savani, « Le congélateur : un dispositif « trans » », Techniques & Culture, 69 | 2018, 112-125.

Référence électronique

Camille Adamiec et Marina Savani, « Le congélateur : un dispositif « trans » », Techniques & Culture [En ligne], 69 | 2018, mis en ligne le 17 mai 2020, consulté le 19 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/tc/8813 ; DOI : 10.4000/tc.8813

Haut de page

Auteurs

Camille Adamiec

Camille Adamiec est titulaire d’un doctorat en sociologie de l’université de Strasbourg. Elle est chercheure associée au laboratoire Dynamiques Européennes (UMR 7367). Elle travaille actuellement comme post-doctorante à l’INRA (Unité ALISS) sur des projets ayant trait à l’alimentation. Ses recherches portent sur les liens entre alimentation et santé dans les sociétés occidentales contemporaines ainsi que sur la construction conflictuelle des rapports au corps et à la santé.

Marina Savani

Marina Savani est illustratrice et auteure de bandes dessinées. Elle est titulaire d’un Diplôme des métiers d’arts en broderie obtenu à l’École Duperré (Paris) et d’un Diplôme supérieur d’arts appliqués en design d’illustration scientifique à l’École Estienne (Paris). Elle se passionne pour la bande dessinée et est sélectionnée au concours Jeunes Talents du Festival d’Angoulême 2016. Elle y remporte, en 2017, le 2e prix du concours RévélatiONline.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page