Navigation – Plan du site
Bonifier. Capitaliser

Du laurier dans les greniers de Grande Canarie

Insecticide naturel et conservation longue des récoltes à l’époque préhispanique
Jacob Morales, Pedro Henríquez-Valido, Marco Moreno-Benítez, Yurena Naranjo-Mayor et Amelia Rodríguez-Rodríguez
Traduction de Valentine Leÿs
p. 126-129

Notes de la rédaction

En ligne : retrouver l’article complet sur journals.openedition.org/tc : Techniques&Culture 69 « Le temps des aliments » : https://journals.openedition.org/tc/8926.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture.

Image d’ouverture.

Vue de l’accès au second niveau du grenier d’El Álamo-Acusa

© E. Martín

Les insectes constituent l’un des principaux problèmes rencontrés lorsqu’il s’agit de stocker sur le long terme des aliments, en particulier des céréales. On estime qu’avant l’emploi systématique d’insecticides chimiques, les insectes endommageaient au moins 10 à 20 % du grain stocké – lorsqu’ils n’altéraient pas la totalité de la récolte. Des documents historiques témoignent de l’utilisation de produits organiques et inorganiques pour éliminer ou chasser les insectes. En revanche, les données archéologiques sur cet aspect essentiel du stockage sont rares, ce qui s’explique en partie par le manque de découvertes d’aliments anciens conservés in situ. Quelles méthodes et techniques ont été utilisées dans le passé pour stocker les denrées et éviter les infestations par les insectes ? Pour répondre à cette question, nous présentons les résultats préliminaires d’une étude ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacob Morales, Pedro Henríquez-Valido, Marco Moreno-Benítez, Yurena Naranjo-Mayor et Amelia Rodríguez-Rodríguez, « Du laurier dans les greniers de Grande Canarie », Techniques & Culture, 69 | 2018, 126-129.

Référence électronique

Jacob Morales, Pedro Henríquez-Valido, Marco Moreno-Benítez, Yurena Naranjo-Mayor et Amelia Rodríguez-Rodríguez, « Du laurier dans les greniers de Grande Canarie », Techniques & Culture [En ligne], 69 | 2018, mis en ligne le 17 mai 2020, consulté le 20 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/tc/8930 ; DOI : 10.4000/tc.8930

Haut de page

Auteurs

Jacob Morales

Jacob Morales est chercheur au G.I. Tarha de l’université de Las Palmas de Gran Canaria (Espagne). Ses recherches portent sur la transition vers l’agriculture en Afrique du Nord, l’adaptation de l’agriculture en milieu insulaire, et plus largement les interactions homme-plantes.

Articles du même auteur

Pedro Henríquez-Valido

Pedro Henríquez-Valido, doctorant au G.I. Tarha (ULPGC), étudie le stockage pendant la période préhispanique des îles Canaries en combinant des approches en archéoentomologie et en archéobotanique.

Articles du même auteur

Marco Moreno-Benítez

Marco Moreno-Benítez est consultant archéologique et directeur de Tibicena, Arqueología y Patrimonio. Ses recherches portent sur les analyses spatiales et l’utilisation des SIG.

Articles du même auteur

Yurena Naranjo-Mayor

Yurena Naranjo-Mayor est doctorante au G.I. Tarha (ULPGC). Ses recherches portent sur l’utilisation d’outils en pierre dans la préhistoire, en particulier sur les outils de broyage des îles Canaries.

Articles du même auteur

Amelia Rodríguez-Rodríguez

Amelia Rodríguez-Rodríguez est professeur de Préhistoire au G.I. Tarha (ULPGC). Ses recherches portent sur l’utilisation d’outils en pierre et la technologie lithique avec un accent particulier sur les analyses morpho-techniques et fonctionnelles dans différents contextes géographiques et historiques.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page