Skip to navigation – Site map

HomeNuméros70Frontières non-limitesProduire pour offrir

Frontières non-limites

Produire pour offrir

L’offrande par destination chez les Celtes
Élisabeth Goussard
p. 200-213

Abstracts

It is possible to distinguish two types of votive offerings: offerings by transformation, which are everyday objects, withdrawn from the profane world to be offered ; and offerings by purpose, which are objects conceived to become offerings.
Nowadays, the offerings by purpose are the majority in the French ritual landscape (e.g. the ex-voto to Mary in the Catholic churches). However, it is only at the end of the Celtic period, around the 1st century BC, that they seem to have become predominant on the territory. Unfortunately, the appearance of this phenomenon is still poorly characterized, as it is complex to identify.
This article thus proposes to address the specific difficulties of the offering by purpose’s study in Celtic societies. After having recontextualized the appearance of these new offerings in the evolution of ritual practices in the Iron Age, the methodological problems of their study by archeology will be exposed, before proposing solutions to overcome them.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article is available on Cairn platform in open access. It will be available on this URL in January 2022.
Read it

Outline

L’apparition de l’offrande par destination
Un moment clé dans l’évolution des pratiques rituelles celtiques
Étudier les dons votifs malgré le caractère intangible de l’immatériel
Le casse-tête archéologique
Traces matérielles des désirs des derniers gaulois
Reconnaître une offrande par destination chez les Celtes

Text / first lines

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Boucliers miniatures découverts au sein du sanctuaire des Flaviers à Mouzon. Hauteur comprise entre 3,5 et 17,3 cm.

© E. Goussard

Les miracles ne font pas que des heureux. Le Liber Prior miraculorum (BHL 4863), au xie siècle, décrit l’irritation d’un garde face aux trop nombreuses libérations surnaturelles provoquées par saint Léonard, dont la seule invocation pouvait faire fondre les entraves. Par conséquent, le geôlier exaspéré dit envisager de creuser une fosse d’une grande profondeur, à l’intérieur de sa tour, et d’y ensevelir son détenu.

Ces libérations miraculeuses ont en revanche fait la fortune de l’abbaye de Noblat, où se trouve le tombeau du saint. Les anciens prisonniers venaient y apporter les chaînes dont ils avaient été délivrés. Certains, comme Bohémond de Tarente, un des meneurs de la première croisade, allaient même jusqu’à offrir des chaînes en métaux précieux, en or et en argent, confectionnées à cet effet (Cheirézy 1995 : 42...

Top of page

References

Bibliographical reference

Élisabeth Goussard, « Produire pour offrir », Techniques & Culture, 70 | 2018, 200-213.

Electronic reference

Élisabeth Goussard, « Produire pour offrir », Techniques & Culture [Online], 70 | 2018, Online since 06 December 2020, connection on 25 January 2021. URL : http://journals.openedition.org/tc/9869 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.9869

Top of page

About the author

Élisabeth Goussard

Élisabeth Goussard prépare actuellement une thèse à l’École Pratique des Hautes Études sous la direction de Stéphane Verger, dont le sujet porte sur l’apparition de l’offrande par destination en Gaule celtique, entre le iiie s. av. J.-C. et le ier siècle de notre ère.

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search