Navigation – Plan du site
II. Après Palissy

Sur les traces des producteurs de céramiques à glaçure plombifère et à décor moulé des règnes de Henri IV et de Louis XIII

On the trail of producers of lead-glazed earthenware with moulded decoration during the reigns of Henri IV and Louis XIII
Jessica Denis-Dupuis
p. 62-71

Résumés

Après une première avancée permettant de faire la distinction entre céramiques palisséennes et céramiques post-palisséennes, les recherches menées dans les archives permettent aujourd’hui de réviser l’histoire légendaire des céramiques post-palisséennes et de mieux les situer dans une époque et dans un contexte de production. Alors que l’on pensait l’ensemble de ces objets issu de la cité royale de Fontainebleau et de l’atelier dit « d’Avon », la mise au jour de documents d’archives inédits démontre l’importance de Paris dans la fabrication et la commercialisation de pièces céramiques dans la première moitié du xviie siècle. Dans le faubourg Saint-Germain-des-Prés, Daniel et Aggée Cattier, deux frères « émailleurs en terre », fabriquent et vendent des « terres émaillées » issues de moules en plâtre. Ils appartiennent à un large réseau d’émailleurs en terre dont on recense des membres à Fontainebleau, à Rouen et jusqu’en Angleterre. Dans le même temps, Antoine Clarissy est à la tête d’une importante fabrique de céramiques dans la capitale qui produit des « terres sigillées » à destination d’une clientèle aisée et prestigieuse, ainsi qu’en témoignent les inventaires après décès.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Plan

La fin de la légende palisséenne
Vers de nouvelles hypothèses
Les « émailleurs en terre » du faubourg Saint-Germain-des-Prés
Antoine Clarissy et les mystérieuses « terres sigillées »
Conclusion

Aperçu du texte

La fin de la légende palisséenne

Les céramiques à glaçure plombifère et à décor moulé en relief, que l’on nomme encore parfois « suites de Palissy », sont aujourd’hui définitivement libérées des derniers reliquats de légende palisséenne. Ce résultat est le fruit de recherches ayant débuté il y a plusieurs décennies avec les fouilles archéologiques menées sur le site des Tuileries dans le cadre du projet du Grand Louvre entre 1984 et 1987. À cette occasion, les archéologues mettent en effet au jour un atelier de production céramique identifié comme étant celui de Bernard Palissy et cette découverte met à disposition des chercheurs un grand nombre de données nouvelles. Ces données permettent d’une part de distinguer clairement l’œuvre céramique issue de l’atelier de Bernard Palissy parmi l’immense ensemble existant de statuettes et pièces de vaisselle d’apparat en céramique à glaçure plombifère et à décor moulé. D’autre part, elles permettent de faire le point sur la part d’héritage et...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jessica Denis-Dupuis, « Sur les traces des producteurs de céramiques à glaçure plombifère et à décor moulé des règnes de Henri IV et de Louis XIII », Technè, 47 | 2019, 62-71.

Référence électronique

Jessica Denis-Dupuis, « Sur les traces des producteurs de céramiques à glaçure plombifère et à décor moulé des règnes de Henri IV et de Louis XIII », Technè [En ligne], 47 | 2019, mis en ligne le 01 juin 2020, consulté le 26 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/techne/1512

Haut de page

Auteur

Jessica Denis-Dupuis

Chargée d’études documentaires au musée national de la Renaissance – château d’Écouen (jessica.dupuis[at]culture.gouv.fr).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Technè. La science au service de l’histoire de l’art et de la préservation des biens culturels est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF)
  • Logo Ministère de la Culture
  • OpenEdition Journals