Navigation – Plan du site
Varia

Les glaçures de céramiques chinoises colorées au fer : un matériau historique à fort potentiel en science de la matière ?

Chinese ceramic glazes using iron to add colour: an ancient element with great potential in materials science?
Philippe Sciau, Chantal Brouca-Cabarrecq et Ariane Pinto
p. 144-149

Résumés

Les potiers chinois ont été des plus imaginatifs dans l’utilisation du fer comme élément colorant de glaçures. Ils ont su en tirer une riche palette de couleurs en jouant non seulement sur son degré d’oxydation (Fe3+, Fe2+), mais également sur sa spéciation. Dans cet article, nous présenterons les apports des dernières études archéométriques et nous montrerons que la découverte d’une forme rare d’oxyde ferrique (ε-Fe2O3) dans glaçures ouvre d’intéressantes perspectives non seulement en histoire des techniques, mais également en science des matériaux.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Plan

Le fer dans les glaçures chinoises
Les glaçures noires et brunes obtenues à hautes températures
Les analyses physico-chimiques
Les perspectives en science des matériaux
Conclusion

Aperçu du texte

Le fer est l’un des éléments les plus abondants de la croûte terrestre et dès l’apparition des premières céramiques, il fut utilisé dans la coloration des couvertes. À partir du Néolithique, différentes communautés de par le monde commencent à développer des techniques de cuisson permettant d’en contrôler l’oxydo-réduction et de créer des décors noirs ou rouges. La maîtrise de l’oxydo-réduction lors de la cuisson de préparations argileuses riches en fer est, par exemple, à la base des productions attiques de la période classique et des sigillées de la période romaine. Dans cet article, nous allons nous intéresser aux réalisations chinoises et plus précisément à des glaçures obtenues à hautes températures présentant des recristallisations d’oxydes de fer inattendues.

Le fer dans les glaçures chinoises

En Chine aussi, le fer fut très tôt utilisé comme élément colorant des couvertes. Dans ce cadre, cependant, l’utilisation de cuissons à haute température (> 1200 °C), caractéristiques de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Sciau, Chantal Brouca-Cabarrecq et Ariane Pinto, « Les glaçures de céramiques chinoises colorées au fer : un matériau historique à fort potentiel en science de la matière ? », Technè, 47 | 2019, 144-149.

Référence électronique

Philippe Sciau, Chantal Brouca-Cabarrecq et Ariane Pinto, « Les glaçures de céramiques chinoises colorées au fer : un matériau historique à fort potentiel en science de la matière ? », Technè [En ligne], 47 | 2019, mis en ligne le 01 juin 2020, consulté le 26 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/techne/1619

Haut de page

Auteurs

Philippe Sciau

Directeur de recherche CNRS, CEMES, université de Toulouse (philippe.sciau[at]cemes.fr).

Chantal Brouca-Cabarrecq

Maître de conférences UT3, CEMES, université de Toulouse (chantal.brouca[at]cemes.fr).

Ariane Pinto

Doctorante UT3, université de Toulouse (ariane.pinto[at]cemes.fr).

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Technè. La science au service de l’histoire de l’art et de la préservation des biens culturels est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF)
  • Logo Ministère de la Culture
  • OpenEdition Journals