Skip to navigation – Site map

HomeIssues56I. Perception et réception des ma...La couleur noire des laques asiat...

I. Perception et réception des matériaux noirs

La couleur noire des laques asiatiques : recherches et publications au xviiie siècle

The black of Asian lacquerwares: Research and publications in the 18th century
Mathurin Jonchères
p. 42-51

Abstracts

The deep brilliance of the black of Asian lacquer made of it one of the most appreciated media in the area of furniture. By the end of the 17th century, painters and varnishers attempted to imitate this “varnish” in order to answer the growing demand of their clientèle. As with porcelain, the search for the “secret” of the fabrication of these lacquers has been at the origin of the publication of a number of treatises showing this research, particularly that conducted by the Jesuit missionaries in China and Japan. Thus, in the 18th century, what is the state of knowledge concerning the black coloring of Asian lacquer? How do such treatises, addressed to varnishers, describe the obtaining of the color black?

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on March 2025.

Outline

Recettes d’atelier : l’obtention du noir en Chine et au Japon
Connaître et publier : traités sur la laque dans l’Europe des xviie et xviiie siècles
Remplois et couleur noire dans le mobilier français du xviiie siècle
La couleur noire dans les traités de recettes des vernis français
Conclusion : sources historiques et analyses scientifiques

First lines

Dans ses Nouveaux mémoires sur l’état présent de la Chine publiés en 1696, Louis Le Comte (1655-1728) rappelle, au sujet de la fabrication des « vernis » (entendons, des laques), que « chaque ouvrier a un secret particulier pour perfectionner son ouvrage ». Plusieurs méthodes et divers ingrédients étaient en effet employés pour parvenir à un résultat semblable, voire identique. Le jésuite Pierre d’Incarville (1706-1758) indique par exemple que les Chinois utilisent l’huile de thé pour ses propriétés siccatives, alors que les vernisseurs européens trouveront dans l’huile de lin les mêmes qualités. Il en va de même pour l’usage des colorants dont la nature peut profondément varier d’un continent à l’autre. Parmi la variété des couleurs employées dans la fabrication des laques, le noir en est la plus caractéristique (fig. 1). Jean-Félix Watin (1728-1803) rappelle ainsi, dans son célèbre traité L’art du peintre, doreur, vernisseur publié à Paris en 1773, qu’« ils [les Chinois et les Jap...

Top of page

References

Bibliographical reference

Mathurin Jonchères, “La couleur noire des laques asiatiques : recherches et publications au xviiie siècle”Technè, 56 | 2023, 42-51.

Electronic reference

Mathurin Jonchères, “La couleur noire des laques asiatiques : recherches et publications au xviiie siècle”Technè [Online], 56 | 2023, Online since 14 March 2025, connection on 18 July 2024. URL: http://journals.openedition.org/techne/18429; DOI: https://doi.org/10.4000/techne.18429

Top of page

About the author

Mathurin Jonchères

Assistant de conservation, musée des Arts décoratifs, département Moderne et Contemporain, élève de troisième cycle à l’École du Louvre (mathurin.joncheres[at]madparis.fr).

Top of page

Copyright

CC-BY-NC-ND-4.0

The text only may be used under licence CC BY-NC-ND 4.0. All other elements (illustrations, imported files) are “All rights reserved”, unless otherwise stated.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search