Skip to navigation – Site map

HomeIssues56II. Les transformations du noirLes goudrons végétaux : des matér...

II. Les transformations du noir

Les goudrons végétaux : des matériaux noirs amorphes, véritables indices culturels depuis le Paléolithique moyen jusqu’à nos jours

Vegetal tars: Black amorphous materials, cultural signs from the Middle Paleolithic to the present
Armelle Charrié-Duhaut
p. 89-95

Abstracts

Since the Middle Paleolithic, vegetal tars – black materials obtained through heat, under controlled conditions, of vegetal components such as pine wood or birch bark – have been used, first as adhesives, then as sealing agents or even as remedies. Although the use of these materials is frequently reported, their importance has been underestimated. This article will present different informations likely to be gained from the structural and molecular analysis of these materials in terms of know-how, fabrication and use of various objects, or even in terms of the socioeconomic networks handed down through the ages and according to geographical zones. Unlike bitumen from petrol, used for these same applications but of fossil origin, vegetal tar is the result of a process of intentional transformation and the implications in terms of cognitive development are important, in particular for ancient periods.

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on March 2025.

Outline

Des problèmes de terminologie
Une stratégie d’identification fondée sur des analyses structurelles et moléculaires
Les utilisations des goudrons végétaux
Les techniques de fabrication
Un indice de l’acquisition d’un processus de cognition complexe des sociétés paléolithiques ?
Conclusion

First lines

De manière assez générale, le terme de « goudrons végétaux » (« tar » en anglais) désigne des matériaux noirs, collants et à odeur empyreumatique très marquée, obtenus par pyrolyse de bois ou de composante végétale type écorce (fig. 1). Leur mode de fabrication les distingue des résines chauffées. Grâce à leurs nombreuses propriétés, ces goudrons végétaux comptent parmi les plus anciens produits manufacturés par l’Homme (au moins depuis le Paléolithique moyen) et ont été l’objet d’une fabrication quasi industrielle au xixe siècle pour la construction navale. Au fil des découvertes archéologiques, une littérature abondante leur est consacrée, littérature qui souligne leur complexité, mais aussi leur importance en termes d’utilisation historique. La bibliographie présentée ici n’a pas volonté à être exhaustive, mais elle illustre le propos. L’étude des goudrons végétaux livre en effet des informations inédites sur l’usage des ressources naturelles, les pratiques, les us et coutumes ou...

Top of page

References

Bibliographical reference

Armelle Charrié-Duhaut, “Les goudrons végétaux : des matériaux noirs amorphes, véritables indices culturels depuis le Paléolithique moyen jusqu’à nos jours”Technè, 56 | 2023, 89-95.

Electronic reference

Armelle Charrié-Duhaut, “Les goudrons végétaux : des matériaux noirs amorphes, véritables indices culturels depuis le Paléolithique moyen jusqu’à nos jours”Technè [Online], 56 | 2023, Online since 14 March 2025, connection on 18 July 2024. URL: http://journals.openedition.org/techne/18764; DOI: https://doi.org/10.4000/techne.18764

Top of page

About the author

Armelle Charrié-Duhaut

Chargée de recherche, Laboratoire de spectrométrie de masse des interactions et des systèmes (LSMIS) – UMR 7140, Chimie de la matière complexe (CMC), Strasbourg (acharrie[at]unistra.fr).

Top of page

Copyright

CC-BY-NC-ND-4.0

The text only may be used under licence CC BY-NC-ND 4.0. All other elements (illustrations, imported files) are “All rights reserved”, unless otherwise stated.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search