Navigation – Plan du site

AccueilNuméros50II. OutilsRemontage sémantique de fragments...

II. Outils

Remontage sémantique de fragments grâce à l’intelligence artificielle

Semantic reassembly of fragments with the help of artificial intelligence
Marie-Morgane Paumard
p. 58-62

Résumés

Le remontage de sites archéologiques permet d’en améliorer la compréhension et la conservation. Parfois, le grand nombre de fragments décourage toute tentative d’assemblage. Les archéologues se tournent alors vers des solutions informatisées, permettant l’analyse de l’aspect visuel des blocs. Les dernières avancées de l’intelligence artificielle ont permis de concevoir des méthodes de remontage utilisant la sémantique. Cet article présente les balbutiements de cette recherche : nous détaillons comment un algorithme peut donner du sens à des fragments, puis nous présentons quelques résultats préliminaires.

Haut de page

Notes de l’auteur

Ce travail a bénéficié du soutien de l’École universitaire de recherche PSGS HCH Humanités, Création, Patrimoine, Investissement d’Avenir ANR-17-EURE-0021 – Fondation des Sciences du Patrimoine.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2022.

Plan

Notions théoriques sur l’apprentissage profond
Conception de l’algorithme
Entraînement
Résultats appliqués aux bas-reliefs
Conclusion

Aperçu du texte

Le site archéologique des Vaux-de-la-Celle, dans le Val d’Oise, abrite un sanctuaire gallo-romain composé des ruines d’un temple à deux cellae entouré d’une galerie de circulation, de bassins et d’un théâtre pouvant accueillir jusqu’à 8 000 per-sonnes. Le premier fanum est daté du milieu du ier siècle ; l’ensemble architectural fut construit quelques décennies plus tard. Le site est progressivement abandonné après le iiie siècle et ses monuments serviront de carrière de pierre jusqu’à l’époque moderne. Les premières fouilles sont entreprises en 1935 par Pierre Orième. À partir de 1960, l’équipe de bénévoles conduite par Pierre-Henri Mitard découvre l’essentiel des vestiges connus : théâtre, temple principal et temples annexes, habitats, aire sacrée. L’existence d’une agglomération est mise en lumière au début des années 1990. Les 5 000 objets rituels et du quotidien découverts, ainsi que les blocs sculptés, sont conservés au musée archéologique du Val d’Oise (fig. 1).

Fig. 1. Le site...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Morgane Paumard, « Remontage sémantique de fragments grâce à l’intelligence artificielle »Technè, 50 | 2020, 58-62.

Référence électronique

Marie-Morgane Paumard, « Remontage sémantique de fragments grâce à l’intelligence artificielle »Technè [En ligne], 50 | 2020, mis en ligne le 01 avril 2022, consulté le 02 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/techne/7796 ; DOI : https://doi.org/10.4000/techne.7796

Haut de page

Auteur

Marie-Morgane Paumard

Doctorante en informatique, laboratoire ETIS UMR 8051, CY Université, ENSEA, CNRS (marie-morgane.paumard[at]ensea.fr).

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Technè. La science au service de l’histoire de l’art et de la préservation des biens culturels est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search