Navigation – Plan du site

AccueilDerniers numéros39-40Compte-rendu de lectureMagali Talandier, Bernard Pecqueu...

Compte-rendu de lecture

Magali Talandier, Bernard Pecqueur (dir.), 2018, Renouveler la géographie économique

Paris, ECONOMICA, 304 pages
Michel Battiau
Référence(s) :

Magali Talandier, Bernard Pecqueur (dir.), 2018, Renouveler la géographie économique, Paris, ECONOMICA, 304 pages, broché, 25€

Texte intégral

1Cet ouvrage regroupe les travaux de 28 chercheurs qui ont fourni 19 communications lors d'un colloque pluridisciplinaire rassemblant des géographes, des économistes, des urbanistes et des aménageurs. Cinq d'entre eux n'exercent pas en France mais en Suisse, au Canada et aux États-Unis.

2La pluralité des thèmes et des regards donne lieu à trois regroupements qui comportent nécessairement une certaine dose d'arbitraire inévitable dans ce genre de contexte:

  1. Nouvelle organisation spatiale du développement économique

  2. Réorganisation spatiale de la société: innovation et créativité

  3. Les oubliés de la géographie économique

3Chacune de ces parties occupe à peu près le même volume dans l'ouvrage. Le titre de la troisième est quelque peu surprenant car y sont abordés notamment certains thèmes comme la désindustrialisation, le commerce, les transports qui ont souvent été évoqués antérieurement dans les travaux des géographes, économistes et aménageurs.

4Tous les textes sont volontairement assez courts et peuvent se lire indépendamment les uns des autres. Ils offrent au total une très riche synthèse des travaux les plus récents et sont rédigés d'une manière suffisamment claire pour être accessibles à toute personne intéressée par ce vaste domaine de recherche. L'interdisciplinarité suppose l'intercommunicabilité et de ce point de vue cet ouvrage est une réussite.

5Le renouvellement annoncé dans le titre réside moins dans la confrontation d'approches disciplinaires variées, cela a déjà été pratiqué antérieurement comme le rappelle opportunément Antoine Bailly dans la préface, que dans la prise en compte de préoccupations qui attiraient assez peu autrefois l'attention des chercheurs géographes ou non et des aménageurs. On peut mentionner en particulier l'équité territoriale ou le rôle croissant des marchés financiers à la fois mondialisés et implantés concrètement en certains lieux auxquels ils confèrent une importance cruciale dans la localisation d'emplois hautement qualifiés.

6La richesse et la variété des thèmes abordés ne permettent pas d'en faire un compte rendu exhaustif. Il convient néanmoins de mettre l'accent sur le souci manifesté dans plusieurs contributions de prendre en compte l'impact territorial de réalités émergentes comme les phénomènes culturels qui se produisent initialement plus ou moins en marge des institutions officielles et favorisent finalement la territorialisation de certaines activités dont le poids économique est peu à peu devenu considérable comme le jeu vidéo à Montréal. L'évocation de l'essor des « Tiers lieux », réalités mal définies où des acteurs de « l'économie de la connaissance » se rencontrent et interagissent en face à face puisqu'ils sont présents dans les mêmes locaux, est une contribution fort intéressante et très importante car il s'agit d'un phénomène aussi bien urbain que rural qui va peut-être s'affirmer comme un outil privilégié de l'essor ou même de la régénération de certains territoires. C'est dans tous les cas une réalité dont une géographie économique contemporaine ne peut négliger l'existence.

7Le sentiment global qui émane à la lecture de cet ouvrage est qu'il est de plus en plus nécessaire de prendre en compte une multiplicité de phénomènes pout tenter de comprendre les dynamiques territoriales et qu'en même temps le nombre des différents futurs possibles n'a peut-être jamais été aussi élevé. Il en résulte qu'une véritable géographie économique ne peut se faire qu'en pratiquant un étroit dialogue avec les disciplines connexes comme le rappelle et le prône vigoureusement Jacques Lévy dans sa postface.

8Un petit regret toutefois, alors qu'un chapitre entier est consacré à la révolution numérique cet ouvrage n'était disponible au moment de sa sortie que dans une version papier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Battiau, « Magali Talandier, Bernard Pecqueur (dir.), 2018, Renouveler la géographie économique », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 39-40 | 2018, mis en ligne le 18 septembre 2018, consulté le 08 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/tem/4709 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tem.4709

Haut de page

Auteur

Michel Battiau

Université de Lille

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search