Navigation – Plan du site

Haine et Violence numérique : Le côté obscur du Cyberespace

Appel à contributions
Seraphin Alava et Noha Najjar

Dans ce début du XXIème siècle, au moment où notre monde vit des tensions et des craintes multiples, le cyberespace est perçu comme la face obscure de nos problèmes. Cette image est plus que contrastée par rapport aux espoirs que nos sociétés avaient porté sur une civilisation numérique. Le mythe est-il aujourd’hui dépassé d’une société de l’égalité d’accès, de la démocratisation de la connaissance ou bien sommes-nous au sens de Virilio devant « l’accident originel » que notre monde numérique provoque ? Face au terrorisme, à la haine, à la peur, aux mensonges, à la discrimination, à la violence, nos sociétés réagissent souvent par une démarche sécuritaire et le Net est devenu le dernier dragon à abattre. D’autres perçoivent dans ce « côté obscur » de la force numérique comme un envers du progrès (Hannah Arendt) qui doit nous pousser à réagir pour mieux nous comprendre. D’autres encore voient dans ces violences numériques une émergence du social et du politique qui fait de notre cyberespace le premier espace de confrontation d’idées, d’actes, et de pouvoir.

Les jeunes sont les premiers habitants du cybermonde. Ils vivent en continu des relations virtuelles et sont les premiers aventuriers de cet espace national et international. Ils sont donc les premiers à pouvoir agir contre le développement sur le Net des discours xénophobes, racistes, haineux. La cyberviolence, le cyber-harcèlement, qui sont aujourd’hui de véritables dangers, peuvent être combattus par le développement d’espaces numériques de médiation. Rien n’est plus efficace que la relation de « jeunes à jeunes » pour réduire l’impact de ces violences (Eukidsonline 2014). Le déploiement sur le réseau des modes de communication directs et horizontaux a fait naître à la fois des formes de cyber-journalistes, de veilleurs citoyens, des médias en pure player, et l’émergence de journalistes citoyens.

Dans le cadre de cet appel à contributions, nous voudrions tout d’abord faire le point sur les dangers que ce côté obscur du Net fait vivre à notre jeunesse, à notre société. Nous souhaiterions aussi évaluer l’ampleur de ce phénomène, à la fois de façon quantitative que qualitative. Comment nos outils scientifiques, nos modèles théoriques, nos concepts prennent-ils en compte ces aspects violents et haineux ? Enfin, nous proposons de faire émerger les pratiques éducatives, pédagogiques, culturelles, et sociales qui montrent comment les usagers eux-mêmes, et la jeunesse en premier lieu, agissent.

Il sera possible d’aborder les thématiques suivantes (liste non limitative) :

  • Les cyberviolence et les dangers pour la jeunesse et les adultes ;

  • Trolling, cyber-haine et nouvelles pratiques agressives sur le Net ;

  • La diffusion et l’échange d’informations extrémistes au sein des réseaux sociaux ;

  • Cyber-discrimination et entre soi numérique ;

  • Les sphères extrémistes en France et en Europe ;

  • Propagande, manipulation, fake news, théorie du complot ;

  • Cyberviolence de genres et harcèlement ;

  • Les jeunes au risque du Darknet ;

  • Pornographie et culture de la violence.

Les textes doivent être envoyés conjointement à Séraphin ALAVA et Noha NAJJAR, coordonnateurs de la thématique de ce numéro, (aux adresses suivantes : seraphin.alava@gmail.com et noha.najjar@hotmail.com) et à la revue Terminal (redaction@revue-terminal.org).

Pour la revue Terminal, un comité éditorial collaborera à la réalisation de ce numéro. Il est toujours possible de proposer des textes hors-thème. Nous nous réservons toutefois le droit, soit de les diffuser dans la rubrique Varia, soit de les conserver pour un prochain numéro thématique.

Calendrier

                                         Actions

          Dates butoirs

Envoi des propositions d’articles

      30 avril 2018

Réponse d’acceptation ou de rejet des propositions

        7 mai 2018

Envoi des articles complets pour évaluation

        9 juillet 2018

Envoi des commentaires des évaluateur.e.s aux auteur.e.s

        2 septembre 2018

Envoi des versions finales

       31 octobre 2018

Format des articles

40 000 caractères espaces compris (voir les consignes aux auteurs).

  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • OpenEdition Journals