Navigation – Plan du site

AccueilNuméros106-1071e partie : Des TIC vertes ?Zoom sur les éco-TIC

1e partie : Des TIC vertes ?

Zoom sur les éco-TIC

Ludovic Coutant

Texte intégral

1Les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont longtemps été essentiellement perçues comme un vecteur de productivité et de bien-être évident, mais cette image est depuis quelques temps enrichie par une nouvelle facette. En effet, face aux enjeux environnementaux, les TIC représentent, pour bon nombre de spécialistes, un pilier majeur de la nouvelle stratégie occidentale de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

2Évident pour certains, difficile à mesurer pour d’autres, la seule certitude reste que l’état de l’art est largement et facilement perfectible. Pour ce faire, il existe deux leviers d’action : l’optimisation et la dématérialisation. Ces deux grands axes pourraient, en effet, permettre une meilleure gestion des externalités environnementales.

3L’optimisation, ou éco-TIC 1.0, vise à réduire la consommation énergétique des systèmes informatiques. Cette phase se traduit par l’adoption de comportements vertueux, de savoir-faire astucieux ou d’innovations techniques. Ainsi on pourrait citer le cas de Ford qui a récemment commandité une étude qui conclut que, si le groupe adoptait la seule mesure de couper ses ordinateurs chaque nuit, il pourrait économiser 1,2 million de dollars par an et permettre une diminution de 16 000 à 20 000 tonnes de ses émissions de CO2 (l’équivalent de 6 400 A/R Paris-New York en avion ou 38 millions de kilomètres en voiture).

4La dématérialisation, ou éco-TIC 2.0, vise en revanche à substituer des pratiques polluantes par l’utilisation des technologies de l’information. L’exemple le plus souvent cité est le télétravail. En France, on estime qu’un employé parcourt, sur le trajet domicile-travail, en moyenne 26 kilomètres par jour. Si les salariés travaillaient en moyenne 2 jours par semaine à leur domicile, cela induirait un gain direct de plus de 800 kg de CO2 par personne et par an, soit près de 10 % du bilan carbone d’une personne. Autre illustration : le covoiturage. Si le concept est simple, la réalisation est bien plus délicate. Sans les sites Web, qui permettent de mettre en relation l’offre et la demande, il est impossible de diffuser largement le procédé.

5En marge des espoirs que suscitent les éco-TIC, il existe des effets rebonds qui viennent nuancer leurs impacts positifs. L’exemple le plus révélateur est celui des écrans LCD. Connus pour consommer moins que leurs homologues cathodiques, leur essor a finalement été accompagné par une augmentation moyenne de la consommation des téléviseurs due à la hausse de la dimension des écrans. Un écran LCD consomme moins, mais uniquement à taille égale ! Une éco-TIC sera donc d’autant plus performante si elle prend en compte ces effets secondaires, qui par définition sont inattendus et donc difficile à prévoir.

6Les éco-TIC entraînent, malgré tout, un enthousiasme croissant et ne manquent pas une occasion de faire parler d’elles. Les « start-up vertes » sont de plus en plus nombreuses, les plus grands cabinets de conseil adaptent progressivement leurs offres et même l’État français s’intéresse de très près à la question. Solution globale ou cache-misère, la question reste ouverte. Cependant, face à la mobilisation requise par le sevrage progressif des énergies carbonées, il apparaît évident que les TIC devront se mettre au vert et fournir leur part de l’effort.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ludovic Coutant, « Zoom sur les éco-TIC »Terminal [En ligne], 106-107 | 2010, mis en ligne le 28 avril 2018, consulté le 16 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/terminal/1805 ; DOI : https://doi.org/10.4000/terminal.1805

Haut de page

Auteur

Ludovic Coutant

Ancien élève de Télécom École de Management, http://labyrinthe.info/

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Institut Mines-Télécom Business School
  • Logo CREIS-Terminal
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search