Navigation – Plan du site
Bloc-notes

Mythologie du portable

Henri Gautier
Référence(s) :

Mythologie du portable

Laurence Allard, Édition. du Cavalier Bleu, 2009.

Texte intégral

1Objet n° 1 du XXIe siècle (avec l’automobile) le mobile, appelé en France téléphone portable, compte 5 milliards d’abonnés, soit la plupart des Terriens, alors que seulement 1,5 milliard regardent la télévison ou utilisent un ordinateur. La majorité se trouve dans les pays pauvres et émergents (400 millions en Inde, 42 millions sur 47 en Afrique du Sud). Le mobile est le premier vecteur d’un curieux mélange de culture de masse et d’individualisation généralisée.

2Dans la collection Myth’O ! le joli petit livre de l’universitaire et sémiologue Laurence Allard dévoile le mythe du portable, mi-radio mi-téléphone servant aussi à télégraphier (14 milliards de SMS en 2009 pour la seule France), à filmer et photographier, à enregistrer de la musique, à acheter, à se connecter au Net et à regarder la télévision.

3Mais le mobile, explique L. Allard, est avant tout une « technologie du soi » dont les usages sont tellement diversifiés qu’ils en deviennent incontrôlables. L’auteur parle d’« innovations horizontales », de « fonctionnalités sur mesure » et d’une « logique de personalisation » très puissante. L’envahissement du mobile induit des accomodements, des détournements, des usages tribaux et invisibles qui en font « une boîte noire servant à (presque) tout ». Le téléphone portable est bien plus qu’un objet magique. C’est un véhicule de déterritorialisation, de transformation de l’écrit en novlangue oralisée, qui en fait un signifiant de mobilité, d’ubiquité, d’anonymat, de technologisation, de désir de présence et d’absence. En somme un concentré de (post-) modernité : la production cède la place à la communication, la réalité tangible au faux-semblant, le travail au jeu, et la liste serait longue.

4Le principal intérêt de cet ouvrage polysémique, diffcile à résumer, réside dans une observation fine de « l’autre continent de la téléphonie mobile ». L’auteur nous emmène au Bangladesh, au Sénégal, en Inde, où le mobile est plus répandu qu’en Occident. Instrument de globalisation universalisante, il exprime une tension très forte entre la personalisation des usages et le « verrouillage par quelques acteurs contrôlant à la fois les appareils, les logiciels et les contenus ». Eclairant les « nouvelles frontières » de l’humain et de la technique, du développement et du sous-développement, l’introduction de Laurence Allard est très stimulante.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Henri Gautier, « Mythologie du portable », Terminal [En ligne], 105 | 2010, mis en ligne le 25 mai 2018, consulté le 21 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/terminal/1908 ; DOI : 10.4000/terminal.1908

Haut de page

Auteur

Henri Gautier

Comité de rédaction de Terminal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • OpenEdition Journals