Navigation – Plan du site
Bloc-notes

Les ancêtres des moteurs de recherche

Bureaux d’adresse et feuilles d’annonces à l’époque moderne
Jacques Vétois
Référence(s) :

Les ancêtres des moteurs de recherche, Anton Tantner, Éditions fondation maison des sciences de l’homme, 2017

Texte intégral

1Au début de l’époque moderne, au 17ème siècle, la vie sociale dans les villes s’est complexifiée : l’artisanat s’est développé, puis l’industrie, des administrations sont apparues et le besoin d’obtenir des informations, voire des aides s’est fait sentir. En 1630, Téophraste Renaudot fonde à Paris ce qu’il nomme le bureau d’adresse, un lieu où l’on pouvait trouver des informations moyennant quelques sous. Ce bureau tenait des registres où quiconque pouvait faire enregistrer ses demandes, vendre ou acheter quelque chose, proposer ou chercher un emploi, louer ou proposer un logement. Au delà de ces « petites annonces », le bureau pouvait apporter une aide aux plus pauvres, notamment pour certains services médicaux gratuits, servir de mont-de-piété ou organiser des conférences savantes.

2Ces institutions se sont ensuite développées dans les capitales européennes, à Londres, à Vienne avec des hauts et des bas selon les aléas de l’histoire. Elles ont été un peu les oubliées de l’Histoire car elles étaient gérées par des particuliers et ne sont pas vraiment entrées dans les archives publiques.

3Les faire renaître comble sans aucun doute un blanc dans nos connaissances dans la vie citadine jusqu’au 19ème siècle. Le propos de l’auteur va au delà. Il entend que ces bureaux d’adresse représentaient les ancêtres de nos modernes moteurs de recherche où chacun peut aujourd’hui chercher des adresses (des URL ...), trouver des informations, acheter ou vendre, diffuser des annonces etc. Il est vrai que certains des problèmes actuellement soulevés dans le fonctionnement de nos réseaux sociaux et de nos moteurs de recherche étaient déjà présents il y a quelques siècles. Citons par exemple la protection concernant certaines données personnelles. Objets de lois et de polémiques actuellement, les bureaux d’adresse avaient créés rapidement plusieurs types de registre. Un public concernant une annonce et un registre « secret » où les informations précises détaillant celle-ci n’étaient diffusées qu’aux personnes intéressées et de confiance. Déjà la crainte des annonces à caractère  pornographique faisait déjà l’objet de polémiques et d’interventions de la justice. Enfin certaines annonces entraient directement en concurrence avec des institutions déjà existantes comme celles organisant le placement des domestiques, des servantes et des nourrices. Mais ces corrélations par dessus les siècles suffisent-elles à bâtir une continuité dans l’histoire du traitement de l’information ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Vétois, « Les ancêtres des moteurs de recherche », Terminal [En ligne], 122 | 2018, mis en ligne le 20 juin 2018, consulté le 14 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/terminal/2272 ; DOI : 10.4000/terminal.2272

Haut de page

Auteur

Jacques Vétois

Comité de rédaction de Terminal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • OpenEdition Journals