Navigation – Plan du site
Les groupes minoritaires et/ou marginalisés à l’ère numérique
Libres propos

Minorité hispanique et latino-américaine et réseaux sociaux numériques aux États-Unis à l’ère de Donald Trump : note de recherche

The Hispanic and Latino American minority and social networks in the United States in the Age of Donald Trump: Research Note
Arjun Tremblay et Yasmin Jiwani

Résumés

Cette note de recherche examine l’utilisation de Twitter par les organismes civiques et politiques hispaniques et latino-américains – notamment la League of United Latin American Citizens, le Mexican American Legal Defense and Educational Fund, ou encore Voto Latino et UnidosUS – au cours de dernières années marquées par l’accession au pouvoir de Donald Trump. Elle poursuit les trois objectifs suivants : (1) l’exploration critique de Twitter comme plate-forme et lieu de résistance d’un contre-public ; (2) l’examen des « réponses tactiques » qui y sont formulées par les principaux organismes hispaniques et latino-américains, de manière à faire émerger l’univocité ou la plurivocité du contre-récit minoritaire qu’ils déploient ; (3) l’anticipation des conséquences potentielles induites par ce contre-récit, la mise en place d’une éventuelle action collective dans une ère marquée par les outrances numériques du président américain à l’endroit de cette communauté. En outre, nous visons tant à collecter les savoirs minorisés qu’à les faire émerger, ce qui correspond pleinement au cadre intersectionnel dans lequel nous nous plaçons.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1Avec l’avènement des réseaux socionumériques au cours de la dernière décennie, il y a eu une croissance du nombre de travaux de recherche sur les contre-publics aux États-Unis. On peut penser notamment aux études sur le « hashtag feminism » (Horeck, 2014 ; Rentschler, 2015 ; Keller et al., 2018), ou encore sur le « Black Twitter » (Brock, 2012 ; Florini, 2014 ; Hill, 2018). Cependant, cette littérature ne s’est pas penchée sur l’activisme hispanique et latino-américain sur la plate-forme Twitter. Cela est d’autant plus surprenant que cette communauté, estimée à 58,9 millions de personnes, représente « la plus importante minorité ethnique ou raciale » aux États-Unis selon le Bureau du recensement des États-Unis (2018). Cette minorité se trouve également sous-représentée dans les secteurs politiques (Marschall & Rutherford, 2016) et économiques (Cruz & Blancero, 2017), en dépit de son important poids démographique.

2Par ailleurs, les Hispaniques et Latino-Américains sont la cible principale de la Nouvelle Droite (New Right) américaine dans la croisade de cette dernière contre le multilinguisme et pour assurer non tant la prévalence que le monopole de l’anglais comme langue officielle dans la sphère publique (Schildkraut, 2001 ; Tatalovich et Daynes, 2010). Depuis son élection en 2016, le président Donald Trump n’a cessé d’attiser le ressentiment de ses militants contre les communautés minoritaires en général, et contre la minorité hispanique et latino-américaine en particulier, tant dans ses discours publics que sur les réseaux socionumériques. Quelles réactions ces attaques et provocations suscitent-elles ? Comment les organismes hispaniques et latino-américains y ripostent-ils ? Comme nous l’avons évoqué plus haut, très peu de travaux se sont penchés sur ces questions ; ils ont plutôt abordé l’usage de Twitter par Trump lui-même comme moyen de mobilisation de ses électeurs (Wells et al., 2016 ; Francia, 2018 ; Stolee et Caton, 2018) ou encore la relation entre ses propos anti-immigration et anti-minorités sur les réseaux sociaux et la hausse de crimes haineux au cours des dernières années (Flores, 2018 ; Müller et Schwarz, 2018).

3Examiner Twitter comme plate-forme et domaine de résistance d’un contre-public, identifier les déterminants tactiques des réponses des principaux organismes hispaniques et latino-américains sur ce réseau socionumérique afin d’évaluer leur caractère convergent ou divergent, envisager les possibles conséquences que pourraient entraîner ce(s) contre-récit(s) sur les modalités de l’action collective : telles sont les autres ambitions que nourrit cette note de recherche.

Réponses tactiques

4Grâce à l’examen des tweets publiés par plusieurs organismes civiques et politiques hispaniques et latino-américains, nous identifions les composantes d’un contre-récit minoritaire. Nous cherchons à déterminer si les modalités tactiques de ces réponses se déploient dans une même direction (univocité) ou bien si elles se caractérisent davantage par leur caractère éclaté (plurivocité). La convergence des visées tactiques animant ces réponses pourrait présager d’une mobilisation se dessinant, à court terme, dans un même « patron » (master-frame) (Tarrow, 1994). À l’inverse, leur divergence tendrait à retarder la mobilisation, tout en révélant l’existence d’une diversité interne dans ce groupe minoritaire – l’existence de minorités au sein même des groupes minoritaires étant par ailleurs fréquemment ignorée ou passée sous silence parmi les mouvements fondés sur l’appartenance identitaire (identity politics) (Hancock, 2007).

5Pour faire émerger l’univocité ou la plurivocité des réponses tactiques de ces organismes, nous avons eu recours au cadre conceptuel élaboré par Yasmin Jiwani, dans son article paru en 2011 et intitulé Pedagogies of Hope : Counter Narratives and Anti-Disciplinary Tactics. Elle y identifie les réponses tactiques que peuvent employer les groupes marginalisés pour déconstruire les discours hégémoniques, colonialistes et/ou racistes. Affirmant l’agentivité des minorités, ce cadre d’analyse soulève l’hypothèse selon laquelle les réponses formulées face aux discours hégémoniques sont en elles-mêmes des actes de contestation et de subversion « faisant partie intégrante d’une approche dans laquelle on “utilise les outils du maître” pour parvenir à ses propres fins » (traduction libre, p. 333). Dans le cas qui nous concerne, les organismes civiques et politiques hispaniques et latino-américains ont elles-mêmes utilisé Twitter, plate-forme centrale de la communication médiatique du Donald Trump (Wells et al., 2016 ; Chadwick, 2017). Le tableau 1 présente un descriptif des six « réponses tactiques » analysées dans cette étude.

TABLEAU 1 – Réponses tactiques

Réponse

Description

Réhabiliter

Utiliser le langage, les symboles et les images de la majorité et les imprégner d’une nouvelle signification ou récupérer quelque chose que le groupe majoritaire s’est lui-même approprié.

Refléter

Caricaturer, parodier et/ou imiter en vue de dénaturaliser la domination, d’inverser le regard et de faire réfléchir le groupe majoritaire sur ses attitudes, idées et préjugés.

Recadrer

Monter, remonter et/ou juxtaposer les symboles de la culture dominante afin d’affirmer l’agentivité et le pouvoir du groupe minoritaire/marginalisé.

Brouiller

Rompre les liens de signification, s’assurer que le message voulu par le pouvoir hégémonique n’arrive pas à destination et, ce faisant, remettre en question tout le « système ».

Troubler

Créer un contre-message, soit un message en opposition directe avec le « régime de vérité » (Foucault, 1975) actuel.

Rejeter

Ignorer les messages émanant des pouvoirs hégémoniques et continuer de vaquer à ses occupations quotidiennes.

Les organismes civiques et politiques hispaniques et latino-américains aux États-Unis

6Nous avons sélectionné les organismes appartenant au National Hispanic Leadership Agenda (NHLA) pour constituer notre échantillon représentatif. Le NHLA est une association non partisane fondée en 1991. La mission qu’elle se donne paraît, a priori, indiquer la recherche de l’univocité des messages et d’une communication sinon centralisée, du moins animée d’une cohérence d’ensemble. En témoigne son énoncé :

« La mission du NHLA appelle à l’unité parmi les Latinos[-américains] à travers le pays afin d’augmenter la visibilité de la communauté hispanique et de lui permettre, ce faisant, d’exercer une plus grande influence dans les affaires de notre pays. Le NHLA rassemble les chefs de file hispaniques pour établir des priorités communes en matière de politiques qui, tout en renforçant la prise de conscience du public, traitent des questions importantes affectant la communauté latino-américaine et l’ensemble de la nation ». (traduction libre, Nationalhispanicleadership.org, 2018)

7Quelques auteurs – tels Knoll (2009) ou Wilson (2013) – ont analysé les discours des organismes membres du NHLA pour identifier la manifestation des intérêts hispaniques et latino-américains. Ainsi, de Valdés (2015 : p. 253) souligne que le NHLA a assumé « un rôle de pilotage dans la coordination des réponses » aux propos anti-mexicains de Donald Trump le jour même de l’annonce de sa candidature à l’investiture républicaine. Tout laisse à penser que la NHLA a poursuivi son œuvre à la suite de la victoire de Donald Trump face à Hillary Clinton. Par conséquent, porter notre regard sur les discours tenus par la NHLA depuis ce tournant permettrait d’identifier la ou les principale(s) réponse(s) formulées par la société civile hispanique et latino-américaine aux propos du président américain au cours de son mandat.

8Le NHLA compte 45 organismes membres, dont 41 disposant d’un compte actif sur Twitter (voir tableau 2). Parmi ces derniers, 5 ont un compte certifié et ont donc été reconnus par la plate-forme de microcommunication comme étant « d’intérêt public » (Help.Twitter.com, 2019). De plus, 11 organismes membres comptent plus de 10 000 abonnés et figurent ainsi parmi « les usagers de Twitter hautement connectés » (Kim & Park, 2012 : p. 132), leur donnant ainsi une importante capacité de diffusion.

TABLEAU 2 – Organismes civiques et politiques hispaniques et latino-américains

 = compte certifié
10k+ = plus de 10,000 abonnés

  • Allianza Americas

  • ASPIRA Association, Inc.

  • AVANCE

  • Casa de Esperanza

  • Congressional Hispanic Caucus Institute

  • Farmworker Justice

  • GreenLatinos

  • Hispanic Association of Colleges & Universities

  • Hispanic Federation 10k+

  • Hispanics in Philanthropy

  • Hispanic National Bar Association

  • Inter-University Program for Latino Research

  • Labor Council for Latin American Advancement

  • LatinoJustice PRLDEF 10k+

  • League of United Latin American Citizens 10k+

  • MANA, A National Latina Organization

  • Mexican American Legal Defense & Educational Fund 10k+

  • Mi Familia Vota

  • NALEO Educational Fund 10k+

  • National Association of Hispanic Publications

  • National Association of Latino Arts and Culture

  • National Association of Latino Independent Producers

  • National Day Laborers Organizing Network 10k+

  • National Hispana Leadership Institute*

  • National Hispanic Caucus of State Legislators

  • National Hispanic Council on Aging

  • National Hispanic Foundation for the Arts

  • National Hispanic Media Coalition

  • National Hispanic Medical Association

  • National Institute for Latino Policy

  • National Latina Institute for Reproductive Health 10k+

  • National Latina/Psychologists Association

  • Presente.org 10k+

  • SER – Jobs for Progress National Inc.

  • Southwest Voter Registration and Education Project

  • UnidosUS 10k+

  • United States Hispanic Chamber of Commerce 10k+

  • United States Hispanic Leadership Institute

  • United States-Mexico Chamber of Commerce

  • U.S.-Mexico Foundation

  • Voto Latino 10k+

Collecte de données

9Les données recueillies se concentrent autour de quatre flashpoints. On entend par flashpoint un évènement fortement médiatisé, donnant lieu à des controverses, contestations et réinterprétations, et pouvant susciter des réactions viscérales (Fiske, 2016 ; Ging et al., 2016). Les tweets analysés font immédiatement suite aux quatre évènements suivants :

    • 1 Lors de ce discours où Donald Trump annonce par ailleurs sa candidature à la présidence des États-U (...)

    Le rassemblement du 2 août 2018 à Wilkes-Barre (Pennsylvanie), à l’occasion duquel Donald Trump a critiqué vertement le système de « loterie des visas » et réitéré ses propos anti-mexicains tempêtés le 16 juin 20151 en ajoutant : « Ce que j’ai dit n’est rien en comparaison de ce qui s’est avéré depuis » (traduction libre, Ferreras, 2018) ;

  1. Le lancement par la campagne Trump, le 1er novembre 2018, d’une publicité amalgamant l’immigration hispanique et latino-américaine, l’immigration illégale, le Parti démocrate et les meurtres perpétrés par des agents de police (Grynbaum & Chokshi, 2018) ;

  2. Le rassemblement du 26 novembre 2018 à Tupelo (Mississipi), au cours duquel le président américain a intimé à la prétendue « caravane d’immigrants » en provenance d’Amérique latine se dirigeant vers les États-Unis : « Faites demi-tour tout de suite, retournez chez vous, nous ne vous laisserons pas entrer » (traduction libre, Lartey & Siddiqui, 2018) ;

  3. La déclaration du 15 février 2019 d’un état d’urgence nationale à la frontière entre les États-Unis et le Mexique pour faire face à une « invasion » de migrants illégaux (LeMonde.fr, 2019).

10Nous avons élargi la portée temporelle de notre collecte de données pour inclure les quarante-huit heures succédant à chaque flashpoint. Cette période correspond à la durée « d’une nouvelle digne d’intérêt médiatique » (Neiger et Tenenboim-Weinblatt, 2016 : p. 146). C’est notamment cette borne temporelle qui avait été choisie pour la collecte des données dans les études s’intéressant aux réponses des médias sociaux face aux inondations au Queensland en Australie (de Bussy & Paterson, 2012) et à la tragédie du vol Malaysia Airlines MH17 (Jong et al., 2016).

  • 2 Afin d’assurer un codage constant, cette tâche a été assumée par un seul des deux auteurs (A. Tremb (...)

11À la suite de notre collecte de données, nous avons procédé à une analyse de contenu qualitative des tweets identifiés, en nous servant d’une « méthode de recherche pour l’interprétation subjective de contenus de textes à travers une procédure de classification systématique de codification et d’identification de thèmes ou de pattern. » (traduction libre, Mohiuddin et al., 2009 : p. 41). En effet, cette méthode permet de déceler les « éléments latents » (traduction libre, Kracauer, 1952 : p. 634) dont la profondeur significative ne serait pas nécessairement perçue au moyen d’une analyse quantitative. Elle convient ainsi aux messages courts (d’une longueur limitée à 285 caractères) permis par la plate-forme Twitter, dont l’usage s’est imposé comme forme textuelle des communications – politiques – contemporaines. Au surplus, l’analyse de contenu quantitative permet de mieux comprendre « une réalité sociale d’une manière à la fois subjective et scientifique » (traduction libre, Zhang et Wildemuth, 2009 : p. 328) par le biais de la codification, de la catégorisation et de la reconnaissance de motifs (Hsieh et Shannon, 2005 : p. 1278). Cette méthode permet conséquemment l’analyse et la classification des tweets, à partir des six catégories formulées dans notre cadre conceptuel. Au plan processuel, nous avons fait nôtre l’approche de Magrit Schreier (2014) préconisant le suivi de huit « étapes dans l’analyse qualitative de contenu »2.

Résultats

12Le tableau ci-dessous rassemble les données collectées relativement aux quatre périodes susmentionnées. L’échantillon considéré rassemble 742 tweets.

TABLEAU 3 – Répartition des tweets

Réponse

Tweets

Pourcentage

Réhabiliter

      0

      0

Refléter

Ex. : « Un véritable casse-tête : de nombreux agriculteurs soutiennent toujours M. Trump et ses alliés au Congrès malgré le préjudice financier causé par les droits de douane et les menaces d’expulsion à l’endroit de leur main-d’œuvre » (traduction libre)

      6

      0.8 %

Recadrer

Ex. : « Merci à @AM_Argilagos de @BeHIPGive et au Dr Robert K. Ross de @CalEndow pour ce puissant éditorial qui traite à la fois du rôle et de l’impact de la philanthropie dans la crise frontalière » (traduction libre)

      20

      2.7 %

Brouiller

Ex. « Des agitateurs bien à droite, au service d’un programme raciste et anti-immigrant. Et s’alignant avec bonheur avec l’administration Trump. C’est le #cirquedelahaine » (traduction libre)

      120

      16.2 %

Troubler

Ex. « Votre famille est-elle venue aux États-Unis en tant que réfugiée ? Beaucoup de nos familles l’ont fait. Et l’Amérique est plus forte et meilleure grâce à cela. Aujourd’hui, le programme de réinstallation risque d’être démantelé. Nous devons #Accueillirles75k. #RefugiésBienvenue » (traduction libre)

      89

      12.0 %

Rejeter

Ex. « La date limite de dépôt des candidatures au Programme national de stages de l’HACU pour le printemps est reportée au 16 novembre 2018. Posez votre candidature dès aujourd’hui ! » (traduction libre)

      507

      68.3 %

                  TOTAL

      742

      100 %

13Plus des deux tiers des tweets codés tombent dans la catégorie rejeter (507/742 ; 68,3 %). Ces tweets sont pour l’essentiel de natures administrative, promotionnelle et/ou informative et ne font aucunement mention de Donald Trump, de ses propos, de son administration ou des politiques qu’elle émet. Aussi les réponses tactiques s’inscrivant dans les catégories réhabiliter, refléter et recadrer ne comptent, ensemble, que pour une fraction minime des tweets codés (26/742 ; 3,5 %).

14Les organismes membres du NHLA ont davantage usé des messages relevant des catégories troubler et brouiller qui représentent ensemble plus du quart de leurs tweets au cours des périodes concernées (209/742 ; 28,2 %). Autrement dit, ces organismes ont rarement eu recours à des réponses « subtiles » ou « moqueuses » pour contrer le récit nativiste et xénophobe de Trump, mais s’en sont plutôt pris directement à la véracité de ses déclarations, préférant débusquer et démasquer ses mensonges tout en formulant des messages s’opposant de front à lui.

15Les tableaux 4 et 5 identifient le volume des tweets des types brouilleur et troubleur publiés par les différents organismes :

TABLEAU 4 – Organismes brouilleurs

Organismes

   Tweets

Mi Familia Vota

      37

Voto Latino

      19

Hispanics in Philanthropy

      12

National Latina Institute for Reproductive Health

      11

UnidosUS

      10

Allianza Americas

      8

NALEO Educational Fund

      8

U.S.-Mexico Foundation

      5

Hispanic National Bar Association

      2

League of United Latin American Citizens

      2

LatinoJustice PRLDEF

      1

National Day Laborers Organizing Network

      1

National Hispanic Caucus of State Legislators

      1

Presente.org

      1

Southwest Voter Registration and Education Project

      1

United States Hispanic Leadership Institute

      1

                  TOTAL

      120

TABLEAU 5 – Organismes troubleurs

Organismes

   Tweets

Voto Latino

      19

Mi Familia Vota

      16

Hispanic Federation

      12

UnidosUS

      9

Allianza Americas

      4

LatinoJustice PRLDEF

      4

Mexican American Legal Defense & Educational Fund

      4

National Latina Institute for Reproductive Health

      4

Labor Council for Latin American Advancement

      3

National Hispanic Caucus of State Legislators

      3

Farmworker Justice

      2

Hispanic National Bar Association

      2

Hispanics in Philanthropy

      2

Presente.org

      2

Congressional Hispanic Caucus Institute

      1

League of United Latin American Citizens

      1

United States Hispanic Chamber of Commerce

      1

                  TOTAL

      89

  • 3 Ces chiffres ont été relevés à la date du 31 mai 2019.

16Mi Familia Vota, Voto Latino, le National Latina Institute for Reproductive Health et UnidosUS se classent parmi les cinq premiers dans les deux tableaux. On constate aussi qu’il s’agit des quatre organismes comptant le plus d’abonnés : Voto Latino dispose de 92 000 abonnés, UnidosUS en possède 73 800, le National Latina Institute for Reproductive Health en rassemble 14 800, et Mi Familia Vota a 9 560 abonnés3. Les sièges sociaux des organismes brouilleurs et troubleurs se situent dans cinq États (Arizona, Californie, Illinois, New York, Texas) et dans les environs de Washington D.C, la capitale fédérale.

17Le tableau 6 pose une distinction entre organismes inactifs et organismes actifs. Nous qualifions d’inactifs les organismes qui n’ont publié aucun message au cours des périodes succédant aux flashpoints. En d’autres termes, leur contre-récit reste inexprimé (ou tacite) dans ces intervalles. Parmi les 41 organismes que compte la NHLA, 18 sont désignées comme inactifs et 23 comme actifs. On désigne comme actifs les organismes ayant publié au moins un tweet appartenant aux catégories refléter, recadrer, brouiller et troubler.

TABLEAU 6 – Organismes « inactifs » et « actifs »

Organismes

      Réponses (moyenne)

      Abonnés (moyenne)

Inactifs (n =18)

      0

      3,197

Actifs (n =23)

      10,7

      16,540

18On constate ainsi une importante différence entre les organismes, quant à leur portée et à leur capacité de diffusion : la moyenne du nombre d’abonnés des comptes actifs est cinq fois plus élevée que celle de comptes inactifs.

Discussion

19Au regard de l’analyse effectuée, la réponse formulée par les organismes membres du NHLA et se donnant pour mission de défendre les intérêts de la communauté hispanique et latino-américaine apparaît plurivoque. Cependant, leurs messages ont principalement convergé dans le sens de trois réponses tactiques : rejeter, brouiller et troubler. Pour la plupart d’entre eux, la réponse privilégiée s’inscrivait dans la catégorie rejeter, choisissant d’ignorer les déclarations anti-immigrants et anti-mexicains de Donald Trump. Les organismes actifs ont mobilisé simultanément plusieurs réponses tactiques, ce qui nous porte à croire qu’il pourrait s’agir là d’une stratégie délibérée et en deux temps. À court terme, la stratégie favorisée consisterait à dénoncer les mensonges du président américain et à mobiliser des contre-récits par des messages relevant des catégories brouiller et troubler. À plus long terme, il s’agirait pour eux d’ignorer ses propos afin de s’assurer que l’intégration économique et politique des Hispaniques et des Latino-Américains ne soit pas entravée par une présidence « qui sera probablement davantage un interlude qu’un tournant » (traduction libre, Kincaid, 2017, p. 156).

20Quoique les tweets de type brouiller suivent une trajectoire croissante et que les sièges sociaux de plusieurs des organismes étudiés se trouvent dans la capitale, nous ne pouvons pas identifier une conjecture au sein de laquelle la mobilisation d’un contre-récit aurait ou aurait eu un effet direct sur les élites politiques états-uniennes. En outre, la menace formulée le 31 mai 2019 (Colvin et Long 2019) par le président américain consistant à imposer au Mexique un tarif douanier de 5 % – augmentant chaque mois de 5 % pendant quatre mois – en réaction à la « crise de l’immigration illégale » (crise contestée par les organismes membres de la NHLA) pourrait non seulement amener l’échec de l’ACEUM (Accord Canada–États-Unis–Mexique), mais signale également que le gouvernement continue de considérer la question migratoire comme une urgence nationale.

21La mobilisation digitale et le contre-récit qu’elle porte pourrait-elle se transposer en une action collective relevant des formes plus traditionnelles ? Rien n’est moins sûr. En effet, il n’y a pas à proprement parler de communauté numérique hispanique et latino-américaine sur Twitter qui appuie la NHLA dans la coordination d’une action coordonnée. De plus, les réseaux sociaux numériques fournissent de puissants incitatifs aux militants de toutes causes (dont celle de la minorité hispanique et latino-américaine) de faire preuve d’un activisme digital désinvolte (digital slacktivism) leur évitant les coûts que supposent la participation à une action collective traditionnelle (Olson, 1971).

22Néanmoins, notre étude tend à montrer que les organismes étudiés sont de plus en plus actifs et de plus en plus audibles dans leur dénonciation des propos fallacieux dirigés à l’encontre de la minorité hispanique et latino-américaine. Par conséquent, ils ont la capacité de jouer un rôle crucial de sensibilisation, quant aux enjeux auxquels cette minorité est confrontée et en opposant la réalité des faits à un gouvernement recourant sans vergogne aux « faits alternatifs ».

Haut de page

Bibliographie

Brock, A. (2012). From the blackhand side twitter as a cultural conversation. Journal of Broadcasting et Electronic Media. 56(4): 529-549.

Chadwick, A. (2017). The Hybrid Media System: Politics and Power. New York, Oxford University Press.

Colvin, J. et Long C. (2019). Les investisseurs inquiets des tarifs avec le Mexique. [en ligne] La Presse. Disponible à : https://www.lapresse.ca/affaires/economie/201905/31/01-5228353-les-investisseurs-inquiets-des-tarifs-avec-le-mexique.php [accédé 5 février 2019]

Cruz, J.L. et Blancero D.M. (2017). Latina/o Professionals’ Career Success: Bridging the Corporate American Divide. Journal of Career Development. 44(6): 485-501.

De Bussy, N. M., et Paterson, A. (2012). Crisis leadership styles-Bligh versus Gillard: a content analysis of Twitter posts on the Queensland floods Crisis leadership styles-Bligh versus Gillard. Journal of Public Affairs. 12(4): 326-332.

Ferreras, J. (2018). Donald Trump : calling Mexicans ‘rapists’ was ‘peanuts’ next to the ‘truth’. [en ligne] Global News. Disponible à : https://globalnews.ca/news/4368981/donald-trump-mexicans-rapists-peanuts/ [Accédé 9 juin 2019].

Fiske, J. (2016). Media matters: Race and gender in U.S. politics. London: Routledge Taylor et Francis Group.

Foucault, M. (1975). Surveiller et punir. Naissance de la prison. Paris : Gallimard.

Florini, S. (2014). Tweets, Tweeps, and Signifyin’ Communication and Cultural Performance on “Black Twitter”. Television & New Media. 15(3): 223-237.

Francia, P. L. (2017). Free Media and Twitter in the 2016 Presidential Election: The Unconventional Campaign of Donald Trump. Social Science Computer Review. 36(4): 440-455.

Ging, D., Kiely, E., Kitching, K., et Leane, M. (2019). #Slane Girl, beauty pageants and padded bras: flashpoints in the sexualisation of children debate in Irish media and political discourse. Feminist Media Studies. 19(3): 412-427.

Grynbaum, M. et Chokshi, N. (2018). Even Fox News Stops Running Trump Caravan Ad Criticized as Racist. [en ligne] Nytimes.com. Disponible à : https://www.nytimes.com/2018/11/05/us/politics/nbc-caravan-advertisement.html [Accédé 9 juin 2019].

Hancock, A-M. (2007). “When Multiplication Doesn’t Equal Quick Addition: Examining Intersectionality as a Research Paradigm.” Perspectives on Politics, 5(1): 63-79.

Help.twitter.com. (2019). Centre d’assistance. [en ligne] Disponible à : https://help.twitter.com/fr [Accédé 9 juin 2019].

Hill, M. L. (2018). ‘Thank You, Black Twitter’: State Violence, Digital Counterpublics, and Pedagogies of Resistance. Urban Education. 53(2): 286-302.

Horeck, T. (2014). #AskThicke: “Blurred Lines,” Rape Culture, and the Feminist Hashtag Takeover. Feminist Media Studies. 14(6): 1105-1107.

Hsieh, H.-F. et Shannon, S. E. (2005). Three Approaches to Qualitative Content Analysis. Qualitative Health Research. 15(9), 1277-1288.

Jiwani, Y. (2011). Pedagogies of Hope: Counter Narratives and Anti-Disciplinary Tactics. Review of Education, Pedagogy, and Cultural Studies. 33(4): 333-353.

Jong, W., Dückers, M. L. A. et Van Der Velden, P. G. (2016). Crisis Leadership by Mayors: A Qualitative Content Analysis of Newspapers and Social Media on the MH17 Disaster. Journal of Contingencies and Crisis Management. 24(4): 286-295.

Keller, J., Mendes, K. et Ringrose, J. (2018). Speaking ‘unspeakable things’: documenting digital feminist responses to rape culture. Journal of Gender Studies. 27(1): 22-36.

Kim, M. et Park, H. W. (2012). Measuring Twitter-based political participation and deliberation in the South Korean context by using social network and Triple Helix indicators. Scientometrics. 90(1): 121-140.

Kincaid, J. (2017). Introduction: The Trump Interlude and the States of American Federalism. State and Local Government Review. 49(3), 156-169.

Knoll, B. R. (2009). ¿Amigo de la Raza ? Reexamining Determinants of Latino Support in the U.S. Congress*. Social Science Quarterly. 90(1): 179-195.

Kracauer, S. (1952). The Challenge of Qualitative Content Analysis. The Public Opinion Quarterly. 16: 631-642.

Lartey, J. et Siddiqui, S. (2018). ‘Turn around, go back home’: Trump claims migrants commit more crime than US citizens. [online] the Guardian. Disponible à : https://www.theguardian.com/us-news/2018/nov/26/trump-cindy-hyde-smith-mississippi-runoff-election-rallies [Accédé 9 juin 2019].

Marschall, M. J. et Rutherford, A. (2016). Voting Rights for Whom? Examining the Effects of the Voting Rights Act on Latino Political Incorporation. American Journal of Political Science. 60(3): 590-606.

Le Monde.fr. (2019). États-Unis : Trump décrète l’urgence nationale pour financer le mur à la frontière avec le Mexique. [en ligne] Disponible à : https://www.lemonde.fr/international/article/2019/02/15/mur-a-la-frontiere-du-mexique-et-des-etats-unis-trump-va-decreter-l-urgence-nationale-pour-contourner-le-congres_5424039_3210.html [Accédé 9 juin 2019].

Mohiuddin, M., Sidi Mahmoud, A. M. et Al-Azad, S. (2009). Étude qualitative de l’impact de la gestion de la diversité culturelle sur l’avantage compétitif des entreprises. Journal of Global Business Administration. 1(1) : 38-54.

Nationalhispanicleadership.org. (2018). NHLA Mission. [en ligne] Available at: https://nationalhispanicleadership.org/about-nhla/nhla-mission [Accédé 9 juin 2019]

Neiger, M. et Tenenboim-Weinblatt, K. (2016). Understanding Journalism Through a Nuanced Deconstruction of Temporal Layers in News Narratives Temporal Layers in News Narratives. Journal of Communication. 66(1): 139-160.

Olson, M. (1971). The Logic of Collective Action. Cambridge, Mass: Harvard University Press.

Rentschler, C. (2015). #Safetytipsforladies: Feminist Twitter Takedowns of Victim Blaming. Feminist Media Studies. 15(2): 353-356.

Schildkraut, D. J. (2001). Official-English and the States: Influences on Declaring English the Official Language in the United States. Political Research Quarterly. 54(2): 445-457.

Schreier, M. (2014). Qualitative Content Analysis. Dans : Uwe Flick (ed.) The SAGE Handbook of Qualitative Data Analysis. 170-183. London: SAGE Publications Ltd.

Snelson, C.L. (2016). Qualitative and mixed methods social media research: A review of the literature. International Journal of Qualitative Methods. 15(1), 1-15.

Tatalovich, R. et Daynes, B.W. (2010). Moral controversies in American politics. Armonk, NY: M.E. Sharpe.

Tarrow, S. G. (1994). Power in movement: social movements, collective action, and politics. Cambridge: Cambridge University Press.

US Census Bureau. (2018). Hispanic Heritage Month 2018. [en ligne] Census.gov. Disponible à : https://www.census.gov/newsroom/facts-for-features/2018/hispanic-heritage-month.html [Accédé 9 juin 2019].

Valdés, G. (2015). Latin@s and the Intergenerational Continuity of Spanish: The Challenges of Curricularizing Language. International Multilingual Research Journal. 9(4), 253-273.

Washington Post. (2019). The Fact Checker’s ongoing database of the false or misleading claims made by President Trump since assuming office. [en ligne] Disponible à : https://www.washingtonpost.com/graphics/politics/trump-claims-database/?utm_term=.dd3f101dd202 [Accédé 10 juin 2019].

Wilson, W. C. (2013). Latino congressional staffers and policy responsiveness: an analysis of Latino interest agenda-setting. Politics, Groups and Identities. 1(2): 164-180.

Zhang, Y. et Wildemuth, B.M. (2009). Qualitative Analysis of Content. Dans : Barbara M. Wildemuth (auteure) Applications of Social Research Method to Questions in Information and Library Science. 308-319. Westport, CT: Libraries Unlimited.

Haut de page

Notes

1 Lors de ce discours où Donald Trump annonce par ailleurs sa candidature à la présidence des États-Unis, il s’en prend à l’une des pierres angulaires de la communauté hispanique et latino-américaine en affirmant : « Quand le Mexique nous envoie ses gens, il n’envoie pas les meilleurs éléments. Il envoie ceux qui posent problèmes. Ils apportent avec eux la drogue. Ils apportent le crime. Ce sont des violeurs » (Le Figaro, 2015).

2 Afin d’assurer un codage constant, cette tâche a été assumée par un seul des deux auteurs (A. Tremblay) les 4 mai 2019, 18 mai 2019 et 27 mai 2019, suivant une stratégie que Snelson (traduction libre, 2016, p. 5) appelle « analyse quantitative de contenu “multiphase”, à codeur unique ». Suivant scrupuleusement à cette étape les instructions fournies par Schreier (2014, p. 180), nous avons reporté nos données sur un fichier Excel, conservé un registre des décisions de codage et leurs justifications, ainsi que créé plusieurs nouvelles matrices de données.

3 Ces chiffres ont été relevés à la date du 31 mai 2019.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Arjun Tremblay et Yasmin Jiwani, « Minorité hispanique et latino-américaine et réseaux sociaux numériques aux États-Unis à l’ère de Donald Trump : note de recherche »Terminal [En ligne], 127 | 2020, mis en ligne le 07 avril 2020, consulté le 28 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/terminal/5939 ; DOI : https://doi.org/10.4000/terminal.5939

Haut de page

Auteurs

Arjun Tremblay

Department of Politics and International Studies, University of Regina, arjun.tremblay@uregina.ca

Yasmin Jiwani

Department of Communication Studies, Concordia University

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • OpenEdition Journals