Navigation – Plan du site
Bloc-notes

L’évangélisme technologique

David Forest
Référence(s) :

L’évangélisme technologique

Rémi Durand, L’évangélisme technologique. De la révolte hippie au capitalisme high-tech de la Silicon Valley, Limoges, coll. Reboot, Fyp, 2018, 192 p.

Texte intégral

1En 1973, en contradiction du courant matérialiste alors dominant qui proclame la déchristianisation et l’a-religiosité de la société avec l’avènement d’un homme moderne et rationnel, Jacques Ellul dans Les Nouveaux Possédés (Fayard, 1973) constate, au contraire, un vigoureux regain du religieux dans les comportements et les structures, collectifs ou individuels. « Ce n’est pas la technique qui nous asservit, mais le sacré transféré à la technique. », écrit-il, comme en réponse aux penseurs techno-critiques de l’heure qui attribuent au numérique tous les maux de la société. 

2La religiosité des discours d’accompagnement des nouvelles techniques et pratiques de la société de l’information a fait l’objet d’un repérage et d’une analyse critique dans les années 1990 et 2000 par Lucien Sfez [Critique de la communication, Seuil, 1984], Philippe Breton [Le Culte de l’Internet, La Découverte, 2000], ou encore, l’auteur de ses lignes qui les envisageait comme un prophétisme sécularisé, missionnaire et visionnaire, selon la typologie de Max Weber [Le Prophétisme communicationnel, Syllepse, 2004]. Plus récemment, l’étude conduite par le journaliste Rémi Durand emprunte cette même voie en s’intéressant, plus précisément, aux « techno-évangélistes ».

3« L’évangélisme technologique » est une méthode développée par Guy Kawasaki recruté par Apple en 1983 pour stimuler la création d’applications Macintosh par des entreprises extérieures dans le climat de guerre économique qui marque le monde des nouvelles technologies. « Une entreprise de la “Macintosh Way” ne vend pas, elle évangélise » sur la base du triptyque : convaincre, séduire, rallier à sa cause, avec l’idée d’une firme fondée sur le sens qu’elle donne à ce qu’elle fait. Rémi Durand constate, également, que les réseaux de distribution des entreprises de la high-tech sont construits comme des « lieux de culte », et que les présentations des nouveaux produits se vivent comme des grand-messes donnant lieu à une effervescence collective. Il associe cette « expérience émotionnelle holiste » à la contre-culture hippie de la Côte Ouest et à la consommation de LSD comme une manière d’atteindre une « extase religieuse ».

4L’évangélisme va de pair avec l’opposition de Steve Job à l’establishment ainsi que son rejet de l’uniformisation des mentalités et l’automatisation de la vie fondée sur la performance, ce dont témoigne le spot réalisé par Ridley Scott diffusé lors du Superbowl pour le lancement du Mac en 1984. La présentation de la machine aurait été vécue comme une expérience religieuse par ceux qui y assistèrent. « Bonjour. Je m’appelle Macintosh. Cela fait du bien de sortir de ce sac » énoncé par la synthèse vocale provoque le délire dans l’auditorium. Le Mac conçu comme une œuvre en rupture avec « le monde profane », cristalliserait une spiritualité « prométhéenne » de type holiste.

5Une spiritualité désacralisée jouerait un rôle structurant au niveau des écosystèmes de développeurs réunis au sein des « user’s groups » d’application tierces. L’expérience émotionnelle holiste recherchée est, ici, moins l’extase que l’euphorie de construire un monde nouveau étranger aux contraintes. La dimension spirituelle émergeante intègre des logiques entrepreneuriales et compose avec des intérêts financiers qui, rapidement, deviendront considérables et… prépondérants !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

David Forest, « L’évangélisme technologique »Terminal [En ligne], 127 | 2020, mis en ligne le 20 avril 2020, consulté le 28 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/terminal/6221

Haut de page

Auteur

David Forest

Université Panthéon-Sorbonne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • OpenEdition Journals