Navigation – Plan du site

AccueilNuméros136Blockchains : quels enjeux juridi...Quelques enjeux de sécurité, juri...

Blockchains : quels enjeux juridiques, économiques, et énergétiques ?

Quelques enjeux de sécurité, juridiques, économiques, et énergétiques des blockchains

Introduction
Primavera De Filippi, Chantal Enguehard, David Fayon, Anne Gagnebien et Geneviève Vidal

Entrées d’index

Mots-clés :

blockchains, enjeux
Haut de page

Texte intégral

1Pour avancer les réflexions et les recherches sur les blockchains (chaînes de blocs) grâce à des points de vue et disciplines complémentaires, nous accueillons dans ce numéro de la revue Terminal, sept analyses des enjeux des blockchains, menées par des auteurs en sociologie, sciences juridiques, sciences politiques, sciences de gestion, sciences de l’information et de la communication, histoire de l’art et informatique.

2Les lecteurs découvriront, après un état de l’art, les contributions scindées en deux parties, l’une abordant des enjeux sociaux, politiques et juridiques (communs, technocritique, privacy et propriété intellectuelle), l’autre exposant des études de cas éclairantes (bitcoin, cinéma, musique).

3La première partie composée de quatre textes offre le cadre d’une compréhension de ce que recouvre ce réseau distribué.

Les auteurs Philémon Poux, Primavera De Filippi et Bruno Deffains (en sciences politiques) expliquent comment certaines pratiques de Maximal Extractable Value (MEV), qui consistent à extraire de la valeur des transactions proposées par des utilisateurs en manipulant l’ordre des transactions enregistrées dans les blockchains, reposent sur le fait de profiter des efforts d’un autre utilisateur pour identifier une transaction rentable et en capturer la valeur. Ces MEV réduisent la confiance dans le réseau. Si la théorie des jeux non coopératifs n’est pas en mesure, selon les auteurs, de prévenir les MEV inéquitables, celle des jeux coopératifs, dans le contexte des biens communs, peut éclairer la situation, en caractérisant les réseaux publics de blockchains comme des ressources communes. Enfin, les auteurs réintroduisent les enjeux de confiance afin de préserver la fiabilité du réseau.

Orienté technocritique, le second texte de Pablo Rauzy (chercheur en informatique) est une introduction sur les notions techniques et informatiques des blockchains, comme la décentralisation, la distribution, l’immuabilité, ou le consensus. Il expose le fonctionnement technique des outils cryptographiques sous-jacents comme les condensats, les signatures, la preuve de travail ou d’enjeu. Sont ainsi passés au crible des aspects comme celui de la non-neutralité des blockchains héritée d’une idéologie libertarienne. Puis sont examinés les limites des blockchains, pourtant considérées comme innovation de rupture, et le caractère performatif des écritures réalisées dans les blockchains. Trois cas d’usages sont abordés : les cryptomonnaies, la certification de documents, les NFT (Non-Fungible Tokens).

4Deux autres textes dans cette première partie abordent les enjeux juridiques et règlementaires.

Pour Cécile Caron, sociologue, les blockchains se présentent comme des technologies de confiance, offrant des échanges sécurisés de pair à pair sans intermédiaire. Mais elles présentent des risques pour la vie privée et posent des questions de mise en conformité aux règlementations. L’analyse d’un cas d’usage montre les compromis sociotechniques opérés par les acteurs des blockchains notamment en envisageant la technologie blockchain comme une « solution de privacy ». L’auteure ouvre enfin sur des approches permettant la mise en conformité et l’acceptabilité du service.

Sofia Roumentcheva, en sciences juridiques, quant à elle, aborde les blockchains comme une innovation collaborative, qui présente des enjeux relatifs à la propriété intellectuelle des nouvelles modalités d’innovations. La traçabilité des contributions et le déséquilibre dans le partage de la valeur retiennent particulièrement l’attention de l’auteure qui interroge les blockchains comme outil technique conforme aux exigences légales.

5Dans une seconde partie, trois travaux ciblant des cas d'usage (bitcoin, cinéma, musique) sur les blockchains invitent à une meilleure connaissance des enjeux.

Éric Arrivé, en sciences de l’information et de la communication, propose une compréhension du protocole bitcoin, en tant qu’hybride sociotechnique, dépassant l’étude des acteurs et des groupes d’intérêts. L’expansion du protocole bitcoin s’appuie sur la puissance de calcul offerte par les blockchains. Le principal résultat de cette analyse est la modélisation du protocole bitcoin avec deux faces dont l’intrication produit un ressort caractéristique de son expansion, non pas en termes d’usages, mais de puissance de calcul. Il est susceptible d’être mobilisé ultérieurement par diverses disciplines afin de mieux situer les risques.

L’article de Katia Andrea Morales Gaitan, en histoire de l’art et études cinématographiques, porte sur les innovations des modèles économiques liées à la gestion de la propriété intellectuelle menée avec les plateformes blockchains dans l'industrie cinématographique et audiovisuelle. Les plateformes telles que Netflix, Prime Video sont évoquées pour analyser leurs rôles dans l’industrie du cinéma. L’auteure s’interroge sur la précarité et l’élitisme des nouveaux cinéastes, mais aussi sur la concurrence et les changements de comportements des audiences aujourd’hui plus proches de la production amateur, de la culture remix, que de la création de contenu original.

L’industrie de la musique, en particulier au Québec, est abordée par Régis Barondeau, Charlotte Blanche et Simon Delage (chercheurs en gestion des arts et de la culture) pour interroger l’exception culturelle. L’industrie musicale s’est emparée du phénomène des chaînes de blocs dans de nombreux champs d’applications allant de la relation au public à la gestion des droits en passant par les nouvelles possibilités de création. L’intérêt suscité pour cette nouvelle technologie est propulsé par un discours médiatique qui valorise une plus-value monétaire pour les artistes et une facilitation de la gestion des données. En étudiant le cas spécifique de l’industrie musicale québécoise, les auteurs présentent comment ses acteurs entrevoient l’adoption des technologies des chaînes de blocs, et mettent en discussion leurs résultats à la lueur des communs de la connaissance avec l’appui d’un scénario de création d’un registre distribué des métadonnées autogouverné par les acteurs de l’industrie.

Avant de découvrir ces contributions, un état de l’art, de David Fayon et Primavera de Filippi du comité de pilotage de ce dossier, permet de saisir les blockchains comme nouvel outil de transformation économique, sociale et politique, en abordant les enjeux énergétiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Primavera De Filippi, Chantal Enguehard, David Fayon, Anne Gagnebien et Geneviève Vidal, « Quelques enjeux de sécurité, juridiques, économiques, et énergétiques des blockchains »Terminal [En ligne], 136 | 2023, mis en ligne le 15 avril 2023, consulté le 18 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/terminal/8995 ; DOI : https://doi.org/10.4000/terminal.8995

Haut de page

Auteurs

Primavera De Filippi

Directrice de recherche, CERSA (CNRS)

Articles du même auteur

Chantal Enguehard

Enseignante-chercheuse en Informatique à l'Université de Nantes
Membre du LS2N (UMR CNRS 6004)

Articles du même auteur

David Fayon

PhD et intervenant Universités Paris Nord, Paris VIII, Poitiers, Limoges et à KedgeBS, l'IMT et l'EPITECH notamment, Responsable Ecosystème Innovation à La Poste, auteur d'ouvrages sur le numérique, www.davidfayon.fr

Articles du même auteur

Anne Gagnebien

Enseignante-chercheuse en sciences de l'information et de la communication – IMSIC, UFR Ingémédia Université de Toulon et membre associé au LabSic

Geneviève Vidal

Enseignante-chercheure HDR en Sciences de l'information et de la communication, LabSIC-Université Sorbonne Paris Nord-Campus Condorcet, Labex ICCA

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search