Navigation – Plan du site

AccueilProchains numérosAppels en cours84 - VOIX

84 - VOIX

Appel à contributions

Numéro coordonné par Vincent Hirtzel, Victor A. Stoichita, Valentina Vapnarsky & Emmanuel de Vienne

Parution en mars 2026

Argumentaire

Image 10000000000000EF000000EFF6A1DD64E03E475C.jpg

Un pan de recherches relativement récentes sur la voix, en Europe et aux États-Unis, insiste sur l’utilité d’envisager cette notion sous une double acception (plus perceptible dans les usages de l’anglais voice), à la fois comme phénomène acoustique et corporel et comme métaphore d’une affirmation de soi dans certains rapports de pouvoir ou de domination. Cependant, dans ces travaux, le plus souvent la première acception devient ancillaire de la seconde. Ce numéro de Terrain propose de se concentrer au contraire sur la voix comme phénomène acoustique, phonatoire et plus largement corporel, en s’interrogeant sur ses effets pragmatiques dans une diversité de contextes situationnels et culturels. Le terme « vocalité », plutôt que voix, est adopté pour appréhender analytiquement les qualités matérielles et agentives du son proféré, pris dans ses agencements complexes avec le verbal et dans les interactions concrètes qui le motivent. Il s’agit d’élucider les façons dont les modes de production du son parlé ou chanté (prosodie, débit, timbre, souffle, (dé)voisement, cris, etc.), mais aussi ses modes d’écoute, sont travaillés socialement et culturellement, pour construire des relations, des scènes et des imaginaires, et y communiquer et agir diversement.

Les perspectives croisées ou conjointes, des anthropologues du langage et de la musique, ainsi que des spécialistes des arts de la performance, potentiellement alliées à celles d’autres domaines, notamment en acoustique et en sciences cognitives, doivent permettre d’aborder ces questions sur différents cas et selon différentes approches, contrastées dans leurs prémisses, leurs méthodologies, leur granularité analytique et leurs questionnements.

Dans ce cadre général, plusieurs voies sont envisagées.

Tout d’abord, on s’intéresse au double mouvement qu’impliquent la mise en voix et son écoute, ou encore la production vs la réception. Il s’agit d’éviter le flou qui résulte de la généralisation abusive de l’intention présidant à la production vocale (« la voix opère ceci/cela », lorsque c’est simplement l’idéal du locuteur). En effet, la production vocale ne détermine pas entièrement la vocalité, celle-ci tient également compte des modes d’écoute, une même production vocale pouvant susciter des expériences très différentes selon les individus et les contextes. À partir des travaux sur les différents modes d’attention au sonore, on peut s’interroger sur les moyens mis en œuvre pour guider l’auditoire vers l’un plutôt que vers l’autre, ainsi que sur le rôle de ceux-ci dans les effets relationnels et pragmatiques de la voix.

Une deuxième entrée concerne les voix dévoyées : voix manipulées dans leur technique corporelle de profération, ou encore voix amplifiées, auto-tunées, stockées sur clés ou sur clouds, voix dissociées de leur énonciateur originel, désincarnées ou prêtées… Qu’est-ce que ces altérations vocales changent à la situation ? On s’intéressera ici aux cas où l’intention de transformer la situation en transformant la voix est manifeste. Ces transformations sont souvent nommées. En français par exemple, des termes comme « chanter », « psalmodier » ou encore « déclamer » signalent la reconnaissance sociale d’usages particuliers de la voix, et le basculement des interactions vocales vers des enjeux pragmatiques différents de ceux de la parole quotidienne. Une attention particulière sera prêtée aux dispositifs rituels, où les manipulations de l’émission vocale (modes d’articulation, de voisement, utilisation du souffle…) peuvent servir à rendre audibles ou, plus largement, présents des existants singuliers. Au-delà de cette capacité d’émergence, les modifications de la voix opèrent pour générer des actions de communication, d’identification et de modification d’espaces-temps, du corps au cosmos, très spécifiques et hors du commun.

Mais définir les manipulations de la voix en contraste avec ses utilisations plus ordinaires n’est guère évident, notamment parce que les secondes ne sont pas moins des constructions socioculturelles que les premières.

Une troisième entrée sera donc relative aux théories et idéologies (locales) de la voix. Ici se posent également la question des formes d’apprentissage de la mise en voix et de son écoute, depuis celles qui se forgent aux premières étapes de la vie et ponctuent le quotidien, jusqu’à celles des spécialistes de la vocalité, de l’art de chercher sa voix ou d’autres voix, qu’il s’agisse de chamanes, de pleureuses de funérailles, de chanteurs lyriques, ou encore d’acteurs de théâtre.

Enfin, un dernier thème concerne les relations entre vocalité et écriture, en particulier la façon dont des écritures rituelles engendrent des formes d’oralisation spécifique tout autant que des formes de scripturalisation de la vocalité et de leur pragmatique rituelle et mémorielle dans des contextes culturels divers. Cette thématique serait particulièrement adaptée portfolio.

Formats

La revue publie des articles de 45 000 signes (espaces comprises), mais aussi des formats courts (portfolio, focus, documents commentés, entretiens, récits, bandes dessinées…)

Les consignes aux auteurs sont consultables ici, et des exemples des différents formats ici.

Calendrier

Une proposition, sous la forme d’un titre et d’un résumé de 300 mots, est à envoyer avant le 30 juin 2024 à terrain84.voix@gmail.com

Les articles complets sont à envoyer avant le 06 janvier 2025 à la rédaction de la revue Terrain :

terrain84.voix@gmail.com

Vous pouvez contacter la rédaction à tout moment pour plus d’informations sur les formats, l’appel ou toute autre question : terrain.redaction@cnrs.fr

Carnet de Terrain – en lien avec le numéro 84

Le blog de la revue « Carnets de Terrain » publie également de courts textes (2000 mots) qui s’adressent à un public averti mais non spécialiste. Les billets de blog permettent notamment de mettre en valeur des contenus multimédias. Pour plus de précisions, consultez les consignes aux auteurs. Les propositions devront être envoyées sous forme d’un résumé (300 mots) aux responsables de la rubrique « autour des numéros » avant le 1er septembre 2024 aux coordinatrices : Clara Duterme et Cécile Guillaume-Pey.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search