Navigation – Plan du site

Revue de presse du numéro 42

Texte intégral

Sciences humaines, juin 2004

1"Impossible de le nier, la différence des sexes est l'une des grandes thématiques de ce début de siècle […] Les évolutions sociales en la matière suscitent sans cesse l'ouverture de nouveaux chantiers. Anciens et nouveaux, c'est justement un éventail de ceux-ci que nous présente cette livraison de Terrain: différences biologiques (ou génétiques), différences culturelles, nouvelles identités transgenre… Depuis quelques années, par exemple, les neurosciences cognitives se sont attelées à montrer les différences entre cerveau masculin et cerveau féminins. Le psychologue anglais Simon Baron Cohen décrit ici en détail deux dimensions fondamentales qui les opposeraient, le premier plus apte à "systématiser", le second développant davantage de capacités d'empathie. De leur côté, anthropologues et sociologues continuent de mettre en évidence les facteurs culturels de la différence des sexes, indéniables eux aussi (Valérie Feschet, Sara Brachet). Feu le sociologie Erving Goffman avait d'ailleurs en son temps décrit les rituels sexués de "parade" qui se donnaient à voir dans les relations quotidiennes entre hommes et femmes: sourire coquet pour elles, pratiques courtoises pour eux… Dans le texte présenté ici, il soulignait avec force l'aspect culturellement construit de ce qui était considéré comme une expression naturelle, rappelant le débat qui a fait rage chez les féministes dans les années 70. Alors finalement, qustion de nature ou question de culture la différence des sexes? Aujourd'hui, Terrain comme bien d'autres (voir Sciences humaines n°146) plaide pour une lecture pluricausale, qui se trouve d'ailleurs confortée par la difficulté qu'ont les transexuels, une fois opérés, à sa couler dans leur nouvelle identité de genre (Sébastien Sangenès)."

Le Journal du CNRS, juin 2004

2"[…] Ce numéro très dense de Terrain – enrichi d'un article sur l'autisme comme "forme extrême du cerveau masculin", témoigne de la pluralité des questions que soulèvent les sciences sociales, en étudiant le rapport qu'entretiennent des personnes différenciées avec: leur identité sexuée, leur identité de genre, ou leur identités sociales […]"

Revue du Centre bruxellois d'action interculturelle, mai 2004

3"Différents cas de figures sont ici évoqués sur l'identité sexuée, questions d'une grande actualité. Abordés à travers divers articles, à savoir le rapport qu'entretiennent aujourd'hui des personnes s'exprimant en leur nom ou en celui de groupes différenciés se revendiquant comme tels relativement à leur "identités sexués", à leur identité de genre, à leur identité sociale, les trois se recouvrant ou se séparant plus ou moins intensément, plus ou moins durablement, à entendre ceux qui en parlent mais, dans tous les cas, selon quelles modalités? Le problème de l'égalité des sexes –des rôles, des statuts et des droits, est également soulevé avec les résultats d'études des congés parentaux en Suède, du statut des veuves dans la Russie traditionnelle ou de l'évolution des formes de parentés saisies à travers le droit français. Autant dire que, quelle que soit la part accordée par les sujets au "destin" ou à leur libre arbitre dans leur capacité à assumer une identité "imposée ou choisie", leur rapport à cette identité passe aussi par un rapport à la norme et, partant, à la loi qui en édicte les règles."

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Revue de presse du numéro 42 », Terrain [En ligne], 42 | mars 2004, mis en ligne le 09 février 2006, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/terrain/3910

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Université Paris Lumière
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Université Paris Ouest
  • Logo MAE - Maison Archéologie Ethnologie
  • Logo FMSH-Diffusion
  • OpenEdition Journals