Navigation – Plan du site
Chroniques

Bibliographie courante des travaux publiés en 2016

Nathalie Gillain et Pierre Piret
p. 179-190

Texte intégral

Principes d’édition

11° La bibliographie est conçue pour être utilisée conjointement avec l’index nominum. Les entrées de la bibliographie sont constituées par les titres des ouvrages collectifs, ensuite par les auteurs des travaux. Pour une recherche à partir des noms des écrivains, on se reportera à l’index, qui renvoie aux entrées concernées au moyen de leur numéro et non, en ce cas, au moyen de la page. Les noms qui font l’objet d’une entrée bibliographique ne sont pas repris dans l’index de la revue, et inversement.

22° Les ouvrages collectifs et anonymes figurent à leur titre. Le cas échéant, les collaborations à ces volumes sont ensuite détaillées par auteur, selon une formule abrégée renvoyant au titre. Lorsque le sommaire d’un ouvrage est détaillé par la suite, son signalement principal est suivi de l’indice : [détail] ; le signalement s’arrête toutefois toujours à ce qui regarde les études des lettres belges. Seuls les ouvrages concernant spécifiquement les lettres belges ont été repris de cette manière ; un article paru isolément est donc signalé par une référence au seul nom de l’auteur.

33° À l’intérieur de la bibliographie, des renvois onomastiques sont pratiqués et indiqués par les petites capitales, pour autant que l’activité critique concernée regarde les lettres belges.

44° Le cas échéant, le signalement a été complété par un renvoi au compte rendu déjà paru dans Textyles. Dans la mesure du possible, l’imprécision du titre ou le défaut de compte rendu ont été compensés par une indication sur le contenu, qui figure entre crochets.

55° La bibliographie tend bien entendu à l’exhaustivité ; néanmoins, il n’a pas été tenu compte des notices de dictionnaires, des articles publiés dans les journaux ou revues d’intérêt général, ni des articles ou des ouvrages qui paraissaient sans réelle ambition critique (de tels ouvrages sont néanmoins signalés à leur titre, sans que leur contenu soit détaillé). Il n’a pas été tenu compte des préfaces littéraires à des œuvres littéraires ; ni des éditions ou rééditions qui ne comportent pas d’élaboration critique (on se reportera, pour de telles publications, au Carnet et les Instants). N’ont pas été repris non plus les ouvrages que nous n’avions pu consulter ou dont nous ne connaissions pas la référence complète. Un complément pourra donc paraître ultérieurement.

66° Pour des raisons d’économie, les prénoms de certains écrivains connus ont été abrégés à l’initiale. On lira en outre : Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique dans l’abréviation arllf ; Université Libre de Bruxelles, dans ulb ; Société Internationale d’Études Yourcenariennes, dans siey ; Archives et Musée de la Littérature dans aml ; University Press dans up ; Presses universitaires dans pu.

77° Pour certaines œuvres (celles de Georges Simenon, de Henri Michaux et de Marguerite Yourcenar), nous renvoyons, pour complément, aux bibliographies spécialisées qui existent dans des périodiques qui leur sont entièrement consacrés.

88° Les auteurs remercient ceux qui leur ont envoyé et leur enverront encore toute information utile. Les lecteurs sont donc invités à faire part de leurs propres publications, mais aussi à signaler les parutions dont ils auraient connaissance et qui risquent de passer inaperçues, entre autres pour des raisons de lieu, de langue ou d’isolement au sein de publications non spécifiquement consacrées aux lettres belges.

Haut de page

Bibliographie

Cahiers naturalistes, sous la direction de Paul Aron et Clara Sadoun-Edouard, n°90, septembre 2016, 267 p. [détail pour les lettres belges].

Des lueurs du fleuve à la lumière de la peinture. Émile Verhaeren et les siens [catalogue de l’exposition Émile Verhaeren : Lumières de l’Escaut, Lumière des Arts présentée au Musée des Beaux-Arts de Tournai], composé par Marc Quaghebeur et Christophe Meurée, Bruxelles, aml, 2016.

Dynamique des groupes littéraires (La –), sous la direction de Denis Saint-Amand, Liège, pu Liège, 2016 [détail pour les lettres belges].

Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle, sous la direction d’Aurélia Kalisky et Agnese Silvestri, Olschki, 2016 (= Francofonia, n°71) [détail].

Migrations et intégrations, sous la direction de Dávid Szabó, Budapest, novembre 2016 (= Revue d’Études Françaises, vol. 21), url : http://cief.elte.hu/la-revue-detudes-francaises/la-revue-d039etudes-francaises/numero-21 [détail pour les lettres belges].

Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, sous la direction de Joanna Teklik, Poznań, Wydawnictwo Naukowe UAM, 2016, p. 15–37 (= Studia Romanica Posnaniensia, 43/4) [détail].

Quarante ans de belgitude. Nommer l’indéfinissable ?, dossier coordonné par Nathalie Gillain et Cristal Huerdo Moreno, Bruxelles, 2016 (= La Revue Nouvelle, 71e année), p. 19–51 [détail].

Traduire la littérature belge francophone. Itinéraires des œuvres et des personnes, sous la direction de Béatrice Costa et Catherine Gravet, Mons, Université de Mons, 2016, 249 p. [détail].

Verhaeren en son temps, sous la direction de Paul Aron et Jean-Pierre Bertrand, Bruxelles, Samsa, 2016, 291 p. (= Textyles, Revue des lettres belges de langue française, n°50–51) [détail].

Vérités de Jean-Philippe Toussaint (Les –), sous la direction de Stéphane Chaudier, pu Saint-Étienne, 2016, 264 p. [détail].

Adler (Aurélie), « Pratiques de la distraction », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 101–110.

Amar (Ruth), « Dispositifs minimalistes ou réticents ? », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 189–200.

Aron (Paul) — voir Cahiers naturalistes, n°90.

Aron (Paul) — voir Verhaeren en son temps.

Aron (Paul), « Les chroniques du quotidien de Paul Heusy », dans Cahiers naturalistes, p. 111–141.

Aron (Paul), « Émile Verhaeren, collaborateur du Progrès (1886–1887) », dans Verhaeren en son temps, p. 23–35.

Aron (Paul), « La critique d’art d’Émile Verhaeren et l’art social », dans Verhaeren. L’écrivain critique et l’art de son temps, sous la direction de Johan De Smet et Catherine Verleysen, Gent, Snoeck-msk, 2016, p. 152–171.

Aron (Paul), « L’hôtel d’Edmond Picard, 56 av. de la Toison d’or », dans Le Magasin du xixe siècle, n°6, 2016, p. 290–294.

Aron (Paul), « Le symbolisme : groupe littéraire et habitus mondain », dans La Dynamique des groupes littéraires, p. 73–83.

Arslan Özcan (Lale) & Güzelyürek Çelik (Pinar), « Panorama des traductions en turc des œuvres de Georges Simenon », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 165–192.

Baronian (Jean-Baptiste) & Dartevelle (Alain), « Dossier Jean-Baptiste Baronian », dans Galaxies Science-Fiction, nouvelle série, n°42, 2016, p. 87–135.

Bastiaensen (Michel), « Les habits italiens d’ “Ulenspiegel” : Umberto Fracchia et Charles de Coster », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 11–24.

Bénit (André), « Reflexiones de un sinólogo belga, Pierre Ryckmans, alias Simon Leys, acerca del Quijote y algunos de sus estudiosos », dans Hans Christian Hagedorn (coord.), Don Quijote en los cinco continentes. Acerca de la recepción internacional de la novela cervantina, Cuenca, Ediciones de la Universidad de Castilla – La Mancha, Colección Humanidades, n°125, 2016, p. 209–220.

Bénit (André), « Jean-Pierre Verheggen ou de l’art de mélang(u)er en Babelgique », dans Tomás Gonzalo Santos, MaVictoria Rodríguez Navarro, Ana T. González Hernández et Juan Manuel Pérez Velasco, éd., Texto, género y discurso en el ámbito francófono [Actas del XVII Coloquio Internacional de la Asociación de Profesores de Francés de la Universidad Española (APFUE)], Salamanca, Ediciones de la Universidad de Salamanca, Colección Aquilafuente, 2016, p. 537–547.

Bénit (André), « Leçon de vie et d’humilité dans Nuage et eau de Daniel Charneux : l’itinéraire spirituel et géographique du moine bouddhiste Ryôkan (1758–1831) », dans Ana Isabel Labra Cenitagoya, Esther Laso y Léon, Montserrat López Mújica et Marïa José Valiente Jiménez, éd., Crisis : ¿ fracaso o reto ? / Crises : échec ou défi ? [Actas del XXIII Congreso Internacional de la APFUE], Universidad de Alcalá, Servicio de publicaciones, Colección Obras colectivas Humanidades 50, 2016, p. 59–70.

Bertrand (Jean-Pierre) — voir Verhaeren en son temps.

Bertrand (Jean-Pierre), « Les deux Emile : Verhaeren naturaliste (à propos des Flamandes) », dans Cahiers naturalistes, p. 51–64.

Bragard (Véronique), « Belgo-Congolese Transnational Comics Esthetics : Transcolonial Labor from Mongo Sisse’s Bingo en Belgique to Cassiau-Haurie and Baruti’s Madame Livingstone : Congo, la Grande Guerre (2014) », dans Literature Compass, vol. 13, n°5, 2016, p. 332–340.

Brogniez (Laurence), « Les “Salons” de femmes : critiquées et critiques », dans Femmes artistes. Les peintresses en Belgique (1880–1914) [catalogue de l’exposition au Musée Félicien Rops, 22.10.2016 – 8.01.2017], sous la direction de Denis Laoureux, Milan, Silvana Editoriale, 2016, p. 85–95.

Brogniez (Laurence), Decroly (Jean-Michel), Debroux (Tatiana) & Loir (Christophe), « Le Diable à Bruxelles : essai d’analyse cartographique d’un récit documentaire et fictionnel du milieu du xixe siècle », dans Fournier (Mauricette), éd., Cartographier les récits, Clermont-Ferrand, pubp, collection ceramac n°25, 2016, p. 85–104.

Camus (Audrey), « L’art de la conversation impossible », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 83–92.

Carion (Jacques) & Outers (Jean-Luc), Henri Michaux, Face à face [ouvrage publié à l’occasion de l’exposition à la Bibliotheca Wittockiana, Bruxelles, 2 mars – 12 juin 2016], textes, peintures et dessins réunis et commentés par Jacques Carion et Jean-Luc Outers, Bruxelles, Bibliotheca Wittockiana / La Lettre volée, 2016, 157 p.

Caspers (Barbara), « Marthe Massin, femme (d’)artiste », dans Verhaeren en son temps, p. 65–74.

Catelain (Valérie), Présence au monde. Essai sur la poétique de Georges Thinès, Bruxelles, arllf & éd. Samsa, coll. Histoire littéraire, 2016, 234 p.

Chabrier (Amélie), « Jean-François Elslander et ses éditeurs », dans Cahiers naturalistes, p. 181–198.

Chaudier (Stéphane) — voir Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint.

Chaudier (Stéphane), « Jean-Philippe Toussaint et la question de la vérité : “olé” ! », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 15–27.

Chaudier (Stéphane), « La volonté de bien-être ou le cynisme heureux », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 237–250.

Costa (Béatrice) — voir Traduire la littérature belge francophone.

Costa (Béatrice), « La Traduction au service de l’écriture de l’autre : la production littéraire de Stefan Zweig durant les années Verhaeren », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 41–58.

Couvreur (Manuel) — voir Gravet (Catherine).

Couvreur (Manuel), « Ligne compose un Nouveau recueil de lettres (1812). Coup d’œil sur la boutique d’un écrivain », dans Droixhe (Daniel) et Lemaire (Jacques Ch.), dir., Lumières sans frontières. Hommage à Roland Mortier et Raymond Trousson, Paris, Hermann, 2016, p. 155–175.

Couvreur (Manuel), « Échos de la vie théâtrale à Bruxelles dans la correspondance adressée à Victor Reding, directeur du théâtre du Parc (1899–1925) », dans Verhaeren en son temps, p. 161–189.

Dangy (Isabelle), « La mélancolie de l’éclairagiste », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 55–64.

Dartevelle (Alain) — voir Baronian (Jean-Baptiste).

De Decker (Jacques), « Les avatars d’un néologisme », dans Quarante ans de belgitude. Nommer l’indéfinissable ?, p. 22–26.

Delcour (Manon), « D’une littérature fin-de-siècle à une écriture du dénouement : l’habitation hantée dans Véra, Bruges-la-Morte et L’Occupation des sols », dans Les Lettres romanes, tome 70, n°1–2, 2016, p. 89–104.

Demanze (Laurent), « “Pensivement” : le suspens mélancolique de Jean-Philippe Toussaint », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 251–260.

Demoulin (Laurent) — Arnaut (Daniel), Les Choses que l’on ne dit pas suivi de Commander et mentir, postface de Laurent Demoulin, Bruxelles, Impressions nouvelles, coll. Espace Nord, 2016, p. 171–188.

Demoulin (Laurent), « Jean-Philippe Toussaint avant La Salle de bain », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 211–223.

Demoulin (Laurent), « Retour subreptice de l’Histoire chez quelques romanciers belges francophones (Baillon, Simenon, Savitzkaya, Toussaint) », dans Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, p. 133–145.

Dessy (Clément), « Les vies britanniques de Verhaeren (1889–1916) », dans Verhaeren en son temps, p. 119–137.

Dessy (Clément), « Le naturalisme au service du roman historique. Les Libertins d’Anvers (1912) de Georges Eekhoud », dans Cahiers naturalistes, p. 217–232.

De Viveiros (Geneviève), « Zola à Bruxelles : Germinal, “pièce de charbon”, au Théâtre Molière », dans Cahiers naturalistes, p. 87–110.

Domingues de Almeida (José), « De la belgitude à la migritude. L’identité par deux jeunes écrivains belges de l’immigration. Kenan Görgün et Mina Oualdlhadj. Entre migration et intégration », dans Migrations et intégrations, p. 127–134.

Dossin (Marie), « La correspondance d’Albert Mockel à André Fontainas (1896– 1914) », dans Verhaeren en son temps, p. 139–160.

Ducrey (Guy), « La Servante de Caroline Gravière (1871). Du romantisme populaire au naturalisme ancillaire », dans Cahiers naturalistes, p. 31–50.

Elefante (Chiara), « L’œuvre de Jean-Philippe Toussaint traduite et publiée en Italie : la réception d’un auteur, entre cohésion et morcellement social », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 145–164.

Ferrety Montiel (Maria Victoria), « Quelques femmes et le surréalisme », dans Cahiers internationaux de symbolisme, n°143–145, 2016, p. 55–72 [sur Irène Hamoir et Marianne Van Hirtum, notamment].

Gillain (Nathalie) — voir Quarante ans de belgitude. Nommer l’indéfinissable ?

Gillain (Nathalie), « Henri Michaux à travers le prisme de la belgitude », dans Quarante ans de belgitude. Nommer l’indéfinissable ?, p. 40–45.

Gillain (Nathalie), « D’un exercice de subversion du genre théâtral (Le Dessous des cartes, 1926) à la définition de l’ “objet bouleversant” par le groupe surréaliste de Bruxelles », dans L’Annuaire théâtral, revue scientifique de la Société québécoise d’études théâtrales (SQET), n°59 (sous la direction de Sophie Bastien), printemps 2016, p. 49–70.

Godfrind (Maxime), « Le rôle de la correspondance ropsienne dans L’Homme et l’artiste de Camille Lemonnier », dans Verhaeren en son temps, p. 191–206.

Goldman (Noémie), « Verhaeren au Salon des xx », dans Verhaeren en son temps, p. 37–45.

Grabowska (Eva), « Mémoire et filiation dans La Nuit de l’obsidienne et Retour à Satyah de François Emmanuel », dans Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, p. 113–131.

Gravet (Catherine), Alexis Curvers et La flûte enchantée (1952–1962) : Vie et mort d’une revue. Essai prosopographique, préface de Manuel Couvreur, Mons, Société des bibliophiles belges séant à Mons, 2016, 250 p.

Gravet (Catherine) — voir Traduire la littérature belge francophone.

Gravet (Catherine) & Hannachi (Brahim), « “La Bible selon le Chat” : entre provocation et légèreté », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 209–249.

Gravet (Catherine), « Littérature belge et poétique brachylogique : une spécificité ? » dans Repenser la brachylogie pour une Nouvelle Brachylogie, Tunis, Latrach, 2016, pp. 77–100.

Gris (Fabien), « Vulgarités de Toussaint », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 161–172.

Grison (Laurent), « Nocturne au parc royal de Bruxelles, temps vitrifié et figures absentes », dans Cahiers internationaux de Symbolisme, n°143–145, 2016, p. 351–360 [sur Degouve De Nuncques].

Gullentops (David), « La poésie d’Émile Verhaeren dans les périodiques belges », dans Verhaeren en son temps, p. 47–64.

Güzelyürek Çelik (Pinar) — voir Arslan Özcan (Lale).

Habrand (Tanguy), « Des voisins encombrants, l’édition belge entre France et Pays-Bas », dans La Revue des livres pour enfants. Actualités et nouveautés du livre pour la jeunesse, n°287, dossier « 100 % Belgique(s) ! », Paris, BNF, février 2016, p. 134–139.

Hannachi (Brahim). — voir Gravet (Catherine).

Herkens (Astrid), « Edmond Picard et James Ensor », dans Verhaeren en son temps, p. 224–237.

Huerdo Moreno (Cristal) — voir Quarante ans de belgitude. Nommer l’indéfinissable ?

Ignatieva (Ksenia), « Amélie Nothomb traduite par Nina Khotinskaïa : maîtrise de la traductrice. Le fabuleux destin d’Amélie Nothomb en Russie », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 83–104.

Janssens (Christian), Maurice Maeterlinck, un auteur dans le cinéma des années dix et vingt, Bruxelles, Bern, Peter Lang, 2016, 271 p., 59 ill.

Kalisky (Aurélia) — voir Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle.

Kalisky (Aurélia) & Silvestri (Agnese), « Relire Kalisky, une œuvre opportune », dans Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle, p. 3–10.

Kalisky (Aurélia), « Un discours de mutant comme une escadrille de F16 : l’écriture romanesque de Kalisky dans L’Impossible Royaume », dans Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle, p. 49–72.

Lahouste (Corentin), « L’imaginaire nocturne de Jean-Philippe Toussaint », dans Les Lettres romanes, tome 70, n°1–2, 2016, p. 183–200.

Laoureux (Denis), « Les textes écrits par Marcel Broodthaers en relation avec ses expositions (1964–1975) : genres, enjeux, pratiques », dans Glicenstein (Jérôme) & Dufrêne (Bernadette), éd., Histoire d’expositions / Exhibitions Histories [Actes du colloque international organisé au Centre Pompidou par LABEX Arts–H2H– Université Paris les 6, 7 et 8 février 2014], Paris, Hermann, 2016, p. 183–195.

Laserra (Annamaria), « De Romain Gary à René Kalisky, les deux Europa de l’année 1972 », dans Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxesiècle, p. 91–110.

Lukasiak (Julia), « La Première Guerre mondiale à la breughélienne : sur Breughel à l’Yser de Franz Hellens », dans Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, p. 39–47.

Maes (Gabriel), « L’ange des origines : traversée éclair du “Chant du dragon” de Claire Lejeune », dans Cahiers internationaux de Symbolisme, n°143–145, 2016, p. 143–152.

Makoudi (Fanny), « Deux esprits en convergence », dans Verhaeren en son temps, p. 207–222.

Malingret (Laurence), « Amélie Nothomb en galicien : l’arbre qui cache la forêt ? », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 105–116.

Marx (Jacques), « Pierre Daye. Du cœur des ténèbres au bout de la nuit. Itinéraire d’un non-conformiste des années trente », dans Le Reportage colonial, sous la direction de Jean-François Durand & Roland Roudil, éd. Kailash, 2016, p. 375–408 (= Les Cahiers de la sielec, n°11).

Meurée (Christophe) — voir Des lueurs du fleuve à la lumière de la peinture. Émile Verhaeren et les siens.

Meurée (Christophe), « Le temps à l’épreuve du “désastre infinitésimal” », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 201–210.

Meurée (Christophe), « Les trésors cachés. La belgitude comme symptôme patrimonial », dans Quarante ans de belgitude. Nommer l’indéfinissable ?, p. 27–33.

Meyers (Charlène), « Traduire Amélie Nothomb en danois et en anglais : de l’art du transfert et de l’adaptation », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 117–144.

Moosen (Laurent), « Un pays d’orphelins », dans Quarante ans de belgitude. Nommer l’indéfinissable ?, p. 34–39.

Moreels (Isabelle), « Anne Richter et la métamorphose fantastique féminine », dans Cahiers d’histoire des littératures romanes (= Romanistische Zeitschrift für Literaturgeschichte), 40e année, n°1–4, 2016, p. 287–302.

Murphy (Carol J.), « “Chutes et échelles” : intertextes camusiens dans Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb », dans Revue des Sciences humaines, n°324, 4/2016, p. 151–161.

Nannoni (Catia), « Traduire Rue des Italiens de Girolamo Santocono : quand langues et dialectes s’invitent à la “fête du Verbe” », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 59–82.

Niedokos (Judyta), « Émile Verhaeren et Kazimierz Filip Wize », dans Verhaeren en son temps, p. 103–118.

Ninanne (Dominique), « Les Asturies contées par les Belges », dans Anales de filologia francesa, n°24, 2016, p. 294–313.

Ninanne (Dominique), « Pères et filles dans les romans de Corinne Hoex », dans Cédille, Revista de estudios franceses, n°12, 2016, p. 297–325.

Otten (Michel), « Nicole Verschoore, romancière de la passion », dans Cahiers internationaux de Symbolisme, n°143–145, 2016, p. 163–174.

Outers (Pierre), « Jacqueline Harpman et sa pratique de la réécriture littéraire en classe de français », dans Vivre le français, n°248, mars 2016, p. 15–18.

Outers (Jean-Luc) — voir Carion (Jacques).

Pfeiffer (Natacha) & Richir (Alice), « Se dénouer avant la fin : une position terminale initiale chez Gus Van Sant et Jean-Philippe Toussaint », dans Les Lettres romanes, tome 70, n°1–2, 2016, p. 11–34.

Poirier (Jacques), « Exister », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 35–42.

Puff (François), « Un enfant de la balle : pratique et sens des jeux dans la fiction », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 127–136.

Purnelle (Gérald), L’écriture et la foudre : Jacques Izoard et François Jacqmin, deux poètes entre les choses et les mots, Amay, L’Arbre à paroles, 2016, 30 p.

Purnelle (Gérald), « Verhaeren diseur de ses poèmes », dans Verhaeren en son temps, p. 75–87.

Purnelle (Gérald) — Jacqmin (François), Le Livre de la neige, postface de Gérald Purnelle, Bruxelles, Impressions nouvelles, coll. Espace Nord, 2016, p. 117–144.

Purnelle (Gérald) — Izoard (Jacques), J’apprenais à écrire, à être, Bruxelles, Impressions nouvelles, coll. Espace Nord, 2016, p. 227–251.

Purnelle (Gérald), « Le Groupe de Liège autour de Jacques Izoard », dans La Dynamique des groupes littéraires, p. 167–178.

Pychowska (Joanna), « Georges Thinès. Le Tramway des officiers : le jeu du miroir et de la mémoire », dans Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, p. 73–81.

Quaghebeur (Marc) — voir Des lueurs du fleuve à la lumière de la peinture. Émile Verhaeren et les siens.

Quaghebeur (Marc), « “Clairière inespérée”, la mémoire nomade et la dignité : Absent de Bagdad de Jean-Claude Pirotte », dans La littérature carcérale entre l’Orient et le Maghreb [Actes du colloque de Beyrouth sur la littérature carcérale], Dar El Nahda, Byblos, 2016, p. 189–204.

Quaghebeur (Marc), « De la scène à la flore, un imaginaire foncier. L’Intelligence des fleurs de Maurice Maeterlinck », dans Non Plus, ano 5, n°10, jul-dez. 2016, p. 39–48, url : http://revistas.usp.br/nonplus/issue/view/9670.

Quaghebeur (Marc), « Quelques axes du champ littéraire francophone belge au sortir du premier conflit mondial », dans Jubileusz 200-lecia Uniwersytetu Warszawskiego, Acta Philologica, n°49, Warszawa, 2016, p. 189–199.

Quaghebeur (Marc), « Traces mémorielles de la Première Guerre mondiale et mutations esthétiques après 1918 », dans Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, p. 5–37.

Quaghebeur (Marc), « Une autopsie qui va plus loin que celle du cadavre de Charles le Téméraire », dans Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle, p. 15–29.

Quaglia (Elena), « L’écriture post-génocidaire entre Jim le Téméraire et Falsch : un infléchissement du paradoxe à la prétérition », dans Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle, p. 31–48.

Radermecker (Vincent), « Le fonds Raymond Rouleau », dans Verhaeren en son temps, p. 277–279.

Rasson (Alice), « Exil, oubli et silence : un travestissement de l’identité ? Lecture du roman Les Silences de Médéa (Malika Madi) », dans Migrations et intégrations, p. 169–174.

Rauter (Amaury), « De Bruxelles à la plage », dans Verhaeren en son temps, p. 13–21.

Renouprez (Martine), « El Velamiento de las evidencias en el simbolismo y el surrealismo belgas », dans Contrastes, Revista Internacional de Filosofía, vol. xxi, n°3, 2016, p. 57–71.

Renouprez (Martine), « Claire Lejeune : Gnose et enseignement », dans Mémoires et publication de la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut, vol. 109, Faculté polytechnique de Mons, 2016, p. 73–86.

Renouprez (Martine), « Rhétorique et brachylogie. Une figure qui donne à penser », dans M’henni (Mansour), dir., Repenser la brachylogie pour une nouvelle brachylogie, actes des trois premiers séminaires des études brachylogiques, Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis, Université de Tunis El Manar, 2016, p. 55–76 [sur Claire Lejeune].

Renouprez (Martine), « D’Ariane et Don Juan à La Femme rouge : un dialogue ininterrompu », dans Cahiers Internationaux de Symbolisme, n°143–144–145, 2016, p. 191–201 [sur Claire Lejeune].

Renouprez (Martine), « L’allusion érotique en littérature : des suggestions brachylogiques », dans Gravet (Catherine), dir., La nouvelle brachylogie. Actes du colloque de Mons, 28 et 29 avril 2016, Mons, Université de Mons, coll. Travaux et documents, 2016, p. 289–296 [sur Claire Lejeune].

Renouprez (Martine), « El velamiento de la evidencia en el Simbolismo y el Surrealismo belgas », dans Contrastes, Revista Interdisciplinar de Filosofia, vol. xxi, n°3, 2016, p. 57–71.

Reverzy (Éléonore), « Le bestiaire naturaliste de Camille Lemonnier », dans Cahiers naturalistes, p. 167–180.

Ribémont (Gérard), « La mémoire du Moyen Âge et Thomas Owen », dans Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, p. 91–101.

Richir (Alice), « Capter l’image : l’expérience du temps dans L’Appareil-photo et Faire l’Amour », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 177–188.

Richir (Alice) — voir Pfeiffer (Natacha).

Rioual (Quentin), « Maeterlinck et Munch : transnationalité et convergence des arts », dans Verhaeren en son temps, p. 259–273.

Rocheville (Sarah), « La carte de crédit de Toussaint », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 229–236.

Roland (Hubert), « Un Verhaeren expressionniste », dans Verhaeren en son temps, p. 89–102.

Rondou (Katherine), « Médée, un mythe atypique dans l’histoire des lettres belges », dans Mémoires et Publications de la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut, 109, 2016, p. 49–71.

Rosenfeld (Michael), « “Escal Vigor. A Novel from the French of George Eekhoud” : comment traduire l’“innommable” », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 25–40.

Rosier (Jean-Maurice), « Requiem pour un rêve wallon. La vie et l’œuvre de Jean Louvet comme écrivain, auteur et personnage », dans Cahiers internationaux de symbolisme, n°143–145, 2016, p. 367–376.

Rykner (Arnaud), « Théâtres intimes d’André Ruyters. Les Escales galantes entre cliché exotique et érotique fin-de-siècle », dans Cahiers naturalistes, p. 199–215.

Sadoun-Edouard (Clara) — voir Cahiers naturalistes.

Sadoun-Edouard (Clara), « Portrait de l’artiste en divette. Claudine Lamour (1892) de Camille Lemonnier », dans Cahiers naturalistes, p. 143–166.

Salas (Irène), « De l’acide à l’acédie », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 65–76.

Samé (Emmanuel), « Le paradoxe de Zidane », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 43–54.

Schulte Nordholt (Annelies), « “L’urgence et la patience”, principes dynamiques de La Vérité sur Marie », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 137–148.

Sergier (Mathieu), « La belgitude littéraire vue en Flandre », dans Quarante ans de belgitude. Nommer l’indéfinissable ?, p. 46–51.

Silvestri (Agnese) — voir Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle.

Silvestri (Agnese) — voir Kalisky (Aurélia).

Silvestri (Agnese) — René Kalisky, Antoine Vitez, Correspondance inédite (1973–1981), éditée et présentée par Agnese Silvestri, dans Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle, p. 129–162.

Silvestri (Agnese), « Surjouer avec le feu : Le Pique-nique de Claretta et la mise en scène de Vitez », dans Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle, p. 111–128.

Slusarska (Alicja), « Quand l’Histoire se fond dans un paysage remémoré : l’écriture de la mémoire et de l’oubli dans Sarah, feuille morte de Jean-Claude Pirotte », dans Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, p. 103–112.

Stan (Sorin), « Nubilité de Félicien Rops entre tradition et trahison », dans Verhaeren en son temps, p. 239–258.

Tatsopoulou (Hélène), « La fortune de Simenon en Grèce », dans Traduire la littérature belge francophone, p. 193–208.

Teklik (Joanna) — voir Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989.

Teklik (Joanna), « L’histoire d’une mémoire décalée : Grandes vacances en Angleterre d’Évelyne Pollet », dans Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, p. 49–59.

Thorel (Sylvie), « Rimes de joie, entre naturalisme et décadence », dans Cahiers naturalistes, p. 65–85.

Tilleul (Jean-Louis), « L’anti-héros dans la bande dessinée franco-belge », dans Littérature de jeunesse : richesse de l’objet, diversité des approches, sous la direction de Bochra Charnay et Thierry Charnay, Villeneuve d’Ascq, Université Charles de Gaulle-Lille 3, 2016, coll. UL3 Travaux et Recherches, p. 217–232.

Van der Hoeven (Roland), « Quand les dieux et les déesses jouent aux prolos et aux grisettes… Le Théâtre de la Monnaie de Bruxelles, scène majeure du courant réaliste et naturaliste (1830–1914) », dans Cahiers naturalistes, p. 233–248.

Vanhaesebrouck (Karel), « “Bosser, nom de dieu !” Het Gezin Van Paemel de Cyriel Buysse ou la naissance du mythe de la Flandre rurale », dans Cahiers naturalistes, p. 249–267.

Verbeke (Frederik), « Pintura, literatura y ciudad : Imaginando Bilbao al estilo de Verhaeren », dans Semiosfera, n°4, juin 2016, p. 150–167.

Vray (Jean-Bernard), « L’autoportrait ludique ou le bonnet noir de la mélancolie », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 149–160.

Wagner (Frank), « “Le miroir se brisa…” : aspects du métatextuel », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 15–27.

Willinger (David), « Confirmation of a Belgian National Repertoire Issuing from Maeterlinck in the Dramaturgy of Kalisky’s Dave au bord de la mer », dans Kalisky, l’intempestif. Relectures contemporaines d’une œuvre du xxe siècle, p. 73–90.

Zbierska-moscicka (Judyta), « La responsabilité historique de Vera Feyder », dans Pouvoir de la mémoire. Écriture de l’Histoire. Lettres belges dans les années 1914–1989, p. 83–90.

Zhao (Jia), « L’éloge de l’oisiveté », dans Les Vérités de Jean-Philippe Toussaint, p. 93–100.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Gillain et Pierre Piret, « Bibliographie courante des travaux publiés en 2016 », Textyles, 53 | 2018, 179-190.

Référence électronique

Nathalie Gillain et Pierre Piret, « Bibliographie courante des travaux publiés en 2016 », Textyles [En ligne], 53 | 2018, mis en ligne le 15 février 2019, consulté le 22 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/textyles/3049

Haut de page

Auteurs

Nathalie Gillain

fnrs – Université catholique de Louvain

Articles du même auteur

Pierre Piret

Université catholique de Louvain

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals