Navigation – Plan du site

AccueilNuméros60ChroniquesLa chronique des Archives et Musé...Le fonds Alain Dartevelle

Chroniques
La chronique des Archives et Musée de la Littérature

Le fonds Alain Dartevelle

Gautier Piret
p. 187-188

Texte intégral

1Né le 28 février 1951 à Mons et mort le 6 décembre 2017 à Bruxelles, Alain Dartevelle est un des rares auteurs belges francophones reconnus dans le domaine de la science-fiction littéraire. Pétri de culture populaire et inspiré par Philip K. Dick, Lovecraft ou encore Jean Ray, ce romancier, nouvelliste et critique prolifique s’est illustré au travers d’une dizaine de romans et d’une centaine de nouvelles dans les genres de la fantasy, du fantastique et de la science-fiction. Loin de rester inféodé aux carcans de ces genres extrêmement codifiés, Alain Dartevelle a su se distinguer en interrogeant sans cesse la frontière entre réel et imaginaire mais aussi en usant d’un ton ironique dans ses productions, et ce, dès Borg ou l’Agonie d’un Monstre, son premier roman, paru en 1983, que suivront, entre autres, Script et Les Mauvais Rêves de Marthe en 1989, Océan noir en 1990, Imago en 1994 ou encore la trilogie du Cycle de Vertor en 1997.

2Confiées en juillet 2016 aux Archives & Musée de la Littérature par l’auteur lui-même, le fonds Alain Dartevelle (isad 00176), désormais accessible sous les cotes ml 12560 à ml 12584, est constitué pour la plus large part de romans et de nouvelles (manuscrits, brouillons, textes corrigés, épreuves, etc.) ainsi que de productions journalistiques (critiques littéraires, interviews et articles publiés dans les revues auxquelles il a collaboré, comme Phénix, Fiction, Le Vif, Art & culture, etc.), parus des années 1970 à l’an 2000, avant que l’auteur ne délaisse petit à petit le support papier pour le format électronique (le fonds contient des sauvegardes de ses différents écrits sur disquettes). Cependant, ces archives permettent aussi de briser l’image réductrice d’auteur sf à laquelle renvoie (trop) souvent le nom d’Alain Dartevelle et elles éclairent une part méconnue de sa production  ; en témoignent les récits pour enfants, poèmes, pièces de théâtre et nombreuses tentatives de s’illustrer dans le domaine de la bande dessinée. La correspondance abondante qui est conservée dans ce fonds est quant à elle indispensable pour mieux comprendre la genèse de certaines œuvres (pointons par exemple l’échange avec Jacques Chambon des éditions Denoël qui concerne l’écriture du roman Script) ainsi que les relations tantôt amicales, tantôt difficiles, qu’entretenait Dartevelle avec la sphère littéraire. La correspondance avec le milieu de la sf fut plus naturelle et productive, avec la présence de noms comme Richard Comballot, Alain Le Bussy, Stéphanie Nicot, Dominique Warfa ou encore Daniel Walther qui reconnut en Dartevelle un «  vrai écrivain  ».

3Enfin, comme un écho à la difficile professionnalisation de ce métier d’écrivain, quelques archives témoignent de l’«  autre vie  » d’Alain Dartevelle, celle d’inspecteur des Postes belges. Ajoutons que, le fonds renferme divers objets tels que des photographies, timbres, ou cette marionnette impressionnante en papier mâché, tissu et plumes du personnage de «  Borg, l’homme-oiseau  ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gautier Piret, « Le fonds Alain Dartevelle »Textyles, 60 | 2021, 187-188.

Référence électronique

Gautier Piret, « Le fonds Alain Dartevelle »Textyles [En ligne], 60 | 2021, mis en ligne le 15 mars 2021, consulté le 14 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/textyles/4066 ; DOI : https://doi.org/10.4000/textyles.4066

Haut de page

Auteur

Gautier Piret

Diplômé Université Catholique de Louvain

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search