Navigation – Plan du site

AccueilLa revueAppels à contribution« Critiques et contournements du ...

« Critiques et contournements du contrôle et de la surveillance sur Internet »

Présentation

Ce numéro collectif portera sur les résistances et les adaptations des internautes aux nouvelles régulations nationales et internationales du web, sur les pratiques et les techniques de contournement que les contraintes numériques engendrent ainsi que sur les évolutions des régulations nationales au vu de ces nouvelles pratiques.

Depuis quelques années, le devenir des « libertés numériques » est au cœur de l’actualité, autant dans des contextes autoritaires ou illibéraux qu’au sein des démocraties libérales. Dans de nombreux pays, des tensions grandissent à mesure que s’affirment, d’une part, des aspirations globalisées à bénéficier de la liberté d’expression et d’association dans le domaine du numérique et, d’autre part, des politiques nationales, voire internationales, d’encadrement d’Internet relevant de la surveillance et du contrôle. Ces dernières sont officiellement justifiées par des motifs de sécurité sur les réseaux numériques, par des stratégies commerciales d’entreprises privées, par des arguments de modernisation des appareils étatiques ainsi que par des revendications d’autonomie et d’indépendance des Internet nationaux, celles-ci étant le plus souvent étiquetées sous l’appellation de « souveraineté numérique ».

Les internautes font face à des situations à première vue paradoxales caractérisées par, d’un côté, l’explosion des contenus en ligne et, de l’autre, le renforcement d’un rapport de force de plus en plus défavorable aux libertés publiques.

Des territoires géographiques et numériques dans le monde apparaissent comme des « laboratoires » de pratiques et de techniques de résistance numérique, lesquelles sont mises en circulation par des échanges interpersonnels en ligne, mais aussi à travers des formations, des colloques, des forums. Ces échanges sont particulièrement dynamiques au moment des conflits et des soulèvements (comme de nombreux travaux l’ont montré lors des révolutions arabes, des conflits en Biélorussie, au Liban, à Hong Kong, ou en Égypte). Les conflits armés, à l’exemple de l’offensive militaire de la Russie contre l’Ukraine depuis le 24 février 2022, exacerbent encore davantage ces thématiques : le contrôle de la production et de la diffusion d’informations ainsi que celui de l’accès à l’espace informationnel en ligne deviennent un enjeu de lutte entre différents acteurs de pouvoir, dans un contexte agonistique.

Thèmes

Les articles de ce numéro porteront sur les questions suivantes :

  1. La nature des répressions et des contraintes. Ces dernières font intervenir toute une gamme d’acteurs et de pratiques, institutionnelles, mais également privées et extrajudiciaires.

  2. Les résistances et les arts du contournement développés par des professionnels d’Internet (hackers, fournisseurs d’accès, ingénieurs, experts…) face aux nouvelles régulations juridiques et techniques de l’Internet. Les contributions permettront d’examiner les innovations techniques et les usages hétérodoxes d’Internet et de ses infrastructures matérielles permettant de contourner les contraintes institutionnelles ou de lutter contre elles.

  3. L’appropriation des outils de contournement, leur usage et leur promotion par des usagers d’Internet (journalistes, éditeurs, entrepreneurs du numérique, militants, citoyens…) face aux répressions. On s’intéressera notamment aux lieux où ces techniques et outils sont transmis : groupes en ligne, formations, manuels, événements de type hackathon ou conférences. Il s’agira ici d’analyser comment ces acteurs s’emparent des dispositifs et techniques de contournement sur Internet pour trouver des compromis originaux, permettant de résister à la contrainte tout en restant présents et actifs dans l’espace public.

  4. Les usages du droit dans le domaine numérique, les manières de parler du droit et de se le représenter ainsi que les luttes judiciaires dans le domaine des libertés numériques. Les articles pourront aborder, d’une part, la conception de nouvelles règles de droit visant à renforcer ladite “souveraineté numérique” de l’État, et décrire, d’autre part, les épreuves judiciaires que les personnes traversent lorsqu’elles font l’objet de poursuites pour leurs activités en ligne ou lancent à leur tour des procès contre l’État ou des entreprises privées. Les cas de détournement ou d’usage créatif des lois relatives au numérique (exploitation créative du vide juridique et autres exemples de rapports dynamiques entre le code et la loi) peuvent également faire l’objet de contributions.

  5. Les stratégies d’échappement par l’exil aux nouvelles coercitions en ligne. Les articles porteront sur les stratégies des professionnels du web (hackers, personnel technique des ONG et des partis d’opposition) et des acteurs de l’espace public (journalistes, éditeurs, militants…) choisissant de quitter leur pays pour développer des pratiques numériques depuis l’étranger, ainsi que sur la migration des infrastructures du net (délocalisation des serveurs par exemple).

Ce numéro s’inscrit dans une perspective pluridisciplinaire (sociologie, sciences studies, science politique, géographie, anthropologie, droit, sciences de la communication) et porte une attention particulière aux démarches empiriques et aux méthodologies innovantes et hybrides.

Informations pratiques

Tous les articles soumis devront respecter les critères de publication de tic&société et seront soumis à un processus d’évaluation en double aveugle.

Les contributions doivent être soumises en français. Les textes doivent comprendre entre 40 000 et 50 000 caractères espaces compris. Les auteur.rice.s sont invité.e.s à respecter les consignes concernant la mise en forme du texte (consignes disponibles sur le site de la revue, à la page http://ticetsociete.revues.org/90). Les manuscrits feront l’objet de deux évaluations selon la procédure d’évaluation à l’aveugle.

La date limite de soumission des articles est le 6 janvier 2023

Les propositions d’articles sont à envoyer à Bella Ostromooukhova -Eur’Orbem, Sorbonne Université- (ostrob@gmail.com) qui coordonne ce numéro thématique avec Françoise Daucé (CERCEC, EHESS), Ksenia Ermoshina (CIS, CNRS).

Il est également possible de proposer en tout temps des textes hors thème. Ceux-ci sont aussi évalués selon la procédure d’évaluation en double aveugle et publiés dans la rubrique « Varia » ou conservés pour un prochain numéro thématique. Merci, dans ce cas, d’envoyer vos textes à l’adresse suivante : ticetsociete@revues.org

Bibliographie

Alimardani, Mahsa, and Marcus Michaelsen. "Iran: Centralized control and tattered accountability." The Global Handbook of Media Accountability. Routledge, 2021. 298-307.

Arsène, Séverine. "Complexité du nationalisme numérique en Chine." Perspectives chinoises, n°2, 2020. Pp. 59-63.

Daucé, Françoise, and Francesca Musiani (eds). "Infrastructure-embedded control, circumvention and sovereignty in the Russian Internet". First Monday 26.5 (2021).

Milan, Stefania. Social movements and their technologies: Wiring social change. Basingstoke: Palgrave Macmillan, 2013.

Tréguer, Félix. L’utopie déchue. Une contre-histoire d’internet (XV - XXIème s). Paris : Fayard, 2019.

  • Logo Maison des sciences de l’homme Paris Nord
  • Logo Artic
  • Logo Université Paris 13 Nord
  • Logo Université du Québec à Montréal
  • Logo Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search