Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon

Présentation

La revue de sciences humaines Tracés, éditée par ENS Éditions, réunit deux fois par an des auteurs issus de diverses disciplines autour d’un thème ou d’un problème commun traversant les sciences humaines. Parfois, il s’agit de rendre compte d’un débat ancien qui a pris un tour nouveau en raison de l’actualité éditoriale ou d’événements politiques. D’autres fois, l’ambition est de soumettre à une interrogation croisée une notion que les multiples traditions intellectuelles et disciplinaires abordent en ordre dispersé ou bien encore tenter des rapprochements plus spéculatifs autour d’un terme aux usages mal contrôlés. La conviction profonde de Tracés est que le dialogue interdisciplinaire est non seulement possible mais fécond.

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS.

 

Dernier numéro en ligne
36/2019
Faire époque

What is an epoch?
Sous la direction de Thomas Angeletti, Quentin Deluermoz et Juliette Galonnier

Antiquité, Moyen Âge, Renaissance, Trente Glorieuses… Les époques structurent notre imaginaire temporel et notre appréhension du présent. Catégorie centrale des sciences humaines et sociales, l’époque régit aussi l’expérience ordinaire des acteurs et peut servir de fondement à l’action politique. Elle reste pourtant remarquablement peu interrogée. Au fond, qu’est-ce qu’une époque ? Comment en arrêter les contours ? De quoi est-on contemporain ? Et que produisent les tentatives de périodisation sur notre rapport au temps et à l’histoire ? C’est à l’étude de ces questionnements qu’est consacré ce numéro de Tracés. À travers l’examen d’objets aussi divers que la naissance du capitalisme, l’historiographie du Moyen Âge, la place des femmes dans la Renaissance, la critique du temps présent dans le théâtre des XVe et XVIe siècles, les révolutions caribéennes de la fin du XVIIIe siècle, la périodisation des relations internationales, le sens du temps à l’ère capitaliste, la crise financière de 2008, ou les époques du futur imaginées par la science-fiction, les différentes contributions de ce numéro viennent chacune éclairer un pan de ce phénomène que nous appelons époque. Ce numéro montre ainsi la pluralité des manières de « faire époque », en s’intéressant aux conditions parfois conflictuelles de la genèse des époques, ainsi qu’aux soubassements épistémologiques et politiques de leurs usages.