Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Documents

L’art de la collecte : relevés d’enquêtes entre Asie et Europe

p. 87-101

Texte intégral

Planche 24. Moustaches et barbes

Planche 24. Moustaches et barbes

Publiée dans l’Enquête sur les mœurs des rues de Ginza à Tokyo, Kon Wajirô, 1925 (©Kôgakuin University Library).

Planche 29. Tabac

Planche 29. Tabac

Publiée dans l’Enquête sur les mœurs des rues de Ginza à Tokyo, Kon Wajirô, 1925 (©Kôgakuin University Library).

Planche 56. Maquillage

Planche 56. Maquillage

Publiée dans l’Enquête sur les mœurs des rues de Ginza à Tokyo, Kon Wajirô, 1925 (©Kôgakuin University Library).

Portrait de Kon Wajirô en 1926

Portrait de Kon Wajirô en 1926

©Kôgakuin University Library.

Maison d’un village de montagne recouvert de neige, village de Sekikawa, district de Naka-Kubiki, département de Niigata

Maison d’un village de montagne recouvert de neige, village de Sekikawa, district de Naka-Kubiki, département de Niigata

Esquisse faite lors d’un voyage dans le nord de Shinshû et le sud d’Echigo (enquête sur les maisons paysannes de la région de Shinano-Echigo), Kon Wajirô, 1917 (©Kôgakuin University Library).

Carte de la répartition des cafés et restaurants dans le quartier de Ginza

Carte de la répartition des cafés et restaurants dans le quartier de Ginza

Kon Wajirô et Yoshida Kenkichi, 1929 (©Kôgakuin University Library).

Enquête ponctuelle sur les biens possédés au sein d’un foyer de jeunes mariés

Enquête ponctuelle sur les biens possédés au sein d’un foyer de jeunes mariés

Pièce 3 : séjour, salle à manger, chambre à coucher ; planche 1, Kon Wajirô, 1925 (©Kôgakuin University Library).

Fêlures de bols dans une cantine 1

Fêlures de bols dans une cantine 1

Kon Wajirô et Ozawa Shôzô, 1927 (©Kôgakuin University Library).

Coiffures de femmes en périphérie de Tokyo

Coiffures de femmes en périphérie de Tokyo

Kon Wajirô, 1926 (©Kôgakuin University Library).

Index des planches statistiques

Index des planches statistiques

Publié dans l’Enquête sur les mœurs des rues de Ginza à Tokyo, Kon Wajirô, 1925 (©Kôgakuin University Library).

Biens et prix vus dans un magasin de Honjo-Fukagawa 1

Biens et prix vus dans un magasin de Honjo-Fukagawa 1

Planche publiée dans le Recueil des mœurs dans les environs des bas-quartiers de Honjo-Fukagawa, Kon Wajirô, 1925 (©Kôgakuin University Library). Au centre du dessin on peut lire : « Vue d’ensemble sur les objets désirés par un homme assortis de leur prix ».

Biens et prix vus dans un magasin de Honjo-Fukagawa 2

Biens et prix vus dans un magasin de Honjo-Fukagawa 2

Planche publiée dans le Recueil des mœurs dans les environs des bas-quartiers de Honjo-Fukagawa, Kon Wajirô, 1925 (©Kôgakuin University Library). Au centre du dessin on peut lire : « Objets nécessaires à une femme (prix compris) ».

Costumes cyclistes pour hommes et pour dames

Costumes cyclistes pour hommes et pour dames

Manufacture française d’armes et cycles, 1914. Collection particulière. Photo A. M.
Ayant initié son activité commerciale avec les armes et les cycles, qu’elle produisait directement, la société Manufrance s’est toujours évertuée à offrir à ses clients tous les équipements possibles. En observant les éditions du catalogue on peut suivre visuellement les changements des codes vestimentaires féminins et masculins mais aussi l’évolution des contextes d’utilisation de la bicyclette (objet utilitaire, ludique, sportif…).

Almanach historique nommé le messager boiteux

Almanach historique nommé le messager boiteux

Genève : chez J.-L. Pellet, 1778. Bibliothèque Marie Madeleine Lancoux. Photo Jonathan Watts (©musée d’Ethnographie de Genève).
Durant toute l’Antiquité on s’efforce d’établir des liens entre les planètes, les dieux qui leur sont associés et les traits de caractère propres à leur nature. Le Moyen Âge élargit ces analogies aux signes astrologiques, aux parties du corps, aux règnes animal, végétal et minéral et cette complexe conception du monde se transmet jusqu’à la Renaissance. On pourrait croire que la physique mathématique galiléenne ait finalement eu raison de l’inspiration antique, mais on aurait tort. Des nouveaux modèles explicatifs offerts par la science et relayés à différents niveaux dans divers contextes culturels utilisent encore ces métaphores.

CH AVG, fonds Georges Amoudruz, MANU_VERC_SN_A_001, schéma de la montagne d’Orzival, s. d. Plan des déplacements d’alpage

CH AVG, fonds Georges Amoudruz, MANU_VERC_SN_A_001, schéma de la montagne d’Orzival, s. d. Plan des déplacements d’alpage

©musée d’Ethnographie de Genève.
L’alpage d’Orzival est situé sur les hauts de Vercorin, à 2 100 mètres d’altitude. On y conduit les bêtes à l’inalpe, au début de la belle saison, pour que les vaches d’Hérens puissent vivre en liberté. Puis une deuxième transhumance s’effectue lors de la descente de l’alpage (désalpe), en fin de saison. Cette race endémique à multiples fonctions est dotée d’un tempérament vif et belliqueux qui se concrétise par un rituel de dominance exacerbé. George Amoudruz a étudié tant les systèmes de consortage que les combats rituels entre les « reines » (vaches à la tête du troupeau).

Rue de l’Arquebuse, Genève, 1974 ?

Rue de l’Arquebuse, Genève, 1974 ?

©musée d’Ethnographie de Genève.
Georges Amoudruz abritait sa collection dans la demeure familiale de la rue de l’Arquebuse, à Genève. Certaines pièces du mobilier faisaient partie de l’aménagement domestique et étaient utilisées tous les jours pour la vie courante ; mais d’autres objets ainsi que ses archives occupaient un espace à part qui leur était entièrement dédié. À la fois bureau, musée et laboratoire, c’est ici que George Amoudruz construit, pièce à pièce, ses Alpes rhodaniennes.

CH AVG, fonds Georges Amoudruz, MANU_VERC_1-243-11_010, liste des objets repérés à Vercorin avec leurs appellations vernaculaires, s. d.

CH AVG, fonds Georges Amoudruz, MANU_VERC_1-243-11_010, liste des objets repérés à Vercorin avec leurs appellations vernaculaires, s. d.

©musée d’Ethnographie de Genève.
Amoudruz ébauche lors de ses premiers séjours à Vercorin un glossaire du patois local. Ces travaux n’aboutiront jamais à de véritables études dialectologiques car son attention sera vite accaparée par les faits techniques. Cette nomenclature l’aidera, par contre, à définir les multiples vies des objets, c’est le cas du mortier en bois représenté sur cette fiche qui se déplace constamment entre la cuisine, l’étable, la fruitière et la pharmacie.

CH AVG, fonds Georges Amoudruz, SIERRE_VERC_1-251-11_030, plan et coupe du tracuit d’haut, s. d.

CH AVG, fonds Georges Amoudruz, SIERRE_VERC_1-251-11_030, plan et coupe du tracuit d’haut, s. d.

©musée d’Ethnographie de Genève.
La cabane de Tracuit (3 258 mètres) était aménagée pour la fabrication du fromage. Amoudruz – qui souhaite documenter les relations entre le maître-armailli (chef de l’exploitation fromagère) et les autres bergers, la répartition des tâches techniques et la gestion de l’alpage – répertorie précisément l’outillage et son emplacement.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Biens et prix vus dans un magasin de Honjo-Fukagawa 2
Légende Planche publiée dans le Recueil des mœurs dans les environs des bas-quartiers de Honjo-Fukagawa, Kon Wajirô, 1925 (©Kôgakuin University Library). Au centre du dessin on peut lire : « Objets nécessaires à une femme (prix compris) ».
URL http://journals.openedition.org/traces/docannexe/image/7129/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Costumes cyclistes pour hommes et pour dames
Légende Manufacture française d’armes et cycles, 1914. Collection particulière. Photo A. M.Ayant initié son activité commerciale avec les armes et les cycles, qu’elle produisait directement, la société Manufrance s’est toujours évertuée à offrir à ses clients tous les équipements possibles. En observant les éditions du catalogue on peut suivre visuellement les changements des codes vestimentaires féminins et masculins mais aussi l’évolution des contextes d’utilisation de la bicyclette (objet utilitaire, ludique, sportif…).
URL http://journals.openedition.org/traces/docannexe/image/7129/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 969k
Titre Almanach historique nommé le messager boiteux
Légende Genève : chez J.-L. Pellet, 1778. Bibliothèque Marie Madeleine Lancoux. Photo Jonathan Watts (©musée d’Ethnographie de Genève).Durant toute l’Antiquité on s’efforce d’établir des liens entre les planètes, les dieux qui leur sont associés et les traits de caractère propres à leur nature. Le Moyen Âge élargit ces analogies aux signes astrologiques, aux parties du corps, aux règnes animal, végétal et minéral et cette complexe conception du monde se transmet jusqu’à la Renaissance. On pourrait croire que la physique mathématique galiléenne ait finalement eu raison de l’inspiration antique, mais on aurait tort. Des nouveaux modèles explicatifs offerts par la science et relayés à différents niveaux dans divers contextes culturels utilisent encore ces métaphores.
URL http://journals.openedition.org/traces/docannexe/image/7129/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,5M
Titre CH AVG, fonds Georges Amoudruz, MANU_VERC_SN_A_001, schéma de la montagne d’Orzival, s. d. Plan des déplacements d’alpage
Légende ©musée d’Ethnographie de Genève.L’alpage d’Orzival est situé sur les hauts de Vercorin, à 2 100 mètres d’altitude. On y conduit les bêtes à l’inalpe, au début de la belle saison, pour que les vaches d’Hérens puissent vivre en liberté. Puis une deuxième transhumance s’effectue lors de la descente de l’alpage (désalpe), en fin de saison. Cette race endémique à multiples fonctions est dotée d’un tempérament vif et belliqueux qui se concrétise par un rituel de dominance exacerbé. George Amoudruz a étudié tant les systèmes de consortage que les combats rituels entre les « reines » (vaches à la tête du troupeau).
URL http://journals.openedition.org/traces/docannexe/image/7129/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 1,5M
Titre Rue de l’Arquebuse, Genève, 1974 ?
Légende ©musée d’Ethnographie de Genève.Georges Amoudruz abritait sa collection dans la demeure familiale de la rue de l’Arquebuse, à Genève. Certaines pièces du mobilier faisaient partie de l’aménagement domestique et étaient utilisées tous les jours pour la vie courante ; mais d’autres objets ainsi que ses archives occupaient un espace à part qui leur était entièrement dédié. À la fois bureau, musée et laboratoire, c’est ici que George Amoudruz construit, pièce à pièce, ses Alpes rhodaniennes.
URL http://journals.openedition.org/traces/docannexe/image/7129/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 945k
Titre CH AVG, fonds Georges Amoudruz, MANU_VERC_1-243-11_010, liste des objets repérés à Vercorin avec leurs appellations vernaculaires, s. d.
Légende ©musée d’Ethnographie de Genève.Amoudruz ébauche lors de ses premiers séjours à Vercorin un glossaire du patois local. Ces travaux n’aboutiront jamais à de véritables études dialectologiques car son attention sera vite accaparée par les faits techniques. Cette nomenclature l’aidera, par contre, à définir les multiples vies des objets, c’est le cas du mortier en bois représenté sur cette fiche qui se déplace constamment entre la cuisine, l’étable, la fruitière et la pharmacie.
URL http://journals.openedition.org/traces/docannexe/image/7129/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Titre CH AVG, fonds Georges Amoudruz, SIERRE_VERC_1-251-11_030, plan et coupe du tracuit d’haut, s. d.
Légende ©musée d’Ethnographie de Genève.La cabane de Tracuit (3 258 mètres) était aménagée pour la fabrication du fromage. Amoudruz – qui souhaite documenter les relations entre le maître-armailli (chef de l’exploitation fromagère) et les autres bergers, la répartition des tâches techniques et la gestion de l’alpage – répertorie précisément l’outillage et son emplacement.
URL http://journals.openedition.org/traces/docannexe/image/7129/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« L’art de la collecte : relevés d’enquêtes entre Asie et Europe », Tracés. Revue de Sciences humaines [En ligne], #17 | 2017, mis en ligne le 23 janvier 2018, consulté le 16 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/traces/7129 ; DOI : 10.4000/traces.7129

Haut de page