Navigation – Plan du site

AccueilNuméros215Points de vueQu’est-ce qu’un bon traducteur po...

Points de vue

Qu’est-ce qu’un bon traducteur pour l’unité française de traduction d’une institution financière internationale ?

Sophie Marnat
p. 40-42

Texte intégral

1La recherche d’un nouveau traducteur pour compléter une équipe en place amène à se poser la question : comment définir un « bon » traducteur, au sens de « produire des traductions de bonne qualité » ? (Il peut être « bon » à d’autres égards, par exemple s’il complète bien l’équipe sur le plan de l’équilibre hommes-femmes, de la nationalité, de l’âge ou de la combinaison linguistique.)

2Pour résumer, on va lui demander :

  1. D’écrire non seulement en bon français, sa langue maternelle, mais dans un niveau de français adapté au document à traduire ;

  2. De comprendre à fond la principale langue source des documents, pour nous l’anglais, et très bien une autre langue étrangère, en veillant à actualiser sa connaissance de ces langues ;

  3. D’avoir soit une expérience préalable de notre domaine de spécialisation (activités de financement et d’investissement, en particulier), soit un esprit agile, capable de comprendre rapidement des mécanismes financiers assez complexes ;

  4. D’allier rapidité (productivité), rigueur, souci du résultat et régularité dans le niveau de qualité ;

  5. De maîtriser parfaitement les outils informatiques nécessaires à l’activité de traduction ;

  6. D’avoir un esprit d’équipe, et la volonté de contribuer à l’amélioration des méthodes de travail et des résultats, quantitatifs et qualitatifs, à l’échelle de l’équipe ;

  7. Chercher à comprendre le fonctionnement de l’institution, pour tirer pleinement parti de toutes ses ressources et répondre précisément à ses besoins.

3Pour le traducteur extérieur, les mêmes qualités seront requises, à l’exception des aspects relatifs au travail en équipe et au fonctionnement de l’institution (points 6 et 7).

4On attend en outre d’un collaborateur externe qu’il cherche à améliorer la qualité de ses traductions futures en tenant compte des corrections apportées à ses traductions passées par les réviseurs internes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Marnat, « Qu’est-ce qu’un bon traducteur pour l’unité française de traduction d’une institution financière internationale ? »Traduire, 215 | 2007, 40-42.

Référence électronique

Sophie Marnat, « Qu’est-ce qu’un bon traducteur pour l’unité française de traduction d’une institution financière internationale ? »Traduire [En ligne], 215 | 2007, mis en ligne le 01 décembre 2007, consulté le 01 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/traduire/1317 ; DOI : https://doi.org/10.4000/traduire.1317

Haut de page

Auteur

Sophie Marnat

Chef adjoint de l’Unité française de traduction, Services linguistiques, Secrétariat général de la Banque européenne d’investissement, Luxembourg.

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search