Navigation – Plan du site

Édito

Carine Bouillery, Marie-Céline Georg et Isabelle Meurville
p. 3-5

Texte intégral

1Après s’être demandé en 2013 si l’environnement pouvait être une spécialité durable, Traduire se met à nouveau au vert. Ce numéro a été préparé dans les conditions (très) particulières du confinement lié à la pandémie de Covid-19. Au moment où nous écrivons ces lignes, la nature reprend ses droits un peu partout dans le monde : Venise retrouve des eaux limpides, la baisse de la pollution a permis aux Indiens du Pendjab d’apercevoir l’Himalaya pour la première fois en trente ans. Notre thématique sur le développement durable et la transition énergétique semble donc plus que jamais d’actualité.

2La richesse de ce numéro s’exprime à travers les différents angles que nos auteurs ont adoptés pour l’aborder.

3Peut-on développer une activité de traducteur en limitant ses déchets (même numériques) ? Nous qui sommes toute la journée devant notre ordinateur, connectés au monde entier, pouvons-nous adopter des réflexes « zéro déchet » pour améliorer notre empreinte écologique ?

4Ensuite, nous nous interrogerons : qu’est-ce que l’énergie ? Il est fondamental de maîtriser les concepts-clés d’un domaine si technique et multiple pour éviter les contresens et produire une traduction de qualité. Nous vous proposons de remonter le temps jusqu’à Isaac Newton pour faire le point.

5Les différentes formes du discours scientifique varient selon le contexte, le public visé, l’objectif de la publication. La « linguistique écologique » fait le parallèle entre éco- système et traduction environnementale, en décortiquant les tenants et les aboutissants du texte scientifique.

6Nous nous demanderons également si la finance et le développement durable sont deux entités foncièrement anti- nomiques. Pas nécessairement… L’un n’exclut pas forcément l’autre, surtout dans un monde qui aspire à une société plus juste. Comment les entreprises prennent-elles en compte cette nouvelle donnée ? Qu’en est-il de l’intégration de la terminologie « durable » dans les différents documents financiers des sociétés ? Reflète-t-elle l’état de la biodiversité sur notre planète ?

7La biodiversité est aujourd’hui le sujet de plusieurs longs métrages : en effet, le film environnemental est un formidable médium de communication et un instrument fondamental pour éveiller le public aux problématiques écologiques. Au cours du sous-titrage, le traducteur-adaptateur doit effectuer un méticuleux travail de décryptage terminologique, mais aussi culturel pour permettre aux mots d’accompagner au mieux l’image à l’écran.

8Côté terminologie, deux collègues nous relatent leur expérience, entre péripéties pour trouver la traduction adéquate et partage de ressources en ligne.

9Enfin, devant l’ampleur croissante que prend le développement durable dans l’activité des traducteurs, nous nous pencherons sur les prérequis en matière de formations : suivent-elles la tendance ? Les étudiants ont-ils intérêt à se spécialiser dans ce domaine pour apporter une plus-value aux projets de leurs prospects ?

10Hors cahier, nous verrons que si la traduction scientifique demande une connaissance terminologique pointue, le style ne doit pas être négligé : à cet égard, la concision peut devenir un outil de poids. Nous plongerons aussi dans l’univers poétique de François Cheng, où la nature n’est plus victime de l’homme, mais bien sa source d’inspiration.

11Et pour terminer, nous refermerons ce numéro sur la recension d’un lexique de droit franco-croate.

12Nous espérons que ce tour d’horizon nourrira vos réflexions, tout en vous procurant un agréable moment de lecture : nous n’avons qu’une planète, prenons-en soin !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carine Bouillery, Marie-Céline Georg et Isabelle Meurville, « Édito »Traduire, 242 | 2020, 3-5.

Référence électronique

Carine Bouillery, Marie-Céline Georg et Isabelle Meurville, « Édito »Traduire [En ligne], 242 | 2020, mis en ligne le 15 juillet 2020, consulté le 13 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/traduire/1961

Haut de page

Auteurs

Carine Bouillery

Marie-Céline Georg

Articles du même auteur

Isabelle Meurville

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • OpenEdition Journals