Navigation – Plan du site
Cahier « La tête dans la toile »

Web, corpus, traduction : l’exploitation par les traducteurs des données du web

Rudy Loock
p. 23-32

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

1. Corpus et traduction
1.1. Qu’est-ce qu’un corpus ?
1.2. Quels outils pour quelles tâches ?
1.3. Corpus prêts à l’emploi et corpus à compiler soi-même
2. Le web est-il un corpus ?
Conclusion

Aperçu du texte

Au moment où nous rédigeons ces lignes, on dénombre plus de 1,3 milliard de sites internet. Le web, depuis son apparition, mais surtout depuis sa démocratisation avec l’arrivée de l’ADSL, contient des données en un nombre que l’on peut considérer aujourd’hui comme infini. Leur consultation par tout un chacun est désormais des plus aisées grâce aux moteurs de recherche bien connus tels que Google, Bing, ou encore le français Qwant, faisant du web une base de données gigantesque au sein de laquelle il est possible d’effectuer des recherches très pointues. Alors que nous sommes au cœur d’une révolution numérique, véritable révolution industrielle qui est loin d’être terminée et qui bouleverse bon nombre de nos habitudes (communication, consommation, mais aussi marché du travail…) comme l’ont fait d’autres révolutions industrielles avant elle, l’exploitation de ces données représente un véritable enjeu. Nous sommes entrés dans l’ère des big data (mégadonnées), et pour de nombreuses prof...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rudy Loock, « Web, corpus, traduction : l’exploitation par les traducteurs des données du web », Traduire, 237 | 2017, 23-32.

Référence électronique

Rudy Loock, « Web, corpus, traduction : l’exploitation par les traducteurs des données du web », Traduire [En ligne], 237 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 19 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/traduire/939 ; DOI : 10.4000/traduire.939

Haut de page

Auteur

Rudy Loock

Rudy Loock est Professeur des universités en linguistique anglaise et en traductologie au sein de l’UFR « Langues Étrangères Appliquées » de l’Université de Lille. Responsable du master « Traduction Spécialisée Multilingue », il enseigne la traduction spécialisée, la traductologie, la grammaire comparée, ainsi que l’utilisation des corpus électroniques comme outils d’aide à la traduction et comme outils de recherche en traductologie. Membre de l’UMR « Savoirs, Textes, Langage » du CNRS, il consacre actuellement ses travaux de recherche à la traductologie de corpus, la qualité des traductions, et la formation des futurs traducteurs. Il a publié en 2016 La Traductologie de corpus aux Presses Universitaires du Septentrion.

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • OpenEdition Journals