Navigation – Plan du site

AccueilNuméros216Journée mondiale de la traduction...Prix Pierre-François Caillé de la...

Journée mondiale de la traduction 2007

Prix Pierre-François Caillé de la traduction 2007

Héloïse Neefs
p. 79-80
Référence(s) :

Écholalies. Essai sur l’oubli des langues de Daniel Heller-Roazen traduit de l’anglais par Justine Landau Paris, Seuil, 2007

Texte intégral

1L’écholalie est une pathologie du langage. Celui qui en est affecté répond à ses interlocuteurs en reprenant en écho, automatiquement et systématiquement, les mots qu’ils viennent de prononcer.

2Dans son livre Écholalies, Daniel Heller-Roazen donne à l’écholalie un sens linguistique : la langue est faite d’échos, écho des mots, écho des autres langues. Chaque langue est l’écho du babil enfantin (babil de Babel) dont l’effacement a permis la parole. Chaque langue garde la trace de l’oubli d’autres langues.

3À travers vingt et un essais, l’auteur explore la mythologie, la théologie, la linguistique, la philosophie, la psychanalyse, la neurologie et s’intéresse à la littérature arabe, aux écrits de Freud sur l’aphasie, aux idiomes sacrés du judaïsme et de l’islam, aux dialectes en voie de disparition, à la langue maternelle, à la naissance du français, à la renaissance de l’hébreu.

4Écholalies est une traversée des sciences et des sciences du langage qui exigeait de très grandes compétences scientifiques et linguistiques et une érudition maîtrisée. Justine Landau, la traductrice, a fait ici un travail remarquable, exceptionnel, et collaboré avec l’auteur qui a voulu ajouter certaines choses pour cette publication. On admirera aussi le sérieux de l’appareil critique : notes, bibliographie et index.

5Cette année, le jury du Prix Pierre-François Caillé se réunissait pour primer un ouvrage scientifique, technique ou de vulgarisation. Il a accordé le prix à Justine Landau. Elle a à peine trente ans. Elle est agrégée de lettres modernes et enseigne la littérature persane à l’université Paris III. Cette première traduction montre de formidables qualités de sérieux, de rigueur et d’aisance. Nous souhaitons à Justine Landau les plus grands succès.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Héloïse Neefs, « Prix Pierre-François Caillé de la traduction 2007 »Traduire, 216 | 2008, 79-80.

Référence électronique

Héloïse Neefs, « Prix Pierre-François Caillé de la traduction 2007 »Traduire [En ligne], 216 | 2008, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 01 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/traduire/988 ; DOI : https://doi.org/10.4000/traduire.988

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search