Navigation – Plan du site

AccueilNuméros13SynThèsesUne fin de siècle viennoise entre...

SynThèses

Une fin de siècle viennoise entre invention d’une tradition, tensions esthétiques et science de la musique : l’exposition internationale de théâtre et de musique de 1892

Thèse de doctorat en études germaniques soutenue le 12 décembre 2018 à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 sous la direction de Céline Trautmann-Waller
Claire Couturier

Texte intégral

1Organisée dans le parc du Prater du 7 mai au 9 octobre 1892, l’exposition internationale de musique et de théâtre s’inscrit dans la lignée des expositions universelles, qui trouvent leur origine en Angleterre dès la seconde moitié du 19e siècle. Par sa vocation à être exhaustive, à embrasser les nations du monde entier et à représenter leurs évolutions artistiques depuis leurs prémices, elle se transforma rapidement en une manifestation colossale, directement inspirée des fêtes géantes mises en place à l’époque. Mais ses innovations thématiques et méthodologiques montrèrent aussi qu’elle chercha à en prendre le contrepied pour se transformer en une manifestation inédite. Elle devint ainsi rapidement l’objet d’une grande attention médiatique et les attentes à son égard furent importantes : initiée par la princesse Pauline von Metternich, l’exposition visait à commémorer le 100anniversaire de Mozart. Mais surtout, elle devait encourager les échanges internationaux entre les États participants ainsi qu’entre les nationalités de la monarchie et ambitionnait de conférer à l’Autriche un rôle culturel dominant. Il s’agissait de démontrer que Vienne avait, par le passé, joué un rôle de premier plan dans le domaine artistique et qu’elle en était encore capable aujourd’hui.

2Une exposition spécialisée fut pour cela installée dans la Rotonde, qui devait donner un aperçu de l’évolution artistique de la musique et du théâtre. Cette partie centrale fut complétée par une exposition technique, laquelle présentait les dernières réalisations dans les domaines de la facture instrumentale et de la technologie du théâtre moderne. Parallèlement à la Rotonde, le Prater offrit de nombreux spectacles, à l’instar de ceux proposés dans les salles de concerts et théâtres construits pour l’occasion. D’autres attractions, comme Vienne l’ancienne, qui faisait revivre un quartier viennois du 17e siècle, la Gibichungenhalle, cabane destinée à illustrer l’art wagnérien, un panorama, ou encore des espaces de restauration furent installés dans le parc.

3Si la réalisation de l’exposition internationale viennoise était particulièrement ambitieuse, elle nécessite tout de même d’être replacée dans le contexte des tensions politiques, économiques, sociales et artistiques de cette fin de siècle pour en saisir la complexité. Outre les problèmes logistiques internes à l’événement, elle laissa régulièrement entrevoir les difficultés auxquelles la monarchie habsbourgeoise était confrontée à la fin du 19e siècle. La guerre austro-prussienne de 1866, le compromis austro-hongrois de 1867, le krach boursier de 1873, mais aussi les grands chantiers de la capitale, les transformations sociales ou encore les conflits entre les différentes nationalités de l’empire en sont autant d’exemples.

4Ces problèmes s’illustrèrent plus concrètement à travers les multiples contradictions résidant entre l’idée de départ du projet et sa réalisation finale. Alors que les organisateurs souhaitèrent par exemple retracer l’évolution de la musique et du théâtre à travers chaque pays et chaque époque, il semblerait en effet que, au regard du patrimoine autrichien présenté, le caractère exhaustif soit à relativiser. La mise en retrait des genres artistiques émergents ou celle du théâtre populaire au profit de genres plus sérieux permet en outre de percevoir plus clairement les tensions esthétiques caractéristiques de la fin de siècle. À l’inverse, la présentation de legs précieux, tout comme la valorisation de compositeurs choisis dans la Rotonde ont favorisé la canonisation de certains artistes et leur ancrage dans l’imaginaire collectif. Mais d’autres contradictions apparurent également dans la place attribuée au théâtre ou encore à Mozart, pourtant figure centrale de l’événement.

5À ces contradictions s’ajoute la prise en compte de données multiples, qui ne tissaient pas seulement l’arrière-plan de la manifestation, mais agissaient directement dans les multiples étapes du projet, pouvant dès lors se lire comme une tentative de synthèse de la société. Citons pour cela la réception de l’événement dans la presse, la typologie des publics, l’essor des sciences de la musique, la place des peuples de l’Empire, tout comme celle des pays lointains présentés dans la section ethnographique. Toutes ces interactions permettent d’aborder la “culture viennoise” comme réponse aux tensions de la fin de siècle et d’analyser les procédés mis en œuvre pour la définir. La question de la réception de l’exposition soulève aussi celle de la mise en scène du passé viennois et d’une tradition viennoise revisitée (reconstruction du quartier Vienne l’ancienne, renaissance du théâtre populaire) face aux transformations issues de l’industrialisation et de la transformation de la société.

6En croisant ces approches, la thèse analyse en profondeur les enjeux et les conséquences de ce projet, dans le cadre d’une histoire culturelle sensible à leur dimension politique, artistique et scientifique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Couturier, « Une fin de siècle viennoise entre invention d’une tradition, tensions esthétiques et science de la musique : l’exposition internationale de théâtre et de musique de 1892 »Trajectoires [En ligne], 13 | 2020, mis en ligne le 30 mars 2020, consulté le 21 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/trajectoires/4971 ; DOI : https://doi.org/10.4000/trajectoires.4971

Haut de page
  • Logo CIERA - Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search