Navegación – Mapa del sitio

Appel à communication du n°23 : Les tentations encyclopédiques en litterature

Date limite d'envoi des propositions : 15 janvier 2018

Si la congruence de la littérature et du savoir reste un thème récurrent, qui traverse l’ensemble de l’histoire littéraire, la mention d’une « tentation encyclopédique » conduit à aller un peu plus loin et à imputer au texte la volonté d’une recension exhaustive du monde, ainsi qu’une mission de classification et d’élucidation de l’inconnu. Distinct de l’érudition en tant qu’il serait exempt de toute forme de spécialisation, l’encyclopédisme se caractérise par sa vocation totalisante : il pourrait à ce titre être compris comme la manifestation d’un réalisme hypertrophié ou d’un appétit de connaissances inassouvi. Plus que comme la version superlative de « l’universel reportage », les manifestations contemporaines de l’encyclopédisme apparaissent cependant comme un pas de côté, voire comme un enfouissement dans les marges aussi bien savantes que littéraires : quoique caractérisée par l’abondance et le surplus d’informations, l’encyclopédie se lit en effet comme une démarche placée sous le signe du négatif – de la tentation, de l’échec et de la déconstruction.

L’étude des formes encyclopédiques ouvre dès lors la voie à plusieurs investigations, qui touchent aussi bien au champ de la littérature qu’à celui de la recherche contemporaine et aux modalités de distribution du savoir.

Formes et fictions encyclopédiques

  • i Voir notamment Hubert Haddad, Le nouveau magasin d’écriture, Paris, Zulma, 2007.
  • ii Voir Umberto Eco, Écrits sur la pensée au Moyen-Âge, Paris, Grasset, 2016, p. 533.

S’interroger sur l’inflation encyclopédique revient à examiner une tentation qui entrave autant le déploiement linéaire de l’intrigue romanesque que la menée rigoureuse de la démonstration scientifique : l’encyclopédie et ses variations – cabinets de curiosité, bestiaires, herbiers, lapidaria et autres formes d’inventaires ou de magasins métalittérairesi – peuvent donc être perçues comme des zones de porosité incertaines entre la science et la fiction. Fondée selon Umberto Eco sur la cohabitation du mythe et de la formule scientifique, de « l’acide sulfurique » et de « Merlin l’Enchanteur »ii, l’encyclopédie se lit comme une forme de l’entre-deux, tenant autant de vulgarisation que du collage. En quoi l’actualisation contemporaine du modèle encyclopédique, patente notamment dans les démarches collaboratives du type Wikipedia, trouve-t-elle un écho en littérature ? On pourra analyser ici l’interaction des formes artistiques et littéraires avec la constitution d’un espace encyclopédique réticulaire. 

L’encyclopédie et l’indiscipline

  • iii Voir Umberto Eco, Comment voyager avec un saumon, Paris, Grasset, 1997, p. 223-264.
  • iv Voir notamment Anthony Mangeon (dir.), L’empire de la littérature : penser l’indiscipline francopho (...)

En un temps marqué par le primat de l’expertise, l’encyclopédisme se présente comme le reliquat éventuellement nostalgique d’un fantasme de connaissance universelle, émancipée des logiques disciplinaires. À l’instar de la « cacopédie » d’Umberto Ecoiii, l’encyclopédie peut dès lors devenir le miroir parodique d’un savoir inverse, poussant jusqu’à l’absurde les codes de l’érudition occidentale. Sans aller jusqu’au pastiche du discours savant, elle délimite l’horizon heuristique d’un savoir rétif à toute classification préétablie : elle constitue donc l’une des portes d’entrée possible pour penser des démarches pluridisciplinaires qui revendiquent une grande liberté de circulation dans le champ des savoirs. Le retour à une polymathie transversale, dont l’encyclopédisme serait l’un des modèles, contribue ainsi à éclairer la revendication contemporaine d’une pratique de « l’indiscipline » herméneutique, introduisant des points de friction entre la critique, la recherche et la créationiv. En quoi ces propositions trouvent-elles des échos dans les recherches contemporaines en littérature comparée ?

La littérature et les amateurs

  • v Voir sur la position de l’amateur : Patrice Flichy, Le sacre de l’amateur : sociologie des passions (...)

Forte des possibilités ouvertes par les réseaux, la tentation encyclopédique se voit pourtant cantonnée à un champ marginal, qui la rapproche à certains égards de la littérature populaire : hostile à toute expertise, elle se rapproche de formes de bricolage ou d’amateurisme dont la documentation des univers fictifs et sériels constitue l’une des expressions possiblesv. La pensée de la tentation encyclopédique pourra dès lors conduire à s’interroger sur ce que serait une littérature de l’amateurisme, et à analyser notamment la position contemporaine du fan.

Les figures du polymathe

  • vi Voir Laurent Demanze, Les fictions encyclopédiques : de Gustave Flaubert à Pierre Senges, Paris, Co (...)

L’apparition du motif encyclopédique, sur lequel les personnages flaubertiens de Bouvard et Pécuchet ont jeté un discrédit durable, connote fréquemment une ambition impossible – qu’elle soit anachronique, prométhéenne ou risible. Identifiée par Laurent Demanzevi, la vogue de l’encyclopédisme dans la littérature contemporaine conduit ainsi à placer au cœur du texte littéraire des figures d’encyclopédistes maniaques voués à l’échec : c’est ainsi le cas d’Athanase Kircher, placé par Jean-Marie Blas de Roblès au cœur de l’intrigue de son roman Là où les tigres sont chez eux. Quelles inquiétudes véhiculent ces personnages de collectionneurs marginaux, distincts du fou et de l’idiot ? L’éclatement du savoir peut-il devenir le reflet d’une angoisse identitaire ? Penser le rôle de l’encyclopédiste dans le monde moderne et contemporain conduit aussi à examiner la position de l’individu confronté à la démesure d’un monde étendu et disproportionné.

Ce sujet n’est exclusif d’aucune période ni d’aucun genre : il exige en revanche une approche comparatiste. Les propositions de communication (3000 signes), accompagnées d’une brève bibliographie et d’une courte présentation du rédacteur doivent être envoyées avant le 15 janvier 2018 en fichier .DOC ou .RTF à l’adresse lgcrevue@gmail.com. Les articles retenus seront à envoyer pour le 15 mai 2018. La sélection des propositions n'entraîne pas obligatoirement la publication de l'article : le comité de lecture se réunira à nouveau pour examiner les textes proposés. Nous rappelons que la revue de littérature générale et comparée TRANS- accepte les articles rédigés en français, anglais et espagnol.

Nota al final

i Voir notamment Hubert Haddad, Le nouveau magasin d’écriture, Paris, Zulma, 2007.

ii Voir Umberto Eco, Écrits sur la pensée au Moyen-Âge, Paris, Grasset, 2016, p. 533.

iii Voir Umberto Eco, Comment voyager avec un saumon, Paris, Grasset, 1997, p. 223-264.

iv Voir notamment Anthony Mangeon (dir.), L’empire de la littérature : penser l’indiscipline francophone avec Laurent Dubreuil, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2016, et Myriam Suchet, Indiscipline ! Tentatives d’univercité à l’usage des littégraphistes, artistechniciens et autres philopraticiens, Montréal, Nota Bene, 2016.

v Voir sur la position de l’amateur : Patrice Flichy, Le sacre de l’amateur : sociologie des passions ordinaires à l’ère numérique, Paris, Seuil, 2010.

vi Voir Laurent Demanze, Les fictions encyclopédiques : de Gustave Flaubert à Pierre Senges, Paris, Corti, 2015.

Inicio de página