Navigation – Plan du site

Verga traducteur et interprète de l’oralité et du parler sicilien

Gabriella Alfieri
p. 17-36

Résumés

Dans cette étude, où la traduction est vue comme une opération stylistique, littéraire et socio-linguistique, on propose de prendre en considération Verga en tant que traducteur et interprète de ses personnages dialectophones pour le public bourgeois de l’Italie unifiée. Cette opération, enracinée à l’intérieur des textes, s’applique au style syntaxique et à la dimension idiomatique, et consiste en une authentique ethnicisation fondée sur des structures hyper-linguistiques et anthropologiques (proverbes, manières de dire, surnoms, éléments du code gestuel, etc.). Les exemples seront tirés des Malavoglia et de textes brefs (nouvelles et pièces). Les modalités adoptées par Verga pour reproduire l’oralité et le dialecte sicilien vont de la traduction « en regard » à la traduction lexicographique, des adaptations sémantiques aux ellipses et aux expansions, pour terminer avec les échos du sicilien, qui acquiert ainsi une valeur symbolique d’appartenance identitaire grâce à laquelle l’écrivain-traducteur s’associe à la communauté narrée − en dépit du canon du détachement affirmé par le vérisme.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2020.

Plan

Prémisse
L’écrivain comme traducteur de lui-même
Verga traducteur de l’oralité sicilienne
Verga traducteur du parler sicilien
Modalités de la traduction verghienne
Réadaptation ou rephonétisation
Traduction « en regard »
Transposition
Toscanisation puisée dans le dictionnaire
Adaptations sémantiques
Reproduction
Ellipses et expansions
Échos du sicilien
Conclusions

Aperçu du texte

Prémisse

Une contribution sur Verga auto-traducteur du dialecte vers l’italien littéraire pourrait sembler à tort ne pas être d’actualité ; toutefois elle peut trouver des justifications de nature méthodologique dans le contexte de la traduction. Au lieu de traiter la question maintes fois évoquée du texte littéraire comme texte toujours susceptible d’être confronté à de nouvelles interprétations, nous prendrons en considération l’auteur des Malavoglia et de Cavalleria rusticana en tant que traducteur et interprète de ses personnages dialectophones. Il est incontestable que Verga, dans son projet esthétique de « mettersi nella pelle dei suoi personaggi, vedere le cose coi loro occhi ed esprimerle colle loro parole », pensait à des locuteurs réels qu’il devait faire agir mimétiquement, ce qu’il fit non pas comme un auteur ventriloque qui prêterait sa voix à...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabriella Alfieri, « Verga traducteur et interprète de l’oralité et du parler sicilien », Transalpina, 22 | 2019, 17-36.

Référence électronique

Gabriella Alfieri, « Verga traducteur et interprète de l’oralité et du parler sicilien », Transalpina [En ligne], 22 | 2019, mis en ligne le 01 novembre 2020, consulté le 27 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/transalpina/498

Haut de page

Auteur

Gabriella Alfieri

Université de Catane

Haut de page

Droits d’auteur

Transalpina. Études italiennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Caen
  • OpenEdition Journals