Navigation – Plan du site

Les multiples vies de Tigre reale, entre l’Italie et la France (Verga, Lermina, Pastrone)

Laura Fournier-Finocchiaro
p. 73-88

Résumés

Tigre reale est le premier roman de Verga traduit en français, en 1881, par l’écrivain et journaliste Jules Lermina. Auparavant, le roman avait connu plusieurs réécritures, qui montrent la complexité de la relation de Verga avec son texte, dont il regrettera la traduction française. Mais son œuvre lui échappe encore lorsque Giovanni Pastrone s’en inspire pour son mélodrame muet Tigre reale (1916), qui consacre le talent de la diva Pina Menichelli. Ce « roman mondain », que Verga considérait inadapté au public français, d’après lui plus enclin à apprécier les « peintures de mœurs », n’a pourtant pas encore fini de dérouler ses multiples vies. En effet une version française inédite du film de Pastrone a été présentée en février 2018 à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, à l’occasion de la rétrospective Mélodrames italiens à la croisée des arts, qui ne fait que confirmer la fécondité de cette œuvre plurielle.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2020.

Plan

Un texte multiple
La traduction de Jules Lermina
Du roman au film
Conclusion : retour en France

Aperçu du texte

Tigre reale, publié en 1875 mais commencé en 1873, fait partie de la production pré-vériste de Verga, qui reste néanmoins profondément liée à ses œuvres de la maturité. Le roman est écrit à peu de distance d’Eva (publié à l’été 1873), et se raccorde à sa célèbre préface dans laquelle l’auteur sicilien expliquait son principe de « narrazione […] vera, com’è stata e come potrebbe essere, senza rettorica e senza ipocrisie », l’art se limitant à réfléchir la réalité. Dans tous ses romans mondains « milanais », auxquels il faut ajouter Eros (1874), la thématique de la modernité angoissante, de la société bourgeoise artificielle et corrompue moralement, configurée selon le mode de vie parasitaire-consumériste des anciennes aristocraties, est dominante ; mais on voit aussi pointer la perspective de la famille et des valeurs patriarcales du passé comme solution alternative à l’adh...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laura Fournier-Finocchiaro, « Les multiples vies de Tigre reale, entre l’Italie et la France (Verga, Lermina, Pastrone) », Transalpina, 22 | 2019, 73-88.

Référence électronique

Laura Fournier-Finocchiaro, « Les multiples vies de Tigre reale, entre l’Italie et la France (Verga, Lermina, Pastrone) », Transalpina [En ligne], 22 | 2019, mis en ligne le 01 novembre 2020, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/transalpina/504

Haut de page

Droits d’auteur

Transalpina. Études italiennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Caen
  • OpenEdition Journals