Navigation – Plan du site

AccueilNuméros1Trans’ArtsMark Rothko, 18 octobre 2023 - 2 ...

Trans’Arts

Mark Rothko, 18 octobre 2023 - 2 avril 2024, Fondation Louis Vuitton, Paris

Commissaires : Suzanne Pagé et Christopher Rothko
Elisabeth Magotteaux

Entrées d’index

Par rubrique :

Trans’Art
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Photographie : Kay Bell Reynal, Rothko contemplant l’œuvre No. 25, 1951, Archives famille Rothko, © (...)

Fig. 1. Hall d’accueil lors de l’exposition Mark Rothko1.

Fig. 1. Hall d’accueil lors de l’exposition Mark Rothko1.

Photographie : Marc Domage pour la Fondation Louis Vuitton

1Du 18 octobre 2023 au 2 avril 2024, la Fondation Louis Vuitton a mis à l’honneur l’œuvre du peintre américain Mark Rothko (1903-1970). Il s’agissait de la première rétrospective française consacrée à l’artiste depuis près de vingt ans, organisée par Suzanne Pagé, directrice artistique de la Fondation, qui avait précédemment conçu, avec Jean-Louis Andral, celle de 1999 au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Pour cette exposition, Pagé s’est associée à Christopher Rothko, le fils de l’artiste et Président du conseil d'administration de la Chapelle Rothko de Houston. Les visiteurs ont pu contempler certains tableaux dont l’accès demeure restreint pour un public français, à moins de traverser l’Atlantique ou la Manche. En effet, étant donné la modicité des œuvres de l’artiste dans nos collections publiques – comme le souligne Bernard Arnault dans l’avant-propos du catalogue d’exposition –, des prêts exceptionnels d’institutions muséales prestigieuses, de collections privées américaines et britanniques, ont été nécessaires. En somme, ce furent quelque 115 œuvres qui ont été présentées. Occupant les quatre niveaux de la Fondation, cet événement était un incontournable (un « must-see », pour citer Christopher Rothko, 12) et rencontra un grand succès, comme en attestent les chiffres de plus de 5700 visiteurs par jour en moyenne.

2Né à Dvinsk dans l’Empire russe en 1903, Marcus Rotkovitch émigre aux États-Unis à l’âge de dix ans. Élève brillant, il intègre Yale University au début des années 1920 et se destine à l’ingénierie. C’est finalement en accompagnant un ami à l’Art Students League de New York en 1924 qu’il trouve sa vocation : il sera peintre. Il suit alors, entre autres, les cours de nature morte de Max Weber au sein de cette école et rejoint l’atelier d’art graphique d’Arshile Gorky à la New School of Design. Il se lie d’amitié avec Milton Avery dès 1928, puis Adolph Gottlieb et Barnett Newman. Avec ces derniers, il sera qualifié d’expressionniste abstrait et reconnu par tous comme l’un des artistes majeurs du XXe siècle.

  • 2 De gauche à droite : Mark Rothko, Untitled, 1939. Huile sur toile, 61 × 81,3 cm. Collection Kate Ro (...)

Fig.2. Vue d’installation de l’exposition Mark Rothko, galerie 1, niveau -1, salle « Scènes urbaines, métro et portraits » 2.

Fig.2. Vue d’installation de l’exposition Mark Rothko, galerie 1, niveau -1, salle « Scènes urbaines, métro et portraits » 2.

Photographie : Marc Domage pour la Fondation Louis Vuitton

3Organisé de manière chronologique, le parcours de l’exposition couvrait la période 1930-1960. Les premières salles retraçaient les tâtonnements plastiques de l’artiste durant la Grande Dépression, ses essais figuratifs, ses représentations de nus et de scènes urbaines dans le métro new-yorkais. L’étonnant Autoportrait (1936, collection de Christopher Rothko), l’unique de sa carrière, retenait particulièrement l’attention. Dans des tons chauds, l’huile sur toile dévoile un jeune Rothko à l’allure d’un dandy des temps modernes : une moue sur le visage, il est vêtu élégamment d’une chemise blanche, porte la cravate et une paire de lunettes de soleil bleues derrière lesquelles se distinguent ses grands yeux noirs. Travaillé dans un camaïeu de brun, terre de Sienne brûlé et d’orangé, l’arrière-plan semble déjà annoncer les jeux de textures de sa période classique.

  • 3 De gauche à droite : Mark Rothko, Hierarchical Birds, 1944. Huile sur toile, 100,7 × 80,5 cm. Natio (...)

Fig. 3. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 1, niveau -1, salle « Mythologie et néo-surréalisme »3.

Fig. 3. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 1, niveau -1, salle « Mythologie et néo-surréalisme »3.

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage

4Au fil de la déambulation, on percevait les recherches et les multiples sources d’inspiration de Rothko : des figures mythologiques au souffle surréaliste répandu par la présence d’André Masson, Max Ernst et leurs ami(e)s en exil, de son camarade Arshile Gorky et de ses lectures nietzschéennes. Dans cette Amérique des années 1930-1940, encore à la recherche de son identité nationale, Rothko rejette peu à peu la figure humaine, qu’il avoue n’avoir jamais réussi à représenter sans la « mutiler » (Rothko 126). C’est d’ailleurs à cette époque qu’il américanise son nom : Marcus Rotkovitch devient ainsi Mark Rothko.

  • 4 De gauche à droite : Mark Rothko, Untitled, 1946. Huile sur toile, 228 × 268,6 cm. Collection parti (...)

Fig. 4. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 2, niveau -1, salle « Multiformes et début des œuvres dites "classiques" »4.

Fig. 4. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 2, niveau -1, salle « Multiformes et début des œuvres dites "classiques" »4.

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage

5Les espaces aérés de la Fondation et l’accrochage ingénieux invitaient à des parallèles et attestaient de l’évolution de Rothko vers une abstraction absolue, avec ses Multiformes des années 1940. Les salles permettaient également une immersion totale, la sensation « d’être à l’intérieur du tableau » (López-Remiro 160-161), de savourer un tête-à-tête singulier avec les œuvres de grands formats, tout en favorisant, dans le même temps, une contemplation plus éloignée.

6Selon les témoignages des surveillants de salles, nombreux sont les visiteurs à avoir été saisis de vives émotions, certainement entretenues par le choix des commissaires de ne pas surcharger les cimaises de textes (les cartels des œuvres étaient même regroupés d’un seul côté), laissant l’œuvre se suffire à elle-même. Ce parti-pris rappelle la primauté accordée à l’acte contemplatif, prôné par le couple de collectionneurs John et Dominique de Menil. Leur fondation, la Menil Collection de Houston, presque entièrement dénuée de textes de salles, interdit scrupuleusement les photographies à l’intérieur des espaces (Chapelle Rothko comprise) pour encourager l’observation des œuvres, voire l’état méditatif. En cela, Rothko proclamait qu’une peinture n’est pas « la représentation d’une expérience » mais « l’expérience même » (Seiberling). Cette dernière était également renforcée au sein de l’exposition par une riche programmation, telle la création sonore commandée au compositeur Max Richter pour des « déambulations musicales » dans les salles, une autre manière de célébrer cet art vital aux yeux de l’artiste.

7Les textes de salles présentaient de façon succincte les grands jalons de la vie et de la carrière de Rothko. Pour suppléer ces quelques informations, plusieurs espaces documentaires ont été pensés (niveaux -1, 2 et 4), incluant des films, ainsi que des vitrines dans lesquelles étaient exposés des fac-similés d’ouvrages issus de la bibliothèque personnelle de l’artiste (parmi lesquels Kierkegaard, Sartre et Tolstoï), de catalogues d’exposition et des articles. Se trouvaient également son discours prononcé au Pratt Institute en novembre 1958, au cours duquel Rothko présentait les « sept ingrédients du travail artistique », et son livre The Artist’s Reality (La Réalité de l’artiste), publié à titre posthume. D’autre part, saluons le catalogue richement illustré de plus de 300 pages et composé d’essais de plusieurs spécialistes de l’œuvre de Rothko (tels Harry Cooper, Nancy Spector, Jeffrey Weiss, Annie Cohen-Solal et Riccardo Venturi), ainsi que l’application intuitive sur smartphone, proposant des cartels détaillés de nombreuses œuvres présentées et sujets liés à l’exposition.

Fig. 5. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 4, niveau 0, salle « Les années 1950 ». Mark Rothko, Green on Blue (Earth-Green and White), 1956.

Fig. 5. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 4, niveau 0, salle « Les années 1950 ». Mark Rothko, Green on Blue (Earth-Green and White), 1956.

Huile sur toile, 228,6 × 161,3 cm. The University of Arizona Museum of Art, Tucson. Gift of Edward Joseph Gallagher, Jr. © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage

  • 5 Miguel Lopez-Remiro (dir.), Mark Rothko, Ecrits sur l’art, 1934-1969, trad. Claude Bondy, Paris, Fl (...)
  • 6 Ibid.
  • 7 Ibid.

8D’autres volontés de l’artiste furent respectées : la couleur des murs « blanc cassé, avec de la terre de Sienne et réchauffés par un peu de rouge.5 », l’éclairage tamisé (bien qu’il ne corresponde pas exactement à la lumière artificielle de l’époque, Rothko souhaitait qu’elle ne fut « pas trop forte »6) et l’accrochage bas « aussi près du sol que possible, idéalement pas plus de 15 cm au-dessus du sol »7. Ces conditions réunies, la scénographie avait le mérite de rendre les couleurs, la lumière émanant des œuvres et les textures intensément visibles. Un autre souhait de Rothko était de présenter ses œuvres décadrées, offrant, d’une part, une vue des tranches entièrement peintes, si caractéristiques de l’artiste, et évitant, d’autre part, les reflets que peut provoquer le verre. Entièrement mise à nu, l’œuvre acquiert alors un autre statut aux yeux du spectateur qui prend conscience qu’elle est un objet peint, ce qui n’est pas sans rappeler l’observation de Maurice Denis : « un tableau [...] est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées » (Denis 1).

Fig. 6. Jules Hidrot, Visiteur lors de la Nocturne 2 « Mark Rothko », le 1er décembre 2023. Mark Rothko No. 10, 1957.

Fig. 6. Jules Hidrot, Visiteur lors de la Nocturne 2 « Mark Rothko », le 1er décembre 2023. Mark Rothko No. 10, 1957.

Huile et techniques mixtes sur toile, 175,9 × 156,2 cm. The Menil Collection, Houston. © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage

9À partir de 1950 commence la période classique de Rothko, où s’affirme son style distinctif. Par l’effet du sfumato, les tableaux, devenus désormais des formes rectangulaires lumineuses, semblent presque flotter dans l’espace pictural. Certaines œuvres aux couleurs flamboyantes, comme No. 10 (1957), étaient ainsi présentées au rez-de-chaussée. Aux niveaux 1 et 2, les couleurs s’assombrissent, comme en témoignent cinq œuvres, préludes aux Seagram Murals (1958-1959), parmi lesquelles No. 9 (White and Black on Wine) (1958), premier d’une série de trente tableaux bicolores, entre rouge mat et rouge brillant, aux tons chauds et de format horizontal. Neuf d’entre eux, donnés par Rothko à la Tate Modern de Londres, ont été réunis pour recréer l’environnement pictural de la « Rothko Room ». Ces Seagram Murals correspondent à la commande passée à Rothko en juin 1958 – qui ne sera finalement jamais honorée – pour orner les murs du restaurant le Four Seasons, conçu par l’architecte Philip Johnson au sein du gratte-ciel Seagram Building à Manhattan signé Mies van der Rohe.

  • 8 De gauche à droite :
    Mark Rothko, No.15, 1957. Huile sur toile, 261,6 × 259,9 cm. Collection particu (...)

Fig. 7. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 5, niveau 1, salle « Seagram Murals »8.

Fig. 7. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 5, niveau 1, salle « Seagram Murals »8.

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage

  • 9 De gauche à droite : Mark Rothko, Black on Maroon, 1958. Huile, détrempe à la colle et acrylique su (...)

Fig. 8. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 5, niveau 1, salle « Seagram Murals »9.

Fig. 8. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 5, niveau 1, salle « Seagram Murals »9.

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • 10 De gauche à droite : Mark Rothko, No. 8, 1964. Huile, acrylique et techniques mixtes sur toile, 266 (...)

Fig. 9. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 6, niveau 1, salle « Blackforms »10.

Fig. 9. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 6, niveau 1, salle « Blackforms »10.

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage

10À partir du milieu des années 1960, la palette de couleurs se rembrunit davantage avec les Blackforms. Au noir, Rothko ajoute des bruns, des rouges et violets, mats ou brillants, ce qui tranche nettement avec les œuvres plus colorées, composées dans les gammes orange, rouge, ocre, vert et marron de la « Rothko Room » de la Phillips Collection de Washington, premier espace permanent dédié au travail de l’artiste et inauguré en 1960. Des œuvres exceptionnelles, telle Green and Tangerine on Red (1956), illustrent le caractère prolifique et hétérogène de la période, tandis que se poursuit le parcours ponctué du gigantesque No. 14 (1960, SFMOMA), qui fait la couverture du catalogue, ou No. 14 (Painting) (1961, Museum of Fine Arts, Houston), où le rouge est relégué à une simple bande dans la partie supérieure de l’œuvre.

Fig. 10. Michael Huard, Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 7, niveau 1, salle « La « Rothko Room » de la Phillips Collection ». Mark Rothko, Green and Tangerine on Red, 1956.

Fig. 10. Michael Huard, Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 7, niveau 1, salle « La « Rothko Room » de la Phillips Collection ». Mark Rothko, Green and Tangerine on Red, 1956.

Huile sur toile, 237,9 × 175,9 cm. The Phillips Collection, Washington DC. Acquired 1960

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Photographie : Fondation Louis Vuitton / Michael Huard / SAYWHO

  • 11 De gauche à droite : Mark Rothko, Untitled, 1960. Technique mixte sur toile, 235,9 × 205,7 cm. Tole (...)

Fig. 11. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 9, niveau 2, salle « Les années 1960 »11.

Fig. 11. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 9, niveau 2, salle « Les années 1960 »11.

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • 12 De gauche à droite : Mark Rothko, No. 5, 1963. Huile sur toile, 228,6 × 175,3 cm. Collection partic (...)

Fig. 12. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 9, niveau 2, salle « Les années 1960 »12.

Fig. 12. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 9, niveau 2, salle « Les années 1960 »12.

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • 13 Au mur : Mark Rothko, Untitled, 1969. Acrylique sur toile, 266,1 × 289,6 cm. Collection particulièr (...)

Fig. 13. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 10, niveau 2, salle « Black and Gray, Giacometti »13.

Fig. 13. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 10, niveau 2, salle « Black and Gray, Giacometti »13.

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
© Succession Alberto Giacometti / Adagp, Paris 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

11Dans la dernière grande galerie du parcours, la série Black and Gray (1969-1970) témoigne d’une innovation de l’artiste, à savoir une composition en deux parties seulement et une peinture à l’acrylique. Les œuvres s’articulent autour de deux rectangles, l’un noir et l’autre gris, séparés par une ligne continue. La présence des sculptures d’Alberto Giacometti, L’homme qui marche I, Grande Femme II et Grande Femme III (1960), s’explique par le fait que leurs œuvres auraient dû être exposées ensemble au siège de l’Unesco à Paris à la fin des années 1960. Ce n’est pas la première fois qu’un regard croisé est proposé avec Rothko. En effet, en 2022, le Musée des impressionnismes de Giverny avait organisé l’événement Monet/Rothko (2022), qui soulignait l’intérêt de l’artiste pour le maître du xixe siècle. La Fondation Louis Vuitton est, elle aussi, adepte de ce format, puisqu’elle a consacré une exposition à Monet-Mitchell (2022-2023) ainsi qu’à Basquiat x Warhol. Painting Four Hands en 2023.

  • 14 Au mur de gauche à droite : Mark Rothko, Untitled, 1969. Acrylique sur toile, 176,8 × 157,8 cm. Nat (...)

Fig.14. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 10, niveau 2, salle « Black and Gray, Giacometti »14.

Fig.14. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 10, niveau 2, salle « Black and Gray, Giacometti »14.

© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
© Succession Alberto Giacometti / Adagp, Paris 2024

Photographie : Fondation Louis Vuitton / David Bordes

12Cette exposition s’achevait sur une galerie jouxtant la cage d’escaliers et les ascenseurs qui présentait des informations, photographies et films sur l’œuvre emblématique de l’artiste, commanditée par John et Dominique de Menil pour une chapelle en 1964. Un ensemble de 14 peintures monumentales de couleurs prune et bordeaux sont accrochées sur les murs de ce lieu unique et interreligieux, inauguré en 1971, quelques mois après la disparition de l’artiste. Si aucun des quelque 1000 dessins de l’artiste n’était ici présent, c’est peut-être parce qu’au même moment se déroulait à la National Gallery of Art de Washington, l’événement Mark Rothko: Paintings on Paper ou en raison de questions d’exposition des dessins limitée à 3 mois maximum et à 50 lux. Toujours est-il qu’il est important de souligner que l’œuvre de Rothko est protéiforme et se déploie à travers d’autres médiums. Une chose est sûre, cette rétrospective fut un succès. Bénéficier d’autant de prêts d’institutions aussi prestigieuses et être en mesure de présenter plus d’une centaine d’huiles sur toiles de Rothko fut un tour de force qu’il convient de saluer.

Haut de page

Bibliographie

DENIS, Maurice. Théories, 1890-1910. Du symbolisme et de Gauguin vers un nouvel ordre classique, Paris : Bibliothèque de l’Occident, 1913.

LOPEZ-REMIRO, Miguel, dir. Mark Rothko, Écrits sur l’art, 1934-1969. trad. Claude Bondy, Paris : Flammarion, 2021.

PAGÉ, Suzanne. « Questions à Christopher Rothko ». Le Journal de la Fondation Louis Vuitton, n°16, 2023-2024.

ROTHKO, Mark. Writings on Art 1934-1969. Ed. Miguel López-Remiro, New Haven et Londres : Yale University Press, 2006.

SEIBERLING, Dorothy. « Mark Rothko ». LIFE Magazine, 16 novembre 1959, p. 82-83.

Haut de page

Notes

1 Photographie : Kay Bell Reynal, Rothko contemplant l’œuvre No. 25, 1951, Archives famille Rothko, © Kay Bell Reynal, © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024.

2 De gauche à droite : Mark Rothko, Untitled, 1939. Huile sur toile, 61 × 81,3 cm. Collection Kate Rothko Prizel et Ilya Prizel; Mark Rothko, Untitled (The Subway), 1937. Huile sur toile, 60,9 × 91,4 cm. Collection Elie et Sarah Hirschfeld ; Mark Rothko, Underground Fantasy, vers / c. 1940. Huile sur toile, 87,3 × 118,2 cm. National Gallery of Art, Washington DC. Gift of the Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.130; Mark Rothko, Untitled (Subway), 1937. Huile sur toile, 51,1 × 76,2 cm. National Gallery of Art, Washington DC. Gift of the Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.113; Mark Rothko, Untitled, 1935. Huile sur toile, 81,3 × 106,7 cm. Collection Kate Rothko Prizel et Ilya Prizel ; Mark Rothko, Entrance to Subway, 1938. Huile sur toile, 86,4 × 117,5 cm, Collection Kate Rothko Prizel et Ilya Prizel.

3 De gauche à droite : Mark Rothko, Hierarchical Birds, 1944. Huile sur toile, 100,7 × 80,5 cm. National Gallery of Art, Washington DC. Gift of the Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.20; Mark Rothko, Aeolian Harp / No. 7, 1946. Huile sur toile, 98,4 × 138,1 cm. Collection Christopher Rothko; Mark Rothko, Sea Fantasy, 1946. Huile sur toile, 111,8 × 91,8 cm. National Gallery of Art, Washington DC. Gift of the Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.8; Mark Rothko, Untitled, 1940-1941. Huile sur toile, 91,6 × 71,3 cm. National Gallery of Art, Washington DC. Gift of the Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.36; Mark Rothko, Untitled, 1941-1942. Huile sur toile, 61 × 81 cm. National Gallery of Art, Washington DC. Gift of the Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.33; Mark Rothko, The Omen of the Eagle, 1942. Huile et graphite sur toile, 65,4 × 45,1 cm. National Gallery of Art, Washington DC. Gift of the Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.107; Mark Rothko, Untitled, 1941-1942. Huile sur toile, 91 × 60,6 cm. National Gallery of Art, Washington DC
Gift of the Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.35; Mark Rothko,
Antigone, 1939-1940
Huile et fusain sur toile, 86,4 × 116,2 cm. National Gallery of Art, Washington DC
Gift of the Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.119

4 De gauche à droite : Mark Rothko, Untitled, 1946. Huile sur toile, 228 × 268,6 cm. Collection particulière ; Mark Rothko, No. 7, 1951. Huile sur toile, 240,7 × 138,7 cm. YAGEO Foundation Collection, Taipei ; Mark Rothko, No. 11 / No. 20, 1949. Huile sur toile, 238,1 × 134,6 cm. Collection Christopher Rothko.

5 Miguel Lopez-Remiro (dir.), Mark Rothko, Ecrits sur l’art, 1934-1969, trad. Claude Bondy, Paris, Flammarion, 2021, p. 224-225.

6 Ibid.

7 Ibid.

8 De gauche à droite :
Mark Rothko, No.15, 1957. Huile sur toile, 261,6 × 259,9 cm. Collection particulière ; Mark Rothko, Pink and White over Red, 1957. Huile sur toile, 266,7 × 294,6 cm. Anderson Collection at Stanford University, Gift of Harry W. and Mary Margaret Anderson, and Mary Patricia Anderson Pence, 2014.1.033; Mark Rothko, No. 9 (White and Black on Wine), 1958
Huile sur toile, 266,7 cm × 428,7 cm.
Glenstone Museum, Potomac, Maryland

9 De gauche à droite : Mark Rothko, Black on Maroon, 1958. Huile, détrempe à la colle et acrylique sur toile, 228,6 × 207 cm. Tate: Presented by the artist through the American Federation of Arts 1969; Mark Rothko, Black on Maroon, 1958. Huile et acrylique sur toile, 266,7 × 241,3 cm. Tate: Presented by the artist through the American Federation of Arts 1969; Mark Rothko, Black on Maroon, 1958. Huile, acrylique, détrempe à la colle et pigments sur toile, 266,7 × 381,2 cm. Tate: Presented by the artist through the American Federation of Arts 1968

10 De gauche à droite : Mark Rothko, No. 8, 1964. Huile, acrylique et techniques mixtes sur toile, 266,7 × 203,2 cm. National Gallery of Art, Washington DC. Gift of The Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.139; Mark Rothko, No. 3, 1967. Huile sur toile, 168 × 173 cm. Collection particulière.

11 De gauche à droite : Mark Rothko, Untitled, 1960. Technique mixte sur toile, 235,9 × 205,7 cm. Toledo Museum of Art. Purchased with funds from the Libbey Endowment, Gift of Edward Drummond Libbey; Mark Rothko, Blue, Orange, Red, 1961. Huile sur toile, 229,3 × 205,9 cm. Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Smithsonian Institution, Washington DC. Gift of the Joseph H. Hirshhorn Foundation, 1966; Mark Rothko, No. 14, 1960. Huile sur toile, 290,8 × 268,3 cm. San Francisco Museum of Modern Art. Collection Helen Crocker Russell Fund purchase.

12 De gauche à droite : Mark Rothko, No. 5, 1963. Huile sur toile, 228,6 × 175,3 cm. Collection particulière ; Mark Rothko, No. 2, 1963. Huile, acrylique et colle sur toile, 203,8 × 175,6 cm. Walker Art Center, Minneapolis. Gift of The Mark Rothko Foundation, Inc., 1985; Mark Rothko, No. 14 (Painting), 1961. Huile sur toile, 235,9 × 203,2 cm. Museum of Fine Arts, Houston; Mark Rothko, Untitled, 1962. Huile sur toile, 206,5 × 193,5 cm. Staatsgalerie Stuttgart, Erworben mit Lotto-Mitteln 1969.

13 Au mur : Mark Rothko, Untitled, 1969. Acrylique sur toile, 266,1 × 289,6 cm. Collection particulière. Au milieu de la salle : Alberto Giacometti, Grande Femme III, 1960. Bronze, 6/6, Susse Fondeur Paris. Fondation Beyeler, Riehen/Basel, Beyeler Collection

14 Au mur de gauche à droite : Mark Rothko, Untitled, 1969. Acrylique sur toile, 176,8 × 157,8 cm. National Gallery of Art, Washington DC. Gift of The Mark Rothko Foundation, Inc., 1986.43.163; Mark Rothko, Untitled, 1969. Acrylique sur toile, 233,7 × 200,3 cm. Collection Christopher Rothko; Mark Rothko, Untitled, 1969. Acrylique sur toile, 266,1 × 289,6 cm. Collection particulière ; Mark Rothko, Untitled, 1969. Acrylique sur toile, 206,4 × 236,2 cm. Collection particulière ; Mark Rothko, Untitled, 1969. Acrylique sur toile, 177,2 × 297,2 cm. Collection particulière. Au milieu de la salle : Alberto Giacometti, L’Homme qui marche I, 1960. Bronze. Fondation Marguerite et Aimé Maeght, Saint-Paul-de-Vence, Inv. 0314 ; Alberto Giacometti, Grande Femme III, 1960. Bronze, 6/6, Susse Fondeur Paris. Fondation Beyeler, Riehen/Basel, Beyeler Collection

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1. Hall d’accueil lors de l’exposition Mark Rothko1.
Crédits Photographie : Marc Domage pour la Fondation Louis Vuitton
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Titre Fig.2. Vue d’installation de l’exposition Mark Rothko, galerie 1, niveau -1, salle « Scènes urbaines, métro et portraits » 2.
Crédits Photographie : Marc Domage pour la Fondation Louis Vuitton
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Fig. 3. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 1, niveau -1, salle « Mythologie et néo-surréalisme »3.
Légende © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 61k
Titre Fig. 4. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 2, niveau -1, salle « Multiformes et début des œuvres dites "classiques" »4.
Légende © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 49k
Titre Fig. 5. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 4, niveau 0, salle « Les années 1950 ». Mark Rothko, Green on Blue (Earth-Green and White), 1956.
Légende Huile sur toile, 228,6 × 161,3 cm. The University of Arizona Museum of Art, Tucson. Gift of Edward Joseph Gallagher, Jr. © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Fig. 6. Jules Hidrot, Visiteur lors de la Nocturne 2 « Mark Rothko », le 1er décembre 2023. Mark Rothko No. 10, 1957.
Légende Huile et techniques mixtes sur toile, 175,9 × 156,2 cm. The Menil Collection, Houston. © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 61k
Titre Fig. 7. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 5, niveau 1, salle « Seagram Murals »8.
Légende © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 61k
Titre Fig. 8. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 5, niveau 1, salle « Seagram Murals »9.
Légende © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / Marc Domage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Fig. 9. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 6, niveau 1, salle « Blackforms »10.
Légende © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / MarcDomage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 42k
Titre Fig. 10. Michael Huard, Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 7, niveau 1, salle « La « Rothko Room » de la Phillips Collection ». Mark Rothko, Green and Tangerine on Red, 1956.
Légende Huile sur toile, 237,9 × 175,9 cm. The Phillips Collection, Washington DC. Acquired 1960
Crédits © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024Photographie : Fondation Louis Vuitton / Michael Huard / SAYWHO
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 265k
Titre Fig. 11. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 9, niveau 2, salle « Les années 1960 »11.
Légende © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / Marc Domage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Fig. 12. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 9, niveau 2, salle « Les années 1960 »12.
Légende © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / Marc Domage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 77k
Titre Fig. 13. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 10, niveau 2, salle « Black and Gray, Giacometti »13.
Légende © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024© Succession Alberto Giacometti / Adagp, Paris 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / Marc Domage
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Titre Fig.14. Vue d'installation de l'exposition Mark Rothko, galerie 10, niveau 2, salle « Black and Gray, Giacometti »14.
Légende © 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - Adagp, Paris, 2024© Succession Alberto Giacometti / Adagp, Paris 2024
Crédits Photographie : Fondation Louis Vuitton / David Bordes
URL http://journals.openedition.org/transatlantica/docannexe/image/22637/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 252k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elisabeth Magotteaux, « Mark Rothko, 18 octobre 2023 - 2 avril 2024, Fondation Louis Vuitton, Paris »Transatlantica [En ligne], 1 | 2024, mis en ligne le 01 juin 2024, consulté le 12 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/transatlantica/22637 ; DOI : https://doi.org/10.4000/11x2p

Haut de page

Auteur

Elisabeth Magotteaux

Sorbonne Université

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search