Navigation – Plan du site

Transposition en lutte

Notes de la rédaction

Communiqué
3 avril 2020

Reprise des activités éditoriales

Les universitaires, en France mais aussi ailleurs, étaient vent debout contre les réformes néolibérales de l’enseignement supérieur et de la recherche.
Dans la rue, des centaines de milliers de personnes défilaient pour une retraite digne et un avenir moins incertain.
Les soignant.es jetaient leurs blouses blanches pour revendiquer de meilleures conditions de travail, moins d’austérité dans la santé.
Les unes et les autres faisaient face à la violence des économies sauvages, aux matraques, grenades et gaz lacrymogènes.

La crise du coronavirus a fait taire tout le monde.
Dans de nombreux pays européens, pendant que la lutte se confine, les frontières se ferment, des lois liberticides se préparent, la surveillance numérique est aiguisée, les plus vulnérables restent à la rue. Toutes et tous, nous faisons face aujourd'hui aux décennies de casse des services publics et des résistances critiques. En nous confinant, ou en travaillant malgré tout, c'est encore contre cela que nous nous battons aujourd’hui.

A Transposition, nous voulions dire que la lutte ne fait que prendre sa respiration.
Le comité de rédaction verse ce numéro sur les liens entre musique, son et violence, afin de contribuer au débat collectif. Parce que c’est justement le moment, pour toutes celles et ceux qui le peuvent, qui ne sont pas réquisitionné.es, de repartir mieux armé.es pour reconstruire demain de nouveaux mondes.

  • Logo Centre de recherche sur les arts et le langage - CRAL
  • Logo Ecole des hautes études en sciences sociales - EHESS
  • Logo Philharmonie de Paris
  • Logo DOAJ
  • Logo CC BY-SA
  • OpenEdition Journals