Navigation – Plan du site

L’activité rémunérée des étudiants et ses liens avec la réussite des études

Les enseignements des enquêtes Emploi 2013-2015
Student Employment and Its Links to Academic Achievement. Lessons from the French Labour Force Surveys 2013-2015
Sandra Zilloniz
p. 89-117

Résumés

Les emplois étudiants revêtent de nombreuses formes. L’un des critères centraux pour les différencier est leur lien ou non avec les études suivies. Parmi les étudiants qui travaillent, plus de la moitié exerce une activité prévue par leurs études (stage, apprentissage, internat de médecine, etc.) d’après les enquêtes Emploi 2013-2015 de l’Insee. Les autres exercent une activité sans lien avec leurs études, occasionnellement ou régulièrement tout au long de l’année. Celle-ci correspond à des emplois moins qualifiés et plus souvent à temps partiel que lorsque le lien avec les études est avéré, ce qui n’exclut pas qu’elle puisse représenter une charge horaire lourde et contraignante vis-à-vis de l’emploi du temps studieux et freiner la réussite des études. Les enfants d’ouvriers, ayant plus souvent que les autres un emploi étudiant non lié aux études et dont la réussite dans l’enseignement supérieur est souvent présentée comme fragile, seraient ainsi particulièrement pénalisés.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les données : atouts et limites de l’enquête Emploi pour l’analyse de l’emploi étudiant
Une enquête qui permet une mesure du cumul emploi-études
Une enquête qui donne une mesure de la réussite dans le supérieur
La démarche adoptée pour les modèles
Les activités étudiantes dans leur diversité
Plus de la moitié des activités exercées par les étudiants ont un lien avec les études suivies
Le temps consacré aux activités rémunérées : un temps intégré ou additionnel aux études
L’origine sociale des étudiants selon les filières d’études et les types d’activités rémunérées
Travailler et étudier, quels effets sur la poursuite des études selon les types d’emploi ?

Aperçu du texte

Les emplois étudiants revêtent de nombreuses formes. L’un des critères centraux pour les différencier est leur lien ou non avec les études suivies. Parmi les étudiants qui travaillent, plus de la moitié exerce une activité prévue par leurs études (stage, apprentissage, internat de médecine, etc.), d’après les enquêtes Emploi 2013-2015 de l’Insee. Les autres exercent une activité sans lien avec leurs études, occasionnellement ou régulièrement tout au long de l’année. Celle-ci correspond à des emplois moins qualifiés et plus souvent à temps partiel que lorsque le lien avec les études est avéré, ce qui n’exclut pas qu’elle puisse représenter une charge horaire lourde et contraignante vis-à-vis de l’emploi du temps studieux et freiner la réussite des études. Les enfants d’ouvriers, ayant plus souvent que les autres un emploi étudiant non lié aux études et dont la réussite dans l’enseignement supérieur est souvent présentée comme fragile, seraient ainsi particulièrement pénalisés.

Aujourd...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sandra Zilloniz, « L’activité rémunérée des étudiants et ses liens avec la réussite des études », Travail et Emploi, 152 | 2017, 89-117.

Référence électronique

Sandra Zilloniz, « L’activité rémunérée des étudiants et ses liens avec la réussite des études », Travail et Emploi [En ligne], 152 | octobre-décembre 2017, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 24 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/travailemploi/7776 ; DOI : 10.4000/travailemploi.7776

Haut de page

Auteur

Sandra Zilloniz

Ministère du Travail, Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) (au moment de la rédaction de l’article)  ; sandra.zilloniz@finances.gouv.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • OpenEdition Journals