Navigation – Plan du site

L’intérim de masse comme vecteur de disqualification professionnelle

Le cas des emplois ouvriers de la logistique
Mass Temporary Work As a Vector of Professional Disqualification. The Case of Logistics Workers
Lucas Tranchant
p. 115-140

Résumés

La diffusion de l’intérim comme forme d’emploi est étroitement liée aux recompositions du travail non qualifié. À partir d’une ethnographie des ouvriers des entrepôts, activité recourant massivement à de l’intérim non qualifié, l’article met en lumière plusieurs dimensions de la disqualification professionnelle : statutaire, organisationnelle, et marchande. La grande flexibilité du statut intérimaire est utilisée par les entreprises de prestation logistique pour reporter sur leurs travailleurs les moins qualifiés les aléas de marché qu’elles rencontrent. Dans les entrepôts, le recours à l’intérim et le développement des emplois polyvalents concourent au renforcement de la segmentation statutaire et à une déqualification générale des postes de travail. Le rôle d’intermédiaire des agences d’intérim est également déterminant. Celles-ci produisent de la disqualification par la standardisation du recrutement et la mise en concurrence des travailleurs, plaçant les ajustements marchands au cœur de l’assignation des travailleurs à des postes subalternes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Un intérim structurel entraînant une précarité massive
L’externalisation des aléas économiques sur les travailleurs peu qualifiés
Un contrat à durée incertaine
Le salaire de la précarité
La qualification ouvrière à l’épreuve de la segmentation des statuts d’emploi
L’intérim, une période d’essai à durée indéterminée
La polyvalence, une disqualification par contagion
Le salaire contre la qualification
Les agences de l’intérim de masse, des intermédiaires marchands de la disqualification
Des grandes agences dominantes sur le marché du travail local
Un recrutement standardisé au principe de la dévaluation des travailleurs
La (non-)qualification mise en marché

Aperçu du texte

Pour éclairer la façon dont le marché du travail contribue à produire des situations de non-qualification, cet article s’intéresse au cas de l’intérim dans les emplois ouvriers des entrepôts logistiques. En constante augmentation depuis les années 1970, l’intérim est un cas exemplaire de la précarisation des statuts d’emploi dans le salariat contemporain et de l’effritement de la norme salariale fordiste par la multiplication des formes d’emplois atypiques en bas de l’espace social (Kalleberg, 2000 ; Castel, 2009). C’est l’une des modalités de la flexibilisation du travail, qui participe de la « marchéisation du système d’emploi » (Glaymann, 2007, p. 30). Le fait qu’il se concentre dans le salariat subalterne, en particulier parmi les emplois peu qualifiés de l’industrie, contribue à la dualisation du segment inférieur du marché du travail (Amossé, Chardon, 2006).

Les liens entre intérim, précarité et non-qualification ont fait l’objet de nombreuses analyses. Le travail temporaire ac...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lucas Tranchant, « L’intérim de masse comme vecteur de disqualification professionnelle », Travail et Emploi, 155-156 | 2018, 115-140.

Référence électronique

Lucas Tranchant, « L’intérim de masse comme vecteur de disqualification professionnelle », Travail et Emploi [En ligne], 155-156 | Juillet-décembre 2018, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 25 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/travailemploi/8667 ; DOI : 10.4000/travailemploi.8667

Haut de page

Auteur

Lucas Tranchant

Centre d’économie et de sociologie appliquées à l’agriculture et aux espaces ruraux (Cesaer) et Centre de recherche en économie et statistique (Crest) ; lucas.tranchant@ensae.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • OpenEdition Journals