Skip to navigation – Site map

HomeNuméros74Dossier : la Déclaration Balfour,...Chronologie 1897-1947

Dossier : la Déclaration Balfour, vers l’État d’Israël

Chronologie 1897-1947

Emmanuel Persyn
p. 19-30

Abstracts

In half a century, the chronology lists the major events which foreshadow and follow the Balfour Declaration. It includes events which aren’t linked to it but which are important in international situation of the two world wars and of the interwar period.

Top of page

Full text

Remarque : Les événements écrits en italiques concernent le contexte international.

29-31 août 1897

À Bâle, Théodore Herzl, journaliste juif de Vienne (1860-1904) préside le congrès constitutif de l’Organisation sioniste mondiale. Le programme de Bâle prévoit notamment « des démarches préparatoires en vue d’obtenir des gouvernements le consentement nécessaire pour atteindre le but du sionisme ».

26 octobre 1898

À la tête d’une délégation sioniste, Théodore Herzl entame une visite en Palestine.

2 novembre 1898

En Palestine, l’empereur Guillaume II (1859‑1941) reçoit brièvement Théodore Herzl. L’audience ne donne aucun résultat concret. Deux jours plus tard, le leader sioniste quitte la Palestine.

17 juin 1901

Abdulhamid II, sultan de l’Empire ottoman dont dépend la Palestine, (1842‑1918) reçoit Théodore Herzl. Cette première entrevue et les suivantes, en février et juillet 1902, n’aboutissent pas.

8 et 13 août  1903

Suite aux pogroms dans l’Empire tsariste, notamment à Kichinev les 6 et 8 avril 1903, Théodore Herzl est reçu par Viatcheslav Plehve, ministre russe de l’Intérieur (1846‑1904), antisémite notoire, à Saint-Pétersbourg.

14-16 août 1903

Après le refus égyptien du projet d’installation à El Arish, le Britannique Joseph Chamberlain (1836‑1914), secrétaire aux Colonies, propose l’installation de juifs en Ouganda, en fait dans l’actuel Kenya.

23-28 août 1903

À Bâle, le sixième congrès tient des débats houleux sur le projet ougandais. Il décide l’envoi d’une commission d’enquête en Afrique orientale.

25 janvier 1904

Le pape Pie X (1835‑1914) accorde une audience à Theodore Herzl mais lui indique que « nous ne pouvons approuver votre mouvement ».

3 juillet 1904

Mort de Théodore Herzl à l’âge de 44 ans.

27 juillet-
2 août 1905

Réunie à Bâle pour son septième congrès, l’Organisation sioniste mondiale abandonne définitivement le projet ougandais et affirme son
attachement exclusif à une installation des juifs en Palestine.

1 août 1914

Quelques semaines après l’assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand d’Autriche (1896‑1914) à Sarajevo, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie puis à la France deux jours plus tard. C’est le début de la Première Guerre mondiale.

1914

L’Organisation sioniste mondiale quitte Berlin pour s’installer à Copenhague, au Danemark.

29 octobre 1914

L’Empire ottoman entre en guerre aux côtés des
Empires centraux.

3-
6 décembre 1914

Réuni à Copenhague, le Comité exécutif proclame la neutralité de l’Organisation sioniste mondiale. De son côté, membre du bureau londonien, Haïm Weizmann (1874‑1952) noue de précieux contacts avec les représentants les plus illustres de la communauté juive britannique.

Début 1915

Après l’entrée en guerre de l’Empire Ottoman, les Juifs de Palestine originaires de Russie doivent quitter la Palestine. Ils sont nombreux, soit environ un tiers des 80 000 Juifs du Yishouv, parmi eux se trouve Ben Gourion qui se réfugie aux USA. Un grand nombre s’engage par la suite dans la légion juive de l’armée britannique

25 avril 1915

Les troupes britanniques sont décimées lors de l’expédition de Gallipoli aux Dardanelles.

1915

Création de NILI, réseau d’espionnage, en faveur des Britanniques, par un groupe de pionniers juifs du Yishouv. À la tête du réseau agit la fratrie Aaronsohn (Aharon, Sarah et Alexander) et Avshalom Feinberg.
Persuadés que les Juifs risquent de subir le même sort que les Arméniens décimés par les Turcs dès 1915, ils s’engagent auprès de la Grande-Bretagne, envoyant des messages à son armée cantonnée en Égypte. Ils nourrissent également l’espoir d’obtenir l’aide de la Grande‑Bretagne pour permettre l’installation d’un foyer juif en Palestine après la guerre. La plupart des membres du réseau meurent après leur arrestation, soit sous la torture soit par fusillade.

21 février‑
11 décembre 1916

Bataille de Verdun.

1er juillet‑
18 novembre 1916

Bataille de la Somme.

3 février 1917

Les États‑Unis et l’Allemagne rompent leurs relations diplomatiques.

27 février 1917

Début de la révolution russe à Pétrograd où est constitué le Soviet des députés des ouvriers et des soldats de Petrograd

2 mars 1917

Le tsar Nicolas II de Russie (1868‑1918) abdique.

6 avril 1917

Les États-Unis entrent en guerre aux côtés de l’Entente.

9 avril 1917

Jules Cambon, secrétaire général du Quai d’Orsay (1845‑1935), reçoit Nahum Sokolov, membre du comité exécutif de l’Organisation sioniste mondiale (1859‑1936).

16 avril 1917

Début de l’offensive Nivelle du Chemin des Dames. Très meurtrière, elle échoue le 4 mai 1917.

25 mai 1917

Alexandre Ribot, Président du Conseil et ministre français des Affaires étrangères (1842‑1923), et Jules Cambon, secrétaire général du Quai d’Orsay, reçoivent Nahum Sokolov.

4 juin 1917

Jules Cambon, secrétaire général du Quai d’Orsay, écrit une lettre à Nahum Sokolov : « Le gouvernement français (…) ne peut qu’éprouver de la sympathie pour votre cause dont le triomphe est lié à celui des Alliés ».

30 juin 1917

Les premières troupes américaines débarquent à
Saint-Nazaire.

6 juillet 1917

Les troupes de Fayçal, fils du chérif Hussein de la Mecque (1885-1933), s’emparent d’Aqaba, tenue par les forces ottomanes.

13 juillet 1917

Secrétaire au Foreign Office, Lord Arthur James Balfour (1848‑1930) demande au Comité sioniste de Grande-Bretagne un projet de déclaration sioniste.

3 septembre 1917

Le projet de déclaration est vivement débattu au sein du gouvernement britannique et amendé.

4 septembre 1917

Le gouvernement britannique transmet une première version de sa déclaration à Woodrow Wilson, président des États‑Unis (1856‑1924).

11 septembre 1917

Pour les États‑Unis « le moment n’est pas opportun pour une déclaration précise, autre que, peut-être, de sympathie ».

28 septembre 1917

Haïm Weizmann obtient du Premier ministre britannique David Lloyd George (1863‑1945) un nouvel examen du projet de déclaration.

4 octobre 1917

Le gouvernement britannique examine une nouvelle version du projet de déclaration sioniste en présence de Lloyd George et Balfour.

8 octobre 1917

Le président Woodrow Wilson est de nouveau consulté.

16 octobre 1917

Le président Woodrow Wilson donne son accord au projet de déclaration sioniste.

25 octobre 1917

En Russie, les Bolcheviques prennent le pouvoir.

31 octobre 1917

Le gouvernement britannique entérine le projet de
déclaration sioniste.

2 novembre 1917

Le gouvernement britannique de David Lloyd George
envoie la Déclaration Balfour à Lord Lionel Walter
Rothschild (1868‑1937).

9 novembre 1917

La déclaration Balfour est publiée en Grande-Bretagne. Le gouvernement britannique en interdit vainement la publication en Palestine.

11 décembre 1917

Les troupes du général britannique Edmund Allenby
(1861‑1936) entrent dans Jérusalem.

15 décembre 1917

La Russie et les puissances centrales signent
l’armistice de Brest-Litovsk.

8 janvier 1918

Le président Wilson énonce ses 14 points pour la
paix.

1er avril 1918

Haïm Weizmann conduit une commission d’enquête
sioniste en Palestine.

3 mars 1918

La Russie et les Empires centraux signent la paix de
Brest‑Litovsk.

4 juin 1918

Haïm Weizmann rencontre Fayçal d’Arabie, à
Wahida.

30 octobre 1918

L’armistice avec l’Empire ottoman est signé à
Moudros.

9 novembre 1918

L’empereur Guillaume II abdique.

11 novembre 1918

L’Allemagne et les Alliés signent l’armistice dans la clairière de Rethondes.

3 janvier 1919

À Londres, Fayçal d’Arabie signe un accord avec Haïm Weizmann, mais il le conditionne à la réalisation des promesses faites aux Arabes par le gouvernement britannique.

18 janvier 1919

À Paris, ouverture de la Conférence de la paix.

6 février 1919

L’émir Fayçal est entendu par la conférence des Dix dans le cadre de la Conférence de la paix.

27 février 1919

La délégation sioniste est entendue par la conférence
des Dix dans le cadre de la Conférence de la paix : elle revendique un foyer juif s’étendant jusqu’au fleuve Litani au nord et au-delà du Jourdain à l’est.

4-7 avril 1920

Affrontements communautaires judéo-arabes en Palestine.

19-28 avril 1920

Lors de la conférence de San Remo, les alliés conviennent du partage des anciennes provinces arabes de l’Empire ottoman. Ils instituent des mandats, notamment sur la Palestine.

1 juillet 1920

Sir Herbert Samuel (1870‑1963), premier haut‑commissaire britannique en Palestine, prend ses fonctions.

12-22 mars 1921

En visite au Caire, Winston Churchill, nommé un mois plus tôt secrétaire d’État aux colonies (1874‑1965), réunit tous les responsables de la politique britannique au Proche‑Orient.

24-29 mars 1921

En visite en Palestine, Winston Churchill exclut la
Transjordanie du foyer national juif.

1-7 mai 1921

Nouvelle flambée de violences en Palestine.

1-14 septembre 1921

L’Organisation sioniste mondiale tient son congrès à Carlsbad. Haïm Weizmann est élu président.

Octobre 1921

Constituée par le Haut-Commissaire britannique le 7 mai 1921, la commission d’enquête présidée par Sir Thomas Haycraft remet son rapport au gouvernement britannique.

3 juin 1922

Le Livre blanc de Churchill reprend la Déclaration
Balfour mais conditionne l’émigration juive en
Palestine à la capacité d’absorption du pays.

18 juin 1922

Publication en Palestine du premier livre blanc sur la
Palestine.

24 juillet 1922

La Société des Nations entérine les mandats au
Proche‑Orient, dont le mandat britannique sur la
Palestine.

11 août 1929

Création de l’Agence juive qui joue le rôle d’exécutif en Palestine pour l’Organisation sioniste mondiale et servira de modèle pour le gouvernement israélien en 1948.

15-30 août 1929

Nouvelle vague d’affrontements entre les communautés juive et arabe en Palestine.

3 septembre 1929

Le Colonial Office constitue une commission d’enquête qui est présidée par Sir Walter Shaw (1863‑1937). Elle entame ses auditions le 29 octobre.

19 mars 1930

Mort de lord Balfour.

Mars 1930

La commission Shaw remet son rapport au gouvernement britannique.

2 avril 1930

Le gouvernement britannique charge l’expert foncier
Sir John Hope Simpson d’étudier les questions de la
terre et de l’immigration.

20 octobre 1930

Pour marquer son opposition au rapport Simpson et au Livre blanc de lord Passfield dont les conclusions lui ont été présentées avant leur publication, Haïm Weizmann démissionne de la présidence de l’Organisation sioniste mondiale et de l’Agence juive.

21 octobre 1930

Ministre des Colonies du gouvernement travailliste de Ramsay Mac Donald, lord Passfield (1859‑1947) publie le deuxième livre blanc sur la Palestine. Il préconise un contrôle strict des transferts fonciers et de l’immigration juive. Le rapport Simpson est publié le même jour.

13 février 1931

Dans une lettre adressée à Haïm Weizmann, le Premier ministre britannique Ramsay Mac Donald revient sur les dispositions du livre blanc de Lord Passfield. Les Arabes parlent de « lettre noire du Livre blanc ».

30 juin 1931

Ouverture à Bâle du XVIIe congrès sioniste dans une atmosphère de contestation.

15 juillet 1931

Nahum Sokolov succède à Haïm Weizmann à la présidence de l’Organisation sioniste mondiale et de l’Agence juive. Haïm Weizmann avait renoncé à sa candidature. Il est de nouveau élu à la présidence le 4 septembre 1935.

30 janvier 1933

Hitler devient chancelier d’Allemagne, il s’ensuit une migration de Juifs d’Europe centrale vers la Palestine.

15 avril 1936

Début du soulèvement des Arabes de Palestine. À l’appel de comités locaux, ils entament une grève générale le 20 avril. Incidents et violences se multiplient en Palestine.

25 avril 1936

Les partis arabes de Palestine créent le Haut Comité Arabe placé sous la présidence de Hadj Amin Al Husseini.

11 octobre 1936

À l’issue d’une médiation des souverains irakien et saoudien et de l’émir de Transjordanie, les Palestiniens mettent fin à la grève générale.

11 novembre 1936

Arrivée en Palestine de la commission d’enquête britannique présidée par lord William Robert Peel.

7 juillet 1937

La commission Peel publie son rapport : elle préconise le partage de la Palestine en un État arabe, un État juif et une zone internationale. Son rapport est rejeté le lendemain par le Haut Comité Arabe.

26 septembre 1937

Le mouvement arabe reprend en Palestine avec l’assassinat d’un fonctionnaire britannique. De son côté, l’Irgoun multiplie les attentats contre les Arabes.

1 octobre 1937

La Grande-Bretagne interdit le Haut Comité Arabe et destitue Hadj Amin Al‑Husseini de toutes ses fonctions religieuses.

9 novembre 1938

Le gouvernement britannique annonce l’abandon du plan de partage préconisé par la commission Peel.

9-10 novembre 1938

Nuit de Cristal. Suite à l’assassinat de vom Rath, secrétaire de l’ambassade d’Allemagne à Paris, par un juif polonais, Herschel Gryszpan, Goebbels organise un immense pogrome dans toute l’Allemagne. Dans la nuit du 9 au 10 novembre, des synagogues, des milliers d’établissements appartenant à des Juifs sont saccagés, une centaine de Juifs sont assassinés, et environ 25 000 d’entre eux sont déportés dans des camps de concentration. Plusieurs se suicident et nombreux sont les Juifs allemands qui quittent le pays, la plupart en direction des USA d’autres vers la Palestine.

17 mars 1939

La conférence ouverte le 7 février au palais St James à Londres se termine sur un échec.

17 mai 1939

Secrétaire aux Colonies dans le gouvernement Chamberlain, Malcolm Mc Donald (1901‑1981) public le troisième livre blanc sur la Palestine qui restreint considérablement l’immigration juive en Palestine et qui interdit pour ainsi dire la vente de terres aux juifs.

3 septembre 1939

Suite à l’invasion de la Pologne par l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France déclarent la guerre à l’Allemagne.

12 septembre 1940

« Nous devons aider l’armée (britannique) comme s’il n’y avait pas de Livre blanc et nous devons combattre le Livre blanc comme s’il n’y avait pas de guerre », déclare David Ben Gourion.

28 novembre 1941

Le leader nationaliste palestinien, grand mufti de Jérusalem, rencontre Hitler, en Allemagne, et mise sur une alliance avec les forces de l’Axe pour libérer la Palestine des Britanniques et des Juifs.

24 février 1942

Le Struma est coulé au large des côtes de Turquie le 12 décembre 1941, il avait quitté le port de Constanza, en mer Noire, avec des réfugiés juifs en route vers la Palestine. Il fut arrêté par les forces turques pour empêcher leur migration vers la Palestine.

9-12 mai 1942

Réunis à l’hôtel Biltmore, à New York, les responsables sionistes adoptent un programme qui préconise la création d’un État juif sur une partie de la Palestine.

1 février 1944

L’Irgoun (organisation armée sioniste créée en 1931) reprend la lutte armée contre les Britanniques en Palestine.

6 novembre 1944

Lord Moyne, ministre d’État britannique pour le Moyen‑Orient, est assassiné par un commando du LEHI, ancien groupe Stern, groupe terroriste dissident de l’Irgoun.

12 avril 1945

Harry Truman (1884‑1972) succède à Roosevelt à la présidence des États-Unis.

22 mars 1945

Création de la Ligue arabe.

22 mai 1945

L’Agence juive réclame de pouvoir de contrôler l’immigration juive en Palestine et la création d’un État juif.

26 juillet 1945

En Grande‑Bretagne, le travailliste Clement Attlee (1883‑1967) est chargé de former le gouvernement. Il reste au pouvoir jusqu’au 26 octobre 1951.

31 août 1945

Le président américain Harry Truman demande aux Britanniques d’autoriser l’immigration de 100 000 juifs en Palestine.

1 octobre 1945

À l’initiative de David Ben Gourion, la Haganah engage la lutte contre les Britanniques. Elle collabore avec l’Irgoun et le groupe Stern à partir du 1er novembre 1945.

30 avril-
1er mai 1946

Constituée par le président Truman et le premier ministre britannique Attlee le 13 novembre 1945, la commission anglo-américaine sur les « personnes déplacées » publie son rapport qui mécontente aussi bien les Britanniques que les Américains.

8-12 juin 1946

Session extraordinaire de la Ligue arabe à Bludan, en Syrie. Elle recrée le Haut comité arabe, de nouveau présidé par Hadj Amin Al‑Husseini.

29 juin 1946

Les Britanniques mènent l’opération « Agatha » : ils instaurent le couvre-feu, occupent les locaux de l’Agence juive et arrêtent des milliers de juifs, dont des responsables sionistes.

22 juillet 1946

Une centaine de personnes meurent dans l’attentat perpétré contre le QG britannique à l’hôtel King David à Jérusalem. La Haganah se désolidarise de l’Irgoun.

30 juillet 1946

Britanniques et Américains présentent le plan Morrisson-Grady qui prévoit la création en Palestine de quatre provinces fédérées sous l’autorité d’un gouvernement central dirigé par un Haut-Commissaire britannique. Il est rejeté par les différentes parties.

9 septembre 1946

Clement Attlee ouvre la conférence de Lancaster House, à Londres, en présence des seuls représentants des États de la Ligue arabe. Représentants juifs et arabes palestiniens sont absents.

2 octobre 1946

La conférence réunie par les Britanniques à Lancaster House ajourne ses travaux.

4 octobre 1946

Le président Truman se prononce pour le partage de la Palestine et une immigration juive massive en Palestine.

9-24 décembre

Réuni à Bâle, le XXIIe congrès de l’Organisation sioniste mondiale réitère son refus de participer à la conférence de Lancaster House. David Ben Gourion assume la présidence en remplacement de Haïm Weizmann.

27 janvier 1947

La conférence de Lancaster House reprend ses travaux. Cette fois, le Haut Comité arabe est présent, mais pas l’Agence juive.

18 février 1947

Après l’échec de la conférence de Londres, Sir Ernest Bevin, secrétaire au Foreign Office (1881‑1951), annonce son intention de porter la question de la Palestine devant l’ONU.

2 avril 1947

La Grande-Bretagne demande officiellement la convocation d’une assemblée générale de l’ONU sur la Palestine.

28 avril-
15 mai 1947

Les Nations Unies tiennent une assemblée générale
extraordinaire sur la Palestine. Le 15 mai, faute
d’accord, elles créent l’UNSCOP (United Nations
Special Committee On Palestine) qui est chargé
d’enquêter en Palestine, dans les États arabes et sur
les « personnes déplacées » en Europe.

Été 1947

Errance du bateau Exodus 1947 en Méditerranée. Il transporte clandestinement 4 500 Juifs, rescapés de la Shoah, vers la Palestine. Le 11 juillet, il quitte Sète mais il est arraisonné le 16 juillet au large de Haïfa. Tout l’été il circule entre la Palestine, la France et l’Allemagne. Finalement, la décision de l’ONU de créer un État juif met fin à cette tragédie.

31 août 1947

L’UNSCOP remet son rapport au secrétaire général des Nations Unies.

5-15 octobre 1947

Réunie à Aley, au Liban, la Ligue arabe envisage une intervention militaire si le partage de la Palestine est voté par l’ONU.

25 septembre

Première réunion de la commission Ad hoc chargée d’étudier le rapport de l’UNSCOP.

29 novembre 1947

L’assemblée générale de l’ONU vote la résolution 181 qui institue le partage de la Palestine en un État arabe, un État juif et une zone internationale pour Jérusalem. Refus des États arabes et acceptation de l’Organisation sioniste.

Top of page

Appendix

Lettre adressée à Lionel de Rothschild par Arthur James Balfour

Reproduite telle qu’elle est publiée par Denis Charbit dans Abdelwahab Meddeb et Benjamin Stora (dir.), Histoire des relations entre juifs et musulmans, des origines à nos jours, Paris, Albin Michel, 2013, p. 321.

Foreign Office,
November 2nd, 1917.

Dear Lord Rothschild,

I have much pleasure in conveying to you, on behalf of His Majesty’s Government, the following declaration of sympathy with Jewish Zionist aspirations wich has been submitted to, and approved by, the Cabinet.

« His Majesty’s Government view with favour the establishement in Palestine of a national home for the Jewish people, and will use their best endeavours to facilitate the achievement of this object, it being clearly understood that nothing shall be done which may prejudice the civil and religious rights of existing non-Jewish communities in Palestine, or the rights and political status enjoyed by Jews in any other country ».

I should be grateful if you would bring this declaration to the knowledge of the Zionist Federation.

Signature

Top of page

References

Bibliographical reference

Emmanuel Persyn, Chronologie 1897-1947Tsafon, 74 | 2017, 19-30.

Electronic reference

Emmanuel Persyn, Chronologie 1897-1947Tsafon [Online], 74 | 2017, Online since 31 May 2018, connection on 15 June 2021. URL: http://journals.openedition.org/tsafon/393; DOI: https://doi.org/10.4000/tsafon.393

Top of page

Copyright

Tsafon. Revues d'études juives du Nord

Top of page
  • Logo CECILLE - Centre d'Études en Civilisations, Langues et Lettres Étrangères
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search