Navigation – Plan du site

Accueil

Présentation

Les Cahiers de l’Urmis sont publiés par l’unité mixte de recherche « Migrations et société » (Urmis) spécialisée dans les recherches sur les migrations et les relations interethniques, laboratoire sous tutelle de l’Université de Paris, l’Université Côte d’Azur, de l’Institut de recherche pour le développement (IRD, UMR 205) et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS, UMR 8245). L’Urmis regroupe des chercheurs relevant de plusieurs disciplines (sociologie, anthropologie, science politique, histoire, géographie, …) et est implantée à Paris et à Nice.

Les Cahiers de l’Urmis ont l’ambition de fournir un espace de publication, d’échange et de confrontation pour les recherches menées dans le champ des migrations et des relations interethniques. Ils présentent les travaux empiriques et théoriques de jeunes chercheurs et de chercheurs expérimentés, français et étrangers. L’orientation scientifique des Cahiers de l’Urmis récuse toute approche essentialiste des groupes nationaux, ethniques ou culturels, clairement situés comme des constructions historiques et sociales. Elle met l’accent sur les processus institutionnels et interactionnels par lesquels les appartenances collectives sont produites, maintenues ou transformées. Le domaine de ces recherches recoupe des questions théoriques fondamentales dans le champ des sciences sociales : la construction symbolique des identités collectives, l’analyse des processus sociaux de discrimination, les mécanismes de la catégorisation sociale, la production et les usages des catégories de l’altérité.

Dernier numéro en ligne
20 | juin 2021
Race et biologie

Cahiers de l'Urmis. Appartenances & Altérités

Éditorial
 
Le sous-titre « Appartenances & Altérités » donné à la publication Cahiers de l’Urmis redéfinit sa ligne éditoriale. Il vient inaugurer le projet d’une revue bilingue anglais/français dont l’objectif est de publier des analyses théoriques et des travaux de recherche empiriques qui questionnent les attributions d’altérité et les revendications d’appartenance en termes de race, d’ethnicité et de nationalité.

Cette revue renouvelée vient combler une lacune dans le paysage des revues scientifiques françaises qui, à la différence de certaines revues anglophones, ne se sont pas emparées spécifiquement de ces questions, pourtant devenues centrales dans les débats publics.

L’ambition de la revue est triple :
- Contextualiser ces débats en cours dans la société française en les confrontant à ceux qui se déroulent dans d’autres contextes ou en présentant des points de vue extérieurs sur la façon dont la société française traite des questions d’appartenance et d’altérité. On attend de ce regard décentré un effet de réflexivité sur certaines thématiques qui font polémique dans le monde académique et dans le débat politique. Il s’agira d’autre part de mettre en perspective les catégories et les concepts mobilisés pour interroger les relations entre groupes en termes de différences d’origine, ethniques, nationales ou raciales en retraçant leur genèse et leurs usages et en portant une attention particulière aux changements de sens qu’ils ont connus en circulant d’un espace académique et/ou d’un registre discursif à un autre.
- Favoriser la communication entre des communautés scientifiques qui, du fait de leurs différences de langue, de tradition intellectuelle et d’enjeux sociétaux, s’ignorent ou du moins dialoguent peu. En publiant des articles en anglais et en français, la revue cherchera à instaurer un dialogue entre les problématiques des chercheur.e.s inscrit.e.s dans l’espace scientifique francophone et les théories et concepts forgés dans d’autres espaces scientifiques, notamment dans le monde anglophone qui a une longue tradition de recherche sur les questions de l’ethnicité et de la race. Pour ce faire la revue entend mener une politique de traduction se fixant deux objectifs : d’une part publier des travaux concernant les grandes régions du monde et faire connaître à un public francophone des recherches principalement diffusées dans des supports de publication peu connus ou difficilement accessibles ; d’autre part favoriser la connaissance des recherches menées par des chercheur.e.s de l’espace francophone auprès d’un lectorat international en proposant la traduction en anglais de textes publiés en langue française.
- Construire des ponts entre des paradigmes propres à différents domaines scientifiques. La revue tirera ses contenus des différentes disciplines des sciences humaines et sociales (sociologie, anthropologie, histoire, philosophie, sciences du langage…). Elle veillera à mettre en perspective les notions avec lesquelles on pense le traitement des différences raciales, culturelles, religieuses, avec celles qui ont eu cours à d’autres périodes historiques, mais fera aussi une place à des recherches qui ont pour objet le vivant, telle la biologie, qui partagent avec les sciences sociales la critique de l’essentialisme.

La revue livrera deux numéros par an. Chaque livraison comportera un dossier thématique autour d’une question faisant débat.
Chaque numéro pourra également comporter :
- une rubrique « Jeune recherche » : publication issue d’une thèse ou d’un mémoire
- un compte-rendu d’un ouvrage paru en langue française ou étrangère
- une note critique s’appuyant sur la lecture d’un ou plusieurs article.s traitant d’un sujet faisant débat, assorti éventuellement d’une réponse de l’un.e des auteur.e.s.

La nouvelle formule des Cahiers de l’URMIS « Appartenance & Altérité » s’est dotée d’un comité de rédaction composé de chercheur.e.s français.e.s et étranger.e.s dont l’expertise sur les thématiques de la revue est reconnue. 

Dominique Vidal et Jocelyne Streiff-Fénart

__________

  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search