Navigation – Plan du site

AccueilNuméros26Modèles critiquesOskar Negt, penseur allemand de l...

Modèles critiques

Oskar Negt, penseur allemand de la révolution française

Alexander Neumann

Notes de la rédaction

Article issue de la key note produite à l'occasion du colloque international en hommage à Oskar Negt par la fondation scientifique Hans Böckler à Hanovre en 2019; une version en allemand a été publiée par la revue Mitbestimmung, 10/2019.

Texte intégral

Bats le tambour et ne crains rien

Et va embrasser la cantinière

C'est là tout l'art de la science

C'est le sens profond des lectures

Tambourine pour sortir les gens du sommeil

Tambourine le réveil avec ta force juvénile

Marche en avant, toujours tambour battant

C'est là toute la science des bibliophiles

C'est cela la philosophie hégélienne

C'est le plus profond sens des livres !

Que j'ai bien saisi, car je suis éveillé

Et parce qu'un si bon tambour je suis

Heinrich Heine, La doctrine, 1839 (trad. AN)

1Mesdames, Messieurs, camarades,

2le colloque de la fondation scientifique Hans Böckler pour célébrer le 85ème anniversaire du professeur Oskar Negt a pris un beau titre. Subjectivité rebelle et apprentissage par l'exemple : Eigensinn und exemplarisches Denken. Penser par soi-même, apprendre par l'exemple.

3Placé devant le défi d'aborder la pensée de Negt, dont les oeuvres complètes en vingt volumes comportent neuf mille pages, je me suis posé la question de savoir, quel est l'exemple empirique de l'apprentissage par l'exemple? Quel est l'exemple historique, sinon la révolution française. Elle irrigue entièrement les thèmes, conceptions et réflexions negtiennes.

4Cette idée est manifeste dans la manière qu'à Negt de se référer à Kant, depuis que cet auteur l'a aidé à réussir son bac, sachant que tous deux sont nés à Königsberg, aujourd'hui Kaliningrad. Karl Marx avait dit que Kant doit être considéré comme étant le théoricien politique allemand de la révolution de 1789. Cette relation ressurgit en titre d'un essai de Negt, nommé Kant et Marx. L'idée que toute la Critique de Kant trouve son fondement dans l'expérience de la révolution est tout à fait exact, comme la chronologie et le développement de ses écrits le montrent. Kant a salué la révolution dès le début, d'un air enthousiaste, c'est elle qui donne le sens et la direction à sa critique du pouvoir absolu, du droit divin et du constat qu'aucune démonstration ontologique ou onthéologique ne saurait prouver le Dasein de dieu (existence de dieu). Sa philosophie politique du cosmopolitisme, du droit constitutionnel et républicain, son éthique du soulèvement et de la rectitude, son argumentation contre le rétablissement d'un pouvoir absolu contre la république et ses principes de paix face aux guerres européennes, rien de tout cela n'est concevable en dehors de la révolution de 1789-99. Kant défend même la république sur les îles du sucre, donc la future république de Haiti, contre la tentative d'invasion militaire de l'empereur Napoléon.

5Oskar Negt lui-même a étendu le domaine de ces mises en relations historiques et conceptuelles, lorsqu'il a souhaité rendre hommage à Ernst Bloch, en tant que philosophe allemand de la révolution d'octobre 1917. Souvenons-nous comment Negt a souligné la richesse et la pertinence de la révolution russe, au moment de l'effondrement de l'Union soviétique, en 1991, lorsqu'il a débattu cet évènement avec Ernest Mandel et Gregor Gysi, à l'Université Humboldt de Berlin. La relation historique-intellectuelle peut être relié plus globalement à l'expérience de la révolution des conseils de novembre 1918 en Allemagne, la véritable source de notre république actuelle, et qui sert de modèle critique à des auteurs comme Walter Benjamin ou Rosa Luxemburg, ainsi que les amis directs de Negt que sont Wolfgang von Abendroth, Peter von Oertzen, Herbert Marcuse, Angela Davis et bien d'autres encore.

6En Allemagne, Oskar Negt évoque des associations fortes avec l'année 1968, par ses interventions francfortoises, mais cette perception sous-estime un peu son rapport au Mai 68 parisien, qui recèle la plus importante grève générale depuis les révolutions conseillistes de 1917-23. Pourtant, même le mot qui porte le plus nettement la signature de Negt dans l'opinion, le concept d'espace public oppositionnel (Gegenöffentlichkeit), se fonde sur l'idée politique de la publicité chez Kant (Öffentlichkeit), également issue de sa discussion de la révolution française.

  • 1 Voir steidl.de

7En ce sens, je vais retracer dans quelle mesure Negt nous permet de penser la révolution française depuis l'époque contemporaine, et de voir qu'il reste un penseur vivant et vivace pour le faire. Les éditions Steidl ont organisé par ordre chronologique les vingt volumes qui composent aujourd'hui les oeuvres complètes1, mais pour saisir les fils rouges des argumentaires de Negt, j'ai revue l'ensemble autour de trois thèmes principaux.

8Ces trois thèmes-clé sont : l'espace public; le travail; la formation et l'éducation. Bien entendu, il s'agit aussi de trois questions nodales de l'émancipation, depuis les Lumières et la révolution française, confrontées à leurs propres limites.

Le hic de l'espace public

9Emmanuel Kant développe son idée de la publicité/Öffentlichkeit comme une réplique à l'ordre établi, la domination des organisations impériales et aristocratiques, qui se fondent sur le huis clos privé de la société de cour. Les débats de la convention et de la constituante, pendant le Paris révolutionnaire, sont rendues publiques, ce qui permet à Kant de les suivre à distance via la presse de son temps. Interviennent dans ces débats des délégations de femmes jacobines, des porte-parole des sans-culottes et de la première Commune de Paris, la révolution paysanne, et les émissaires qui réclament l'abolition de l'esclavage en outre-mer. Cette idée de la publicité concorde avec le renversement de la théocratie catholique et avec l'éthique protestante de Kant, conception protestante selon lequel le bien doit être démontré ici bas sur terre et non être recherché dans l'au-delà. La révolution et la constituante allemande de 1918-19 réactive ces principes, après avoir chassé l'empereur, comme le sait Negt. Pour actualiser ces conceptions, il précise d'abord que l'espace public est un champ de lutte, polarisé entre deux conceptions opposées et dialectiques, les espace public bourgeois et prolétarien. Cette conception semble être rattachée à la situation de 1923, il y un siècle, lorsque l'Institut de recherche de Francfort fut crée, en pleine révolution des conseils. Cependant, cette interprétation critique de l'espace public peut être parfaitement illustrée à partir du présent de la société française, marqué par les Gilets jaunes, des mouvements de grève et de manifestations de masse. A chaque fois, des manifestations et débats publics se forment, en opposition à l'espace public bourgeois des Ministères, de la dominante parlementaire et de la presse libérale. Ces mouvements oppositionnels sont portés par des groupes sociaux fortement liés au salariat et au travail précaire, parfois en phase avec les syndicats, en ce sens leur existence rappelle l'espace public prolétarien. Pour ne pas confondre le prolétariat d'il y a un siècle ou un demi-siècle, avec les formes actuelles, il est possible de parler d'espace public oppositionnel.

10Plusieurs livres abordent cette thématique dans l'oeuvre de Negt, le recueil Keine Demokratie ohne Sozialismus (Pas de démocratie sans socialisme) et le livre Öffentlichkeit und Erfahrung (Espace public et expérience),co-écrit avec Alexander Kluge, qui se ramifie dans leur ample écrit à quatre mains Geschichte und Eigensinn (Histoire et subjectivité rebelle). A ces contributions qui couvrent une période du début des années 1970 à 1980 s'ajoutent le livre-bilan '68 - politische Intellektuelle und die Macht de 1998, Politik als Protest (La politique en tant que protestation) et quelques autres écrits plus circonstanciés.

Le travail vivant - ne pas perdre sa vie au travail

11Le concept de travail est une seconde grande thématique negtienne. Il n'est pas encore très précis chez Kant, qui refuse pourtant l'esclavage et s'interroge sur le droit de vote censitaire lié aux statuts professionnels. Le thème prend du relief dans la philosophie du droit de Hegel, qui évoque la lutte de la plèbe travailleuse contre l'oligarchie, avant que Marx ne s'en empare. Tout comme les historiens français du 20ème siècle, je mets en doute le fait que la révolution de 1789 puisse être qualifiée de "révolution bourgeoise", au vu des mouvements décisifs et massifs des paysans, des sans-culottes, des esclaves insurgés, et des femmes subalternes mobilisées, même si beaucoup de bourgeois lettrés ont siégé à la convention. Pourtant, même l'usage encore très répandu de l'expression "révolution bourgeoise" signale clairement l'existence du travail. Car aucun bourgeois n'a jamais pas vivre et se développer sans recourir à des travailleurs, de manière directe ou indirecte.

12Parmi les vingt volumes de l'oeuvre de Negt, le travail est particulièrement présent dans les livres Lebendige Arbeit, enteignete Zeit (Travail vivant, temps exproprié), dédié à la grève pour les 35 heures au début des années 1980, l'opus philosophique Arbeit und menschliche Würde (Travail et dignité humaine) de 2003, l'essai Wozu noch Gewerkschaften? (Des syndicats - pour quoi faire?) et le petit traité Gesellschaftsenwurf Europa (L'Europe comme projet de société) que j'insère dans cette même thématique parce qu'il montre que l'Europe ne peut pas exister sans droits des travailleurs. Negt mentionne l'avoir écrit en réponse à un texte de Habermas sur l'Europe (Zur Verfassung Europas) qui n'évoque à aucun moment le mot travail.

13Personnellement, je suis entré dans l'oeuvre negtienne grâce à son essai de 1984, Lebendige Arbeit, que j'ai trouvé chez un bouquiniste derrière la gare centrale de Cologne dix ans après la parution. Une lecture passionnante qui m'a marqué à vie. Aujourd'hui, je vois clairement comment Negt y a réussi à transmettre un concept qui vient de Marx, repris par Adorno, à partir d'un exemple pratique, la lutte pour la réduction du temps de travail et pour une vie qui ne soit pas réduite au travail. Ce concept du travail vivant précise la pensée que Marx déploie dans sa critique de l'économie politique. Il s'agit d'une critique du capital et de sa manière d'engloutir le travail, critique qui est portée par le travail vivant contre le poids mort que représente le capitalisme accumulé. C'est un renversement du marxisme traditionnel qui ne veut voir qu'une opposition schématique entre capital et travail. Non, le travail fait partie du capital tant qu'il reste un salaire et un travail mobilisé pour le profit. Mais pour pouvoir travailler, les salarié.es ont besoin de vivre, de développer une vie et un travail vivant qui ne peut pas s'épuiser entièrement dans le capital. C'est ici que réside toute la potentialité critique et révolutionnaire du travail vivant, qui est un concept, une critique et une pratique.

Image, Bild, Bildung

14le troisième thème-concept negtien en jeu ici, c'est la Bildung. Le concept allemand contient le mot Bild, image, et comprend l'éducation en tant que formation civique et sociale, qui prend corps à la manière d'une peinture qui donne à voir une composition de plus en plus élaborée. La Bildung est un concept original de la Aufklärung et des Lumières, de l'humanisme en mouvement et de la révolution française, qui brasse aussi bien la philosophie allemande que française. Par exemple, chez Germaine de Stael, Holbach, Condorcet, Kant et Schiller. Ce mouvement se manifeste dans le fait que la révolution transforme le Louvre, jadis résidence royale et lieu de la cour, en musée d'art pour le rendre accessible au peuple. Lors des visites parisiennes d'Oskar, nous avons souvent fait des tours dans et autour du Louvre, dans le Jardin des Tuileries, jusqu'à la Bastille, parfois en compagnie de Christine Morgenroth. Cet univers l'anime depuis longtemps.

15Le concept de la Bildung en particulier concerne les livres negtiens Soziologie und exemplarisches Lernen (Sociologie : comment apprendre par l'exemple); Kindheit und Schule in einer Welt der Umbrüche (Enfance et école dans un monde qui bascule), la Philosophie des aufrechten Ganges (Philosophie des gens debout et de la rectitude), ainsi que Der politische Mensch (L'être humain comme être politique), qui est un écrit pédagogique contrairement à ce que son titre peut laisser croire.

16Cet ensemble embrasse la formation ouvrière et syndicale, la pédagogie alternative dans les écoles, les universités et la formation citoyenne des adultes, l'éducation pratique et politique. Il s'agit de la Bildung dans tous les sens du terme, fondée sur la formation d'une faculté de juger et d'une capacité d'intervention démocratique. Christine Morgenroth a exposé les bases sociao-psychologiques de ces enjeux. Pareille conception interdit de réduire la formation à un apprentissage professionnel ou purement technique. Un jour, j'ai été convié à un diner en compagnie d'Oskar Negt, avec une haute fonctionnaire ministérielle allemande. Elle avait insisté pour savoir ce qu'il pense du projet gouvernemental d'instaurer des universités d'excellence, ou Elite-Universitäten. La réponse d'Oskar fut brève et limpide : "Ich hasse Eliten" /"Je hais les élites." (rires dans le public).

Exemples

17Un grand nombre d'exemples pratiques viennent éclairer les concepts de Negt, disséminés tel des graines à travers l'édition intégrale des oeuvres. La plupart concernent l'histoire allemande, mais parfois des villes et évènements d'autres continents jouent un grand rôle, par exemple le port de Tsing Tao en Chine, la commune de Raskilde au Danemark, le Brézil, les USA ou Paris. En soi, la France ne sert pas de modèle principal, et il n'est pas rare que les théoriciens parisiens du structuralisme, du poststructuralisme ou encore du postmodernisme essuient quelques sarcasmes. La condition postmoderne de Lyotard semble relativiser l'importance historique de la révolution de 1789, ce qui fait que cette approche n'intéresse en rien Oskar Negt. La conception de Gilles Deleuze, qui accorde peu de place à l'histoire, au sujet et aux passions humaines, provoque ce commentaire lapidaire, niché dans une page de Geschichte und Eigensinn: "Sigmund Freud n'aurait jamais considéré un être humain comme étant un automate".

18En ce sens, la subjectivité rebelle de Negt se montre plus proche de la révolution française, paradoxalement, que la philosophie de la plupart des intellectuels parisiens après 1968.

19L'héritage français et francophone du penseur allemand trouve sa première irruption au début des années 1960 dans sa thèse de doctorat, sous la direction d'Adorno, consacré à la comparaison des développements franco-allemands de la sociologie et de la philosophie après la révolution de 1789, entre Hegel et Auguste Comte. Tous deux se rallièrent d'ailleurs à Napoléon Bonaparte. Au delà de toutes les différences de forme qui oppose les deux penseurs, Negt perce à jour leur expérience historique commune, leur conception bourgeoise et leur discours tendant à justifier le retour à l'ordre social. Tous deux exposent des sciences de l'ordre, qui ne laissent aucune place à l'expérience sociale débordante, au mouvement et au socialisme naissant. Il faut rappeler que la mise en question de la restauration napoléonienne, monarchique et impérial ne reprend ses droits qu'à partir des années 1830, lorsque leurs systèmes théoriques se sont imposés dans les académies.

Concepts subjectifs-objectifs

20Les trois leitmotivs issus de la révolution qui animent l'oeuvre d'Oskar Negt, l'espace public, la Bildung et le travail se concrétisent chez lui sous la forme de concepts critiques, l'espace public oppositionnel, l'apprentissage par l'exemple et le travail vivant. Librement inspiré de Marx, Negt les appelle "concepts subjectifs-objectifs", car ils décrivent à la fois une réalité objective et une puissance subjective. L'espace public existe comme lieu de débat, alors que l'opposition marque la capacité de mobilisation subjective. Le travail existe en tant que donnée objective, dans l'acte de travail et l'exploitation, mais repose sur une motivation intrinsèque d'entretenir sa propre vie, qui le dépasse et implique une part subjective. En éducation, l'exemple existe en tant que tel, mais la manière d'apprendre dépend de capacités et projections subjectives. Aussi, ces concepts subjectifs-objectifs ont pour principe commun l'émancipation du sujet, pour reprendre un mot d'Adorno, et qui est à la fois une utopie et une pratique. L'une des sources de cette compréhension réside encore une fois dans la révolution de 1789, quand Hegel parle de la subjectivité rebelle (Eigensinn), cette forme de liberté qui reste bloqué dans la domination mais rêve de l'abolir. La citation exacte dans la Phénoménologie de Hegel est "eine Freiheit, die noch innerhalb der Knechtschaft steckenbleibt".

21Oskar Negt m'a confié comment il est possible de comprendre les enchainements conceptuels quelque peu énigmatiques dans le chapitre Herrschaft und Knechtschaft (domination et servitude) que Hegel présente dans sa Phénoménologie, quelques années après la révolution en 1807. L'on y trouve pétris plusieurs concepts qui sont associés les uns aux autres : Bewusstsein, Anerkennung, Dasein, Arbeit et Eigensinn (conscience, reconnaissance, existence, travail et subjectivité rebelle). Le point culminant est la réflexion sur le Eigensinn, cet effort tourné vers la liberté qui ne parvient pas encore à s'affranchir de la domination. Toute l'oeuvre de Negt est motivé par le dessein de relancer le mouvement de la liberté et de dépasser enfin la domination. C'est le fil rouge qui permet de traverser le vaste livre Geschichte und Eigensinn, qui part de la révolution française et de son échec.

22Comme pour ses amis francfortois, Negt a compris que les concepts critiques ne peuvent pas se limiter à de simples définitions pour dictionnaires et encyclopédies, mais qu'ils doivent saisir des expériences vivantes, collectives, pour développer leur force interprétative. Ils doivent sortir des livres, entrer dans la vie.

23Oskar se méfie par dessus tout de toutes les formes de pensée objectivistes, positivistes ou abstraites. Il semble pouvoir flairer de loin à quel point de telles formalisations sentent le formol, la conservation, l'ordre établi, la restauration et la réaction. Toute l'oeuvre créatrice, toutes les écritures et prises de parole de Negt sont directement issues de la guerre mondiale, de ses débris et traumas (Trümmer et Trauma en allemand), qui ont fini par produire chez lui une critique fondamentale de la société qui a permis de telles choses. Une citation de l'ancien grec Horace peut exprimer cette situation: "Lorsque la voute du monde s'écroule, les débris frappent même un héro". Dans son autobiographie Überlebensglück, il devient clair comment l'effondrement du régime Nazi marque à vie le très jeune Negt, qui va s'efforcer de recomposer les fragments et éclats de cette totalité détruite. C'est grâce au travail analytique entrepris avec Christine Morgenroth que de tels souvenirs et reprises ont pu s'exprimer, comme il le souligne lui-même. De manière intuitive, Negt avait déjà pris les fragments et éléments de l'histoire allemande pour composer des mosaïques, de nouveaux ensembles plus libres, à la manière d'un montage. L'approche est particulièrement visible dans l'opus majeur Geschichte und Eigensinn, volumineux, illustré et entrecoupé de différents formats de texte ou de commentaires sur 1300 pages. La même approche critique se trouve dans tous les autres écrits de Negt. Il s'agit de rejeter un ordre qui est faux, une société fausse et ses fausses représentations. Le principe philosophique qui guide cette attitude se trouve dans la Logique de Hegel: la négation déterminée de l'existant qui hante aussi tel un spectre La dialectique négative d'Adorno. Il est difficile et vain d'évaluer lequel des deux a inspiré l'autre dans les années 1960 à Francfort, concernant cette reprise de Hegel, et le plus probable est qu'il y a eu un dialogue fructueux. La négation déterminée n'est pas une idée désincarnée, mais se dirige contre un état de fait qui mérite d'être aboli, même si Hegel voudrait, lui, que l'histoire s'arrête grâce un ordre constitutionnel juste. Pareille attitude de la négation en mouvement se concrétise à la fin de la guerre chez Negt et fait qu'il n'a jamais abandonné une seule de ses positions critiques depuis ce jour, malgré toute sorte de pression subie de l'extérieur et envers toutes les modes idéologiques ou académiques. Cela implique une grande capacité de persévérer, la persévérance dont parle Kant et le Eigensinn venu de la révolution ineffaçable. Derrière ce principe affiché se tient un embuscade un humour vivace, imperturbable. C'est l'humour du survivant qui se dirige contre l'esprit de la restauration. Dans son autobiographie intellectuelle, Negt confie qu'il a gardé dans une poche un papier sur lequel il avait noté la citation de la négation déterminée de Hegel, un jour de 1972 lorsqu'il a tenu un discours pour la libération de son ancienne étudiante Angela Davis sur la place de l'Opéra de Francfort devant un grand nombre de manifestants. Espiègle, il ajoute ne pas savoir le pourquoi de ce geste? Si nous remontons à la révolution et à l'esprit critique envers toute restauration, nous tenons une piste pour interpréter cette présence inopinée de Hegel qui parfois guide nos pas.

24Il s'agit d'une transmission d'un héritage qui se joue ici. Negt veut nous transmettre une idée vivante de la critique. La négation déterminée de l'ordre existant apparait comme la seule appréhension utilisable du concept de liberté, elle s'étend même à toute conception défendable de socialisme, qui doit garder un potentiel utopique pour ne pas devenir pure institution, pur appareillage. D'où le titre d'un livre de Negt: Seules les utopies sont réalistes.

25Le travail philosophique et sociologique qu'Oskar Negt a accompli reste inconfortable, urticant, insupportable aux yeux du mainstream. Même si la presse libérale qui l'a combattu pied à pied vient de lui rendre des hommages vibrants. Ce n'est en rien un hasard que le parti social-démocrate SPD a exclu Oskar Negt avec toute la gauche socialiste et étudiante au début des années 1960. Avec son humour habituel, notre ami dit aujourd'hui que depuis cette date, son rapport au parti s'est grandement amélioré. Cette exclusion collective fut motivée par le congrès de Bad Godesberg de 1959, qui jeta par dessus bord tout l'héritage critique de la révolution française, de Marx et du marxisme, et tout internationalisme. Wolfgand Abendroth, ami de Negt, avait tenté d'empêcher ce tabula rasa en tant que porte-parole de l'aile gauche, en vain. Il me semble que de nos jours, ce rejet de la critique commence à être révisé, les horloges sont vérifiés, les pendules remis à l'heure à une vaste échelle. La crise globale du capitalisme a déclenché une véritable mode Marx, les concepts fondamentaux de la révolution de 1789 sont revenus dans le débat public., la Théorie critique connait des métamorphoses vivantes dans le monde entier. Oskar, tu peux être assis tranquillement au milieu de ce tumulte, le sourire aux lèvres, conscient de n'avoir jamais renoncé à la critique, telle une taupe qui poursuit inlassablement son oeuvre. Dans ce sens, j'adresse encore une fois toutes mes félicitations pour ton anniversaire.

Haut de page

Notes

1 Voir steidl.de

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexander Neumann, « Oskar Negt, penseur allemand de la révolution française  »Variations [En ligne], 26 | 2023, mis en ligne le 13 octobre 2023, consulté le 29 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/variations/2324 ; DOI : https://doi.org/10.4000/variations.2324

Haut de page

Auteur

Alexander Neumann

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search