Navigation – Plan du site
2011

Technosciences, environnement, santé, risques, gouvernance et société

Journées de discussion et ateliers de Travail, 11 au 13 mai 2011, Campus des Sciences, Université du Québec à Montréal, Montréal, Québec, Canada

Colloque interdisciplinaire et international organisé par l’Institut des sciences de l’environnement et le Groupe de recherche interdisciplinaire Gouvernance, Risques, Environnement, Technosciences, Santé et Société (GRETESS) de l’UQAM, en collaboration avec le Pôle Risques de la Maison de la recherche en sciences humaines de l’Université de Caen Basse Normandie.

Programme

Mercredi 11 mai

  • 10.30-13.45 Pavillon Kennedy, 201 av. du Président Kennedy, PK-1140: Rencontres des partenaires de l’accord cadre UQAM-CAEN et de la Mission de la Région Basse-Normandie avec des directions de l’UQAM. Buffet.

  • 14.00-17.00 Téluq, Pavillon SU, 100 rue Sherbrooke ouest : Atelier de travail « Les perturbateurs endocriniens et la santé reproductive et le développement des enfants », réunissant une quarantaine de participants (participation limitée sur invitation). Cet événement co-organisé par Lise Parent et Louise Vandelac et leurs équipes, avec le Réseau des femmes en environnement dans le cadre d’une subvention conjointe des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC-1) avec les collaborateurs Michel Fournier , Pauline Brousseau et Caroline Voyer (RQFE), réunira, pour la seconde fois une quarantaine de toxicologues, médecins et chercheurs de divers horizons disciplinaires sur les thématiques de perturbateurs endocriniens et de santé des enfants.

  • 17.30-19.15 Cocktail dinatoire, UQAM, SH 4800, 100, rue Sherbrooke Ouest : Signature officielle de l’accord-cadre Caen/UQAM par les directions de l’UQAM, de Caen et du Conseil régional Basse-Normandie ainsi que des unités académiques impliquées dans la signature de cet accord-cadre.  De l’université de Caen Basse-Normandie : le CERReV, Centre d’Étude et de Recherche sur les Risques et les Vulnérabilités (dirigé par M. Didier Le Gall), la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (Pôle Risques co-dirigé par M. Frédérick Lemarchand et M. Gilles-Éric Séralini), le Département de Sociologie (dirigé par Laurent Bocéno) et l’Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée (IBFA) (dirigé par Pascal Favrel). De l’Université du Québec à Montréal : l’Institut des sciences de l’environnement de (dirigé par Mme Louise Vandelac), le Département de sociologie (dirigé par M. Jean-Marc Fontan) et le CINBIOSE, Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l’environnement (dirigé par Mme Johanne Saint-Charles).

  • 19.00-21.30 Grande conférence publique, Amphithéâtre Pierre Dansereau, SH-2800 Pavillon Sherbrooke de l’UQAM, 200, rue Sherbrooke Ouest, Métro Place-des-Arts : Conférence co-organisée avec le Cœur des Sciences, l’Institut des sciences de l’environnement, le CINBIOSE et plusieurs autres partenaires.

  • 1-BIOTECHNOLOGIES: LE RETARD AMÉRICAIN, par le Pr. Gilles-Éric Séralini : Depuis 15 ans, l’Amérique du Nord, et sous son impulsion, l’Amérique Centrale et du Sud prennent un retard considérable dans l’évaluation durable et le développement des biotechnologies agricoles par rapport aux exigences sociales et environnementales mondiales. Comme pour le protocole de Kyoto sur le climat, le protocole international de Carthagène sur la biodiversité et les biotechnologies est mis en oeuvre par 150 pays, à l’exception de ceux d’Amérique du Nord. D’ailleurs, le continent américain concentre à lui seul 97 % des cultures d’OGM destinées à l’alimentation. Bref, ces OGM avec leur problématique concentration de pesticides, l’absence d’évaluation sanitaire des effets chroniques et l’absence d’étiquetage, n’ont pas convaincu le monde. Des solutions sont possibles.

  • 2-LA SANTÉ, QUATRIÈME CRISE ÉCOLOGIQUE,par le chercheur André Cicolella : L’épidémie de maladies chroniques représente, selon l’OMS, l’un des principaux défis auxquels doit faire face l’humanité, en ce début de 21ème siècle. Si on considère l’environnement d’un point de vue global, ces maladies ont une cause environnementale déterminante, découlant largement des activités anthropiques, au même titre que la crise climatique, la dégradation de la biodiversité et l’épuisement des ressources naturelles, ce qui conduit à considérer la crise sanitaire comme la 4ème crise écologique. À partir du milieu du XIXe siècle, la plupart des épidémies de maladies infectieuses ont reculé grâce à une action sur l’environnement (eau, habitat, déchets) et grâce à l’éducation, ce qui a constitué le paradigme de cette 1re révolution de santé publique. Face à l’incapacité du modèle biomédical à arrêter l’actuelle épidémie de maladies chroniques, une 2e révolution de santé publique apparaît nécessaire. Construite sur un paradigme reposant sur une définition écosystémique de la santé en tant que traduction de la qualité de la relation de la personne humaine à son écosystème, et reposant sur la reconnaissance de la légitimité de la participation des citoyens fondée sur le principe de précaution.

Jeudi 12 mai

  • 9.00-12.30 Téluq. Suite et fin de l’atelier de travail « Les perturbateurs endocriniens et la santé reproductive et le développement des enfants ».

  • 17.00-18.00 Accueil, tables de commanditaires et sandwichs en ouverture de la grande conférence publique « La santé environnementale; semer le changement, Une conférence sur l’hypersensibilité environnementale». Dans le cadre de la Journée internationale de l’Hypersensibilité environnementale. Événement sans fragrance  à l’entrée de l’amphithéâtre Pierre Dansereau (SH-2800) du pavillon Sherbrooke de l’UQAM, 200, rue Sherbrooke Ouest, Métro Place-des-Arts.

  • 18.00- 21.30 Conférence publique « La santé environnementale: semer le changement. Une conférence sur l’hypersensibilité environnementale». Conférence avec traduction simultanée, organisée par l’Association de Santé Environnementale du Québec (ASEQ) en collaboration avec le Service aux collectivités de l’UQAM, l’Institut des sciences de l’environnement, le GRETESS et plusieurs autres partenaires. Introduction des conférences par Michel Gaudet (vice-président ASEQ et Louise Vandelac, directrice ISE).

  • Conférences

  • 1. Michel Gaudet – Vice President, Porte-parole ASEQ: « Perspectives à partir de la ligne de front »

  • 2.Meg Sears – M. Eng. (Biochemical Engineering), Ph.D., Adjunct Investigator, Children’s Hospital of Eastern Ontario Research Institute, Ottawa, « Évaluation des substances chimiques, effets sur les individus et la société »

  • 3.Jennifer Armstrong – B Sc., MD. D.I.B.E.M, CEO Environmental Health Clinic Ottawa, (US Board Certified Environmental Specialist): « La perspective médicale sur l’hypersensibilité environnementale »

  • 4.Maître Judith Cohen, L.L.B.« Perspective légale sur l’hypersensibilité environnementale »

  • 5.Sheila Cole – Environment and Health Educator, Writer, Presenter – World Urban Forum 2008, 2010. «Perspectives de Nouvelle-Écosse »

  • 6.André Cicolella, Conseiller scientifique INERIS et Réseau environnement santé.  «Perspectives de France et d’Europe »

  • Panel discussion, questions.

  • Mot de la fin, Rohini Peris, President/Présidente ASEQ

Vendredi 13 mai

  • 8.30-17.00 Forum Atelier « Santé, environnement, gouvernance et risques émergents et à long terme », UQAM, PK 1140.

  • 40 à 50 personnes : des chercheurs universitaires québécois, canadiens et français de différents domaines, universités et groupes de recherche (CRIIGEN, Pôle risques Caen, INERIS, ANSES pour la France, ISE-UQAM, CINBIOSE, COPEH-CAN, INRS-IAF, pour le Québec); des médecins de santé publique, environnementale et du travail, des représentants d’association de médecins et de santé (ACME, RES); des représentants d’ONG en environnement, en santé et d’associations de consommateurs et de patients du Québec et de la France.

Comité scientifique

  • Louise Vandelac, Ph.D., Professeure titulaire au département de sociologie, Directrice de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, Co-directrice de VertigO, la revue électronique en sciences de l’environnement, Chercheure CINBIOSE, TITNT, CIRÉ, CRIIGEN, Pôle risques MRSH Un de Caen.

  • Frédérick Lemarchand, Ph.D., Maître de conférence en sociologie, chercheur au CERReV et coresponsable du pôle Risque de la MRSH de l’Université de Caen-Basse Normandie, France.

  • Eric Notebaert, M.D., Professeur-Adjoint à la Faculté de Médecine de l’Université de Montréal, membre du Comité Environnement du Collège Québécois des Médecins de Famille, Président de l’Association des Professionnels de la santé pour la survie de la planète (PSSM), Association Canadienne des médecins pour l’environnement (ACME/CAPE).

  • Cathy Vaillancourt, Ph.D., Professeure agrégée à l’INRS-Institut Armand Frappier, professeure associée au Département de biochimie de l’Université de Sherbrooke et membre du Réseau de recherche en santé environnementale.

  • Lise Parent, Ph.D., Professeure, UER Science et technologie, Télé-université (UQAM), chercheure au CINBIOSE et au CIRÉ.

Comité organisateur

  • Louise Vandelac, Directrice, Institut des sciences de l’environnement UQAM

  • Frédérick Lemarchand, Coresponsable du Pôle Risque de la MRSH de l’Université de Caen

  • Lise Parent, Télé-université (UQAM)

  • Julia Barrault, Doctorante en sociologie, Assistante de recherche du Groupe de recherche Interdisciplinaire Gretess de l’UQAM

  • Pascale Krzywkowski, Ph.D., Maîtrise en Sciences de l’Environnement, UQAM, membre du Groupe de recherche Interdisciplinaire Gretess de l’UQAM

  • Simon Beaudoin, Doctorant en Sciences de l’Environnement, Assistant de recherche du Groupe de recherche Interdisciplinaire Gretess de l’UQAM

Autres collaborateurs à l’organisation

Pierre Auger, M.D. ; Claude Emond, Ph.D. ; Gilles-Éric Séralini, Ph.D. ; Larissa Takser, Ph.D. ; Michel Fournier, Ph.D ; Pauline Brousseau, Ph.D ; Éric Duchemin, Ph.D ; Claire Vanier, Ph.D. ; Caroline Voyer, André Nault, Rohini Peris, Michel Gaudet, Josée Yelle.

Partenaire

  • Le Centre d’Etudes et de Recherches sur les Risques et les Vulnérabilités (CERReV), Université de Caen Basse Normandie, France.

  • Le Réseau des femmes en environnement

  • Le Centre de recherche INterdisciplinaire sur la BIOlogie, la Santé, la société et l’Environnement (CINBIOSE), UQAM

  • le CRIIGEN

  • le Pôles Risques de Caen

  • l’ASEQ

  • [VertigO] – la revue électronique en sciences de l’environnement

Soutien financier

  • Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

  • Le Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ)

  • Le Conseil régional de Basse-Normandie, France

  • L’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM,

  • La Faculté des sciences de l’UQAM

  • La Faculté des sciences Humaines de l’UQAM

  • La Téléuniversité (Teluq), UQAM

  • L’Association Canadienne des Médecins pour l’Environnement (ACME)

  • La Commission canadienne pour l’UNESCO

Contacts

Au Québec

Louise Vandelac (vandelac.louise@uqam.ca), Tél: (001) 514-987-3000 p.4307#, Cel : (001) 514-839-0130, Sec. Dir. 514- 987-4717 (en cas d’urgence)

Julia Barrault (julia.barrault@gmail.com), Institut des Sciences de l’Environnement, Université du Québec à Montréal, Tél: (001) 514-987-3000 p.2268#

En France

Frédérick Lemarchand (frederick.lemarchand@unicaen.fr), Université de Caen Basse-Normandie, Pôle Risque de la MRSH, Tél : 011 (33) 2-31-56-58-57