Navigation – Plan du site

AccueilRubriques électroniquesRegards / Terrain2020Effet du stress salin sur la croi...

2020

Effet du stress salin sur la croissance de quatre provenances d’anacardier (Anacardium occidentale L.) en milieu semi-contrôlé

Effect of salt stress on the growth of four provenances of cashew tree (Anacardium occidentale L.) in a semi-controlled environment
Cheikh Oumar Samb, Dethie Wade, Elhadji Faye et Mouhamadou Moustapha Diaw

Résumés

Ce travail se propose d’évaluer le comportement des plants de quatre provenances d’anacardier (Anacardium occidentale L.) dans des conditions de stress salin. Cinq concentrations croissantes de NaCl pur 0 ; 5 ; 7,5 ; 10 ; 12,5 gl-1 ont été testées suivant un dispositif complètement aléatoire. Les résultats ont montré une variabilité de la croissance dendrométrique, du développement de l’espèce en fonction de l’intensité du stress et de la provenance. Le seuil critique de croissance des provenances de Anacardium occidentale L. est 7,5 gl-1. La provenance Ziguinchor s’est montrée plus tolérante tandis que celle de Fatick est plus sensible. Un élargissement de la gamme de salinité pourrait donner des informations complémentaires sur le statut halotolérant de Anacardium occidentale L.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1La salinité des sols constitue l’un des principaux stress abiotiques limitant la croissance des plantes cultivées (Tandji et al., 1990 ; Abdelly et al., 2008 ; Munns et Tester, 2008 ; Jabnoune, 2008). Cette salinisation des sols est non seulement liée aux conditions climatiques, mais aussi à l’utilisation mal contrôlée des eaux d’irrigation et à leur mauvaise qualité (Benidire et al., 2015). Actuellement, sur 1,5 milliard d’hectares de terre cultivée dans le monde, environ 77 millions d’hectares (5 %) sont affectés par la teneur excessive en sel (Sheng et al., 2008). Au Sénégal, la salinisation des sols touche pratiquement toutes les régions en particulier les bassins des fleuves Casamance, Gambie, Sine Saloum et le Delta du fleuve Sénégal. Plus d’un million d’hectares seraient ainsi affectés par la salinisation et l’acidification (Tamba et Faye, 2015).

2Face à ce problème, plusieurs solutions ont été avancées pour le dévelopnement des cultures : i) dessalement des eaux d’irrigation ou des sols salés, ii) utilisation de pratiques culturales appropriée et iii) sélection d’espèces et variétés adaptées à la salinité (Fahima, 2009). D’après El-Hansali et al. (1993), les deux premières solutions apparaissent onéreuses et difficiles à réaliser, en revanche, la troisième semble la plus prometteuse (Fahima, 2009). Pour élargir la gamme d’espèces halotolérantes, des espèces agroforestières émergentes notamment Anacardium occidentale L. a été testée pour déterminer son seuil de tolérance à la salinité dans le but de récupérer/valoriser les sols marginaux. Les études de Samb (2019) ont montré que les plantations à base de Anacardium occidentale L. se trouvent principalement sur les sols ferrallitiques, hydromorphes et peu évolués au Sénégal. Donc, la récupération et la valorisation des sols salés par la promotion de l’anacardier pourraient être une réelle opportunité de développement.

3Cette espèce se rencontre dans plusieurs zones agroécologiques du Sénégal et présente un ensemble de caractéristiques agronomiques et socioéconomiques particulièrement intéressantes qui lui confèrent une place de choix pour la restauration des sols salés. Sur le marché international, l’anacarde occupe le troisième rang parmi les noix (Fonds africain de développement, 2000). Le Sénégal, avec une production moyenne annuelle estimée entre 13 000 et 15 000 tonnes est le quinzième pays producteur de noix de cajou au monde et le septième pays africain. Sa part dans la production mondiale n’est pas très signifiante. Cependant, elle participe pour une large part dans la source de revenus supplémentaires pour plus de 100 000 personnes vivant non seulement dans le monde rural, mais aussi en milieu urbain et à plusieurs niveaux : opérations de production, collecte, transport, post-récolte, transformation et exportation (USAID, 2006). La filière de l’anacarde génère des revenus de plusieurs millions de francs CFA dans les zones de production (USAID, 2006). Elle emploie plus de 14 % de la population dans les zones de production de l’anacarde, à Fatick (Sokone), une partie de la zone des Niayes et en Casamance (Sédhiou, Kolda et Ziguinchor). Près de 98 % de la production sont exportées surtout en Asie (Sene.news, 2017). Ainsi, l’objectif de ce travail est d’évaluer le comportement de quatre (4) provenances d’anacardier en conditions de stress salin. À cet effet, des tests de stress salin sont mis en évidence en milieu semi-contrôlé pour analyser le seuil critique au-delà duquel l’espèce ne peut plus survivre. Notre hypothèse d’étude est que les différentes provenances présenteraient une différenciation de par leur aptitude à résister au sel au stade plantule.

Matériel et méthodes

4Pour étudier l’effet du stress salin sur la croissance et le développement des plantules de Anacardium occidentale L. à travers quatre provenances dont les noix sont issues de la banque de semences du Centre national de recherches forestières (CNRF). Les noix ont été collectées sur des arbres supposés gros producteurs par les populations lors de l’étude de sélection mssale réalisée en 2016 dans les régions de Fatick, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor.

5Les noix ont été trempées dans l’eau potable pendant 48 heures puis mise en germination sous serre dans des sachets de 25 cm x 25 cm x 15 µm contenant un mélange de terreau (2/3) et du sable de dune (1/3). Deux mois après germination, les plants ont été soumis au stress salin pendant 60 jours suivant un dispositif complètement aléatoire (DCA). Les plants des quatre provenances ont été soumis à des concentrations croissantes de NaCl 0 - 5 gl-1 -7,5 gl-1 -10 gl-1 - 12,5 gl-1 qui correspondent au niveau de salinité retrouvée dans les zones salées du pays.

6Chaque traitement comprenait 48 plants, soit un total de 240 plants arrimés dans des bacs à ciment en milieu semi-contrôlé à la mini serre de la pépinière du CNRF (Figure 1) à une température variant de 22 à 30 °C. Les plants ont été arrosés avec 230 ml par jour. Ces besoins en eau ont été calculés suivant la formule ci-dessous.

7P1 : poids sec juste après rempotage

8P2 : poids obtenu après séchage à l’étuve de P1

9P3 : poids après ressuyage des gaines arrosées

10P4 : poids après séchage de P3 à l’étuve

11Les solutions ont été préparées à partir de l’eau de robinet et du NaCl. Pour éviter les chocs osmotiques, les doses de sel ont été apportées progressivement, au début 2,5 gl-1 jusqu’à atteindre la concentration souhaitée.

12La hauteur des plantules a été mesurée à l’aide d’une règle graduée et le diamètre au collet des plantules a été déterminé à l’aide d’un pied à coulisse plage de mesure maximum 150 mm ; lecture 0,01 mm ; précision : ±0,02 mm sur la plage de 0 à 100 ; ±0,03 mm sur la plage 100 - 150 mm (Figure 2).

13La teneur en chlorophylle a été évaluée à l’aide d’un SPAD-502 (Figure 3). Les mesures ont été effectuées sur la troisième feuille en partant de l’apex.

14La teneur relative en eau (TRE) a été mesurée sur 05 plants par provenance et par traitement sacrifiés au terme de l’expérimentation. Une section de 10 cm de la tige mesurée à partir du collet a été pesée (PF) puis immergée dans l’eau distillée pendant 24 h.

15Après turgescence, le poids de la section a été mesuré (PT) ensuite mis à l’étuve pour séchage (PS). La teneur relative en eau des sections de tige est calculée en fonction de l’équation de Ladigues (1975) selon laquelle :

16PF = Poids frais

17PS = Poids sec

18PT = Poids turgescence

19Pour la biomasse (racine et feuille), la partie aérienne a été séparée de la partie racinaire juste après récolte. Les racines ont été évaluées à l’aide d’une règle. Les feuilles et les racines ont été pesées avec une balance de précision pour avoir le poids frais aérien (PFA) et le poids frais racinaire (PFR). Pour la mesure du poids sec (PS), les parties racinaire et aérienne des plants ont été placées à l’étuve à 75 °C. Les pesées ont été effectuées jusqu’à poids constant.

20Le taux de survie a été déterminé tout au long de l’expérimentation. Les données collectées ont été soumises à une ANOVA avec le logiciel Statistix 8.1 puis le test post-hoc de Newman-Keuls en cas de différence significative entre les traitements.

Résultats

Influence des provenances sur la hauteur, le diamètre et la production de biomasse

Effet de la provenance sur la hauteur

21La figure 4 indique que la provenance Sédhiou enregistre la valeur la plus faible (34,28 ±2,69 cm), suivie respectivement des provenances de Kolda (35,97 ±2,69 cm), Fatick (36,74 ±2,69 cm). La provenance Ziguinchor enregistre la valeur la plus élevée (38,56 ±2,69 cm).

Figure 4. Influence de la provenance sur la hauteur.

Effet des provenances sur la longueur des racines

22Un effet significatif des provenances sur la longueur racinaire des plants a été observé (P < 0,0001). Les plus fortes valeurs ont été relevées chez les provenances Ziguinchor (19,9 ±2,54 cm), Kolda (18,04 ±2,54 cm), Fatick (16,52 ±2,54 cm), Sédhiou (14,1 ±2,54 cm) (Figure 5).

Figure 5. Influence de la provenance sur la longueur des racines.

Effet des provenances sur la biomasse aérienne fraiche

23Les provenances ont un effet hautement significatif (P <0,0001) sur la biomasse aérienne fraiche des plants. La provenance Kolda enregistre la plus faible valeur (5,30 ±0,79 g). Elle est suivie de la provenance Sédhiou (5,34 ±0,79 g), Ziguinchor (6,90 ±0,79 7g) et Fatick (7,67 ±0,79 g) (Figure 6).

Figure 6. Influence de la provenance sur la biomasse aérienne fraiche.

Effet des provenances sur la biomasse totale fraiche

24L’analyse de la figure 7 montre une différence significative (P ˂ 0,0001) des provenances sur la biomasse totale fraiche. La provenance Fatick enregistre les valeurs les plus élevées (10,08 ±1,04 g) suivies par celles de Ziguinchor (9,45 ±1,04 g), de Sédhiou (8,12 ±1,04 g). La provenance Kolda affiche la biomasse fraiche la plus faible (7,72 ±1,04 g).

Figure 7. Influence de la provenance sur la biomasse totale fraiche.

Effet des provenances sur la biomasse totale sèche

25Des différences significatives (P ˂ 0,0001) ont été observées entre les provenances pour la biomasse totale sèche. Les valeurs les plus élevées ont été observées chez la provenance Fatick (3,06 ±0,14 g) suivies de Ziguinchor (2,94 ±0,14 g), de Kolda (2,18 ±0,14 g). La provenance Sédhiou enregistre les plus faibles valeurs (Figure 8).

Figure 8. Influence de la provenance sur la biomasse totale sèche.

Influence de la salinité sur la croissance

Effet du NaCl sur la longueur des racines

26Il ressort de la figure 9 que la longueur des racines varie en fonction des différentes concentrations de NaCl (P < 0,0001). Le témoin (0 gl-1) enregistre une longueur racinaire de 20,8 ±2,54 cm contre 17,83 ±2,54 cm pour le traitement à 5 gl-1. Les autres traitements (7,5 ; 10 ; 12,5 gl-1) ne sont pas différents et présentent une longueur moyenne de 14,7 ±2,54 cm.

Figure 9. Influence des concentrations de NaCl sur la longueur des racines.

Effet des concentrations de NaCl sur la biomasse aérienne fraiche

27La figure 10 montre que la biomasse aérienne fraiche baisse avec l’augmentation de la concentration de NaCl (P ˂ 0,0001). Le témoin enregistre la biomasse la plus importante avec 7,98 ±0,79 g contre 5,1 ±0,79 g pour le traitement 12,5 gl-1.

Figure 10. Influence des concentrations de NaCl sur la biomasse aérienne fraiche.

Effet des concentrations de NaCl sur la biomasse totale fraiche

28L’analyse statistique a révélé un effet hautement significatif du NaCl (P < 0,0001) sur la biomasse totale fraiche. La biomasse totale fraiche diminue quand la concentration de NaCl du milieu de culture augmente (figure 11). Cette réduction passe de 10,3 ±1 ,04 g à 7,5 ±1,04 g respectivement chez le témoin (0 gl-1) et la concentration extrême (12,5 gl-1).

Figure 11. Variation de la biomasse totale fraiche en fonction des concentrations en NaCl.

Effet des concentrations de NaCl sur la teneur relative en eau

29L’analyse de variance montre que la concentration en sel a un effet significatif sur la teneur relative en eau des plants (P = 0,041). La teneur relative en eau croit avec l’augmentation de la concentration en NaCl avec des valeurs allant de 83,8 % chez les témoins (0 gl-1) à 90,5 % chez les plants stressés avec 12,5 gl-1 (figure 12).

Figure 12. Variation de la teneur relative en eau en fonction des concentrations en NaCl.

Effet des concentrations de NaCl sur la teneur en chlorophylle

30L’analyse de variance montre un effet significatif de la concentration de sel sur le teneur en chlorophylle (P ˂ 0,0001). Plus la concentration en sel est forte plus la teneur en chlorophylle diminue. Elle varie de 45,9 % (5 gl-1) à 32,5 % (12,5 gl-1).

Effet des concentrations de NaCl sur la mortalité des plants

31L’analyse de variance a montré des différences significatives au niveau du délai (P = 0,008) et des taux de mortalité (P = 0,001). Le taux de mortalité suivi au cours de l’expérimentation montre que pour les concentrations allant de 0 à 5 gl-1 il n’y a pas eu de mortalité. C’est à partir de 7,5 gl-1 que des cas de mortalité ont été enregistrés avec 6,25 % de mortalité pour un délai de 48,67 ±11,37 jours. Le taux le plus élevé a été noté chez le traitement de 12,5 gl-1 avec 16,67 % de mortalité pour un délai de 31,38 ±4,13 jours, suivi du traitement de 10 gl-1 avec un taux de 8,33 % pour un délai de 42,5 ±11,81 jours. Les taux de mortalité évoluent avec l’augmentation des concentrations de NaCl (tableau 1).

Tableau 1. Délais et taux de mortalités en fonction des traitements.

Traitements (gl-1)

Délai (Jour)

Taux de mortalité ( %)

7,5

48,67 ±11,37

6,25

10

42,5 ±11,81

8,33

12,5

31,38 ±4,13

16,67

5

60

0

0

60

0

Influence de l’interaction provenances-concentrations de NaCl

Effet de l’interaction provenance-NaCl sur le diamètre

32L’interaction provenance-traitement présente un effet significatif pour le diamètre au collet (P = 0,02). L’augmentation de la concentration de NaCl dans le milieu de culture entraine une diminution de la croissance du diamètre au collet pour toutes les provenances. La croissance du diamètre au collet est plus importante chez les provenances de Fatick et Ziguinchor comparativement à celles de Kolda et Sédhiou (figure 13).

Figure 13. Influence de l’interaction provenance-traitement sur le diamètre.

Effet provenance-NaCl sur la biomasse racinaire fraiche

33L’interaction provenance-traitement a un effet significatif sur la biomasse racinaire fraiche (P = 0,05). La figure 14 montre que la présence de NaCl dans le milieu de culture stimule la production de la biomasse racinaire fraiche pour toutes les provenances comparativement aux témoins. On constate que plus la concentration en NaCl est importante plus la quantité de biomasses racinaires fraiches produites est importante. À 12,5 gl-1, la provenance de Sédhiou a enregistré la biomasse la plus importante avec 3,56 g suivie de celles de Fatick et de Ziguinchor avec respectivement 3,2 g et 3,14 g. La provenance de Kolda a enregistré la biomasse la plus faible avec 2,72 g.

Figure 14. Influence de l’interaction provenance-traitement sur la biomasse racinaire fraiche.

Effet de l’interaction provenance-NaCl sur la biomasse aérienne fraiche

34L’analyse de variance montre que l’interaction provenance-traitement a un effet significatif sur la biomasse aérienne fraiche (P =0,003). La figure 15 montre que les plants témoins ont enregistré les quantités de biomasses aériennes fraiches les plus importantes comparativement aux plants stressés. La présence du NaCl dans le milieu de culture entraine une diminution de la production de biomasse aérienne fraiche pour toutes les provenances. Plus la concentration est importante, plus la quantité de biomasses produite est faible. Toutefois, les provenances de Fatick et Ziguinchor ont enregistré les quantités de biomasses les plus fortes comparativement à celles des provenances de Kolda et de Sédhiou.

Figure 15. Influence de l’interaction provenance-traitement sur la biomasse aérienne fraiche.

Effet de l’interaction provenance-NaCl sur la biomasse totale fraiche

35L’analyse de variance montre que l’interaction provenance-traitement a des effets significatifs sur la biomasse totale fraiche (P = 0 ,003). La figure 16 montre que la production de la biomasse totale fraiche de toutes les provenances diminue avec l’augmentation de la concentration de NaCl dans le milieu de culture. Toutefois, les provenances Fatick et Ziguinchor ont enregistré les biomasses les plus importantes comparativement à celles de Kolda et de Sédhiou.

Figure 16. Influence de l’interaction provenance-traitement sur la biomasse totale fraiche.

Discussion

Influence de la salinité sur la croissance de Anacardium occidentale L.

36Nos résultats montrent que le stress salin entraine une réduction de la hauteur, du diamètre au collet et de la longueur des racines. Xiong et Zhu (2002) considèrent que la réduction de la croissance est une capacité adaptative nécessaire à la survie d’une plante exposée à un stress abiotique (Fahima, 2009). Cependant, pour le paramètre hauteur des différences significatives ont été observées entre les provenances tandis que pour le diamètre des différences significatives ont été notées au niveau de l’interaction provenance-traitement. Dans tous les cas, les réductions croissances n’étaient pas importantes. Plusieurs auteurs ont rapporté que la réponse générale des plantes à la salinité est la réduction de la croissance (Croser et al., 2001 ; Romero-Aranda et al., 2001 ; Hameed et Asharf, 2008 ; Jaleel et al., 2008 ; Perica et al., 2008 ; Fahima 2009). Ces résultats sont similaires à ceux de Fall (2016) sur des plants de Senegalia senegal (L.), Vachellia seyal, et Prosopis juliflora qui a noté une diminution de la croissance de ces plants. Ces résultats peuvent se comprendre dans la mesure où Levigneron et al. (1995) précisent que la quantité de sel que les plants peuvent supporter sans grand dommage varie en fonction de l’âge, la famille, le genre, l’espèce et aussi les variétés.

37Pour les paramètres hauteur et diamètre des plants, les provenances de Kolda et Sédhiou semblent être plus sensibles à la salinité. Par contre, pour la longueur des racines, la différence a été très significative entre les traitements et les provenances. Ces résultats sont similaires à ceux de Naceur et al. (2001) sur le blé qui a trouvé qu’en conditions de stress salin modéré (5 gl-1) et à l’exception de la variété Oum Rabia, toutes les autres variétés sont significativement affectées et lorsque le stress est sévère (10 gl-1), toutes les variétés répondent négativement et de la même manière. Selon Bouhabila (2016), les effets osmotiques du stress salin peuvent également limiter la croissance des racines, ce qui limite les possibilités d’absorption des éléments nutritifs du sol. En effet, les provenances de Ziguinchor et Kolda semblent être plus tolérantes à la salinité et celle de Sédhiou la plus sensible à ce niveau. La réduction de la croissance de l’appareil végétatif aérien est une capacité adaptative nécessaire à la survie des plantes exposées à un stress abiotique (Benmahioul et al., 2009). Nos résultats montrent que les biomasses sèche et fraiche varient en fonction de leur interaction.

Influence du sel sur la production de biomasse

38Concernant la biomasse aérienne fraiche, des différences significatives ont été observées entre les traitements, les provenances et même entre l’interaction provenance-traitement. On constate que, plus la concentration en NaCl est importante, plus la réduction de la biomasse aérienne est importante chez toutes les provenances. Ces résultats sont similaires à ceux de Camara (2013) sur des plants de Casuarina equisetifolia L., Gossypium barbadense L. et Jatropha curcas L. cultivés en serre. La réduction de la croissance de la partie aérienne est plus marquée chez les provenances Kolda et Sédhiou qui se montrent plus sensibles. Par contre, la présence du NaCl entraine une augmentation de la production de biomasse racinaire fraiche pour toutes les provenances. Une réponse analogue a été signalée chez d’autres plantes tolérantes au sel (Benmahioul et al., 2009, Radhouane, 2008). Ces plantes protègent leurs organes aériens contre l’envahissement des ions toxiques (Na+ et Cl) par une rétention de ceux-ci dans les racines (Sâadallah et Abdelly, 2001). Nos résultats concordent avec ceux de Viégas et Silveira (1999) qui affirment que chez Anacardium occidentale L. cultivée en milieu salin 50 et 100 mM m-3 de NaCl en solution nutritive pendant 30 jours, présente une réduction du poids sec des pousses de 23 à 50 %, la réduction du poids sec des racines n’était observée qu’à des niveaux élevés de NaCl comparativement avec le contrôle. Ainsi, on remarque que la partie aérienne est plus affectée que la partie racinaire. Nos résultats sont similaires à ceux de Benmahioul et al. (2009) qui ont rapporté que la présence de NaCl dans le milieu de culture provoque chez les vitroplants de Pistacia vera L. une réduction des poids frais et sec des parties aériennes alors qu’il améliore ceux des racines (Nasri, 2014). Cette réduction est, en effet, une réponse typique des plantes non halophytes à la salinité (Viegas et Silveira, 1999 ; Nasri, 2014). La réduction de la croissance aérienne observée au niveau des plantules peut aussi s’expliquer par des augmentations des taux de certains régulateurs de croissance, notamment l’acide abscissique et les cytokinines induites par le sel (Benmahioul et al., 2009 ; Kuiper et al., 1990). Concernant la biomasse totale sèche et fraiche, elle diminue également en fonction de la concentration en NaCl. Nos résultats corroborent avec ceux de Daroui et al. (2013) qui ont également noté une diminution de la biomasse totale sur des plants de Washingtonia filifera L. En effet, ce retard de développement permet à la plante d’accumuler de l’énergie et des ressources pour combattre le stress avant que le déséquilibre entre l’intérieur et l’extérieur de l’organisme n’augmente jusqu’à un seuil où les dommages sont irréversibles.

Influence du sel sur la teneur en chlorophylle des plants

39La chlorophylle des feuilles peut être influencée par plusieurs facteurs (âge et position des feuilles), facteurs environnementaux (lumière, température et disponibilité en eau) (Hikosaka et al., 2006). Nos résultats montrent que le NaCl a un effet hautement significatif sur la teneur en chlorophylle des feuilles de Anacardium occidentale L. En effet, la présence de NaCl dans le milieu de culture entraine une diminution de la teneur en chlorophylle à partir de 7,5 gl-1. Levitt (1980), attribue la dégradation de la chlorophylle foliaire sous l’effet du stress salin, à la destruction des pigments chlorophylliens et à l’instabilité du complexe pigmentaire protéique perturbé par l’excès des ions Na+ et Cl -. Nos résultats sont en accord avec ceux de Mesquita et al. (2007) qui affirment que la photosynthèse des semis de noix de cajou est fortement influencée par la salinité. Les plants de noix de cajou nains qui ont été irrigués avec des solutions salines pendant 30 jours après le semis ont réduit leurs taux de photosynthèse linéairement avec l’augmentation du taux de sel. Au niveau des provenances, nos résultats montrent que les provenances de Sédhiou et Kolda sont moins affectées que celles de Fatick et de Ziguinchor.

Influence du sel sur la teneur relative en eau des plants

40Les plantules soumises au stress montrent une capacité de rétention en eau très appréciable. Plus la concentration en NaCl est importante, plus la valeur de la teneur relative en eau augmente. Nos résultats sont similaires à ceux de Kaddour (2008) lors de l’application de stress salin chez les plantules du pistachier de l’Atlas. Il note que les concentrations croissantes de NaCl influent d’une manière positive sur l’augmentation de la teneur relative en eau (TRE) après un stress de 3 jours. D’après Soualem (2005), le développement de la partie racinaire permettrait l’extraction de l’eau des milieux salés et à la conserver, ce qui permet le maintien d’une teneur relative en eau plus élevée. Au niveau des provenances, la teneur en eau la plus importante a été notée chez la provenance Kolda suivie de celle de Sédhiou. La plus faible teneur a été notée chez la provenance Fatick.

Influence du sel sur la survie des plants

41Le taux de mortalité analysé au cours des expérimentations montre que pour les concentrations allant de 0 gl-1 à 5 gl-1 il n’y a pas eu de mortalité. C’est à partir de 7,5 gl-1 que des cas de mortalité ont été enregistrés avec 6,25 % de mortalité. Le taux le plus élevé étant noté chez le traitement de 12,5 gl-1 avec 16,67 %, suivi du traitement de 10 gl-1 avec un taux de 8,33 %. Nos résultats sont similaires à ceux de Labo et al. (2016) qui ont obtenu après 2 mois de stress, un taux de survie de 68,75 % chez les plants stressés avec une concentration de 35 gl-1, un taux de survie de 90,6 % chez les plants stressés avec 10 gl-1 et un taux de 100 % chez les plants stressés avec 4gl-1 sur le palmier à huile (Elaeis guineensis Jacq.). La mortalité des espèces végétales en milieu salin est le résultat d’une perturbation de l’alimentation hydrique et d’une inhibition du métabolisme (Flowers et Yeo, 1981 ; Benmahioul et al., 2009). Au niveau des provenances celle de Fatick enregistre le taux le plus élevé avec 4,17 % de mortalité suivi de Kolda et Sédhiou avec un taux de 0,83 %. La provenance de Ziguinchor enregistre le taux le plus faible avec 0,42 %. Donc on peut dire que la provenance Ziguinchor est la plus tolérante comparée aux autres provenances. Ces faibles taux de mortalité peuvent s’expliquer par la forte teneur en eau au niveau des tiges que les plantes peuvent utiliser durant les périodes défavorables.

Conclusion et perspectives

42Notre étude a montré que le stress salin a un effet dépressif sur la croissance et le développement foliaire de l’anacardier. Les résultats ont fait ressortir que la croissance/développement des plants d’anacardiers est affectée à 7,5 gl-1. Les provenances Fatick, Kolda, Sédhiou sont plus sensibles au stress salin et celle de Ziguinchor semblerait être la plus tolérante et pourrait être utile pour la reforestation et/ou revalorisation des terres dégradées. Toutefois, la provenance Fatick est remarquable avec une production de biomasse très importante. Donc, la production de biomasse aérienne pourrait être considérée comme critère précoce de sélection des espèces agro-forestières tolérantes au stress salin.

Remerciements

43Les auteurs remercient l’ISRA à travers le Centre national de recherches forestières (CNRF) et l’Institut supérieur de formation agricole et rurale (ISFAR), le CERAAS pour leur appui matériel et logistique.

Haut de page

Bibliographie

Abdelly, C., M. Ozturk, M. Ashraf et C. Grignon, 2008, Bissaline Agriculture and High Salinity Tolerance. (Eds) Birkhausen Verlag/L Swizerland, 367 p.

Benidire, L., K. Daoui, Z. A. Fatemi, W. Achouak, L. Bouarab et K. Oufdou, 2015, Effet du stress salin sur la germination et le développement des plantules de Vicia faba L. J. Mater. Environ. Sci. 6 (3), pp. 840-851

Benmahioul, B., F. Daguin et M. Kaid-Harche, 2009, Effet du stress salin sur la germination et la croissance in vitro du pistachier (Pistacia vera L.). Compte rendu. Science directe. Agronomie/Agronomy. C. R. Biologies 332, pp. 752-758

Bouhabila, I. E., 2016, Effet du stress salin sur l’expression de deux facteurs de transcription chez la luzerne annuelle Medicago truncatula : cas du NAC969 et du BHLH32, Mémoire présenté en vue de l’obtention du Diplôme de Master, Spécialité : Biologie et génomique végétale. Université des Frères Mentouri Constantine 1. Algérie, 46 p.

Camara, B., 2013, Étude du comportement de trois espèces soumises au stress salin sous serre : Casuarina equisetifolia L., Gossypium barbadense L. et Jatropha curcas L, Université Assane Seck de Ziguinchor, Mémoire pour l’obtention du Master en Aménagement et gestion durable des écosystèmes forestiers et agroforestiers, 39 p.

Croser, C., S. Renault, J. Franklin et J. Zwiazek, 2001, The effect of salinity on the emergence and seedling growth of Picea mariana, Picea glauca and Pinus banksiana. Environmental pollution, 115, pp. 9-16.

Daroui, E.A., A. Boukroute, N.E. Kouddane et A. Berrichi, 2013, Effet de la salinité sur la germination et la croissance in vitro du Washingtonia filifera L., Revue « Nature & Technologie », B - Sciences agronomiques et biologiques, Université Mohamed Premier, Maroc, N° 08, pp. 32-38.

El-Hansali, M., H. Harzallah, E. Zid et N. Chalbi, 1993, Étude comparative de trois lignées de piment (Capsicum annuum L.) et des haploïdes doublés issus de leur croisement. La tolérance au stress salin, dans : Le progrès génétique passe-t-il par le repérage et l’inventaire des gènes, Demarly Y., Chly ah H. (eds.), Paris, AUPELF-UREF, John Libbey Eurotext, pp. 249-259.

Fahima, N., 2009, Effet de la salinité sur la germination, la croissance et les composantes du rendement du Vigna unguiculata L. (Walp.), Mémoire en vue de l’obtention du diplôme de Magister en Biotechnologies végétales, École Nationale Supérieure Agronomique D’El Harrach, Alger, 133 p.

Flowers, T.J. et A.R. Yeo, 1981, Variability in the resistance of sodium chloride salinity within rice (Oryza sativa L.) varieties, New phytol., 88, pp. 363-373.

Fonds africain de développement, 2000, Département des Pays Région Ouest. Rapport d’évaluation, Projet de développement de la production d’Anacarde. République du Ghana, 61 p.

Hameed, M. et M. Ashraf, 2008, Physiological and biochemical adaptations of Cynodon dactylon (L.) Pers. from the Salt Range (Pakistan) to salinity stress, Flora, 203, pp. 683-694.

Hikosaka, K., K. Ishikawa, A. Borjigidai, O. Muller et Y. Onoda, 2006, Temperature acclimation of photosynthesis : mechanisms involved in the changes in temperature dependence of photosynthetic rate, J. Exp. Bot, 57, pp. 291-302

Jabnoune, M., 2008, Adaptation des plants au stress salin : caractérisation de porteurs de sodium et de potassium de la famille de HKT chez le riz, 114 p.

Jaleel, C. A., B. Sankar, R. Sridharan et R. Panneerslvam, 2008, Soil Salinity Alters Growth, Chlorophyll Content, and Secondary Metabolite Accumulation in Catharanthus roseus. Turk J Biol, 32, pp. 79-83.

Kaddour, A., 2008, Contribution à l’étude du comportement morphophysiologique et biochimique de Pistacia atlantica Desf.sp. atlantica, stressée à la salinité, Thèse. Mag. Université d’Oran, p. 59.

Kuiper, D., J. Schuit et P.J.C. Kuiper, 1990, Actual cytokinin concentrations in plant tissue as an indicator for salt resistance in cereals, Plant Soil 123, pp. 243-250.

Labo, A., D. Sané, S.D. Ngom et L. E. Akpo, 2016, Effet du sel sur le comportement des jeunes plants de palmier à huile (Elaeis guineensis Jacq.) en Basse Casamance, Int. J. Biol. Chem. Sci. 10(3), pp. 1312-1328

Ladigues, P.Y., 1975, Some aspect of tissue water relation in three populations of Eucalyptus viminalis Labill. New Phytologist, 75, pp. 53-62

Levigneron, A., F. Lopez, G. Vansuyt, P. Berthomieu, P. Fourcroy, F. Casse-Delbart, 1995, Les plantes face au stress salin. Cahiers Agricultures, 4 : pp. 263-273.

Levitt, J., 1980, Responses of Plant to Environmental Stress Chilling, Freezing, and High Temperature Stresses, Academic Press, NewYork, 606 p.

Mesquita, R.O., M.A. Bezerra, C. F. Lacerda et E. Gomes-Filho, 2007, Développement et distribution d’ions chez les plantules de noix de cajou naines précoce cultivées dans différents substrats et subordonnées à la salinité, Annales de l’Atelier Gestion et Contrôle de la Salinité en Agriculture Irriguée. Recife, Brésil, chambre CD.

Munns, R. et M. Tester, 2008, Mchanisms of salinity tolerance. Ann. Plant Biol. 59, pp. 651-681

Naceur, M’br. B., C. Rahmoune, H. Sdiri, M. Meddahi et M. Selmi, 2001, Effet du stress salin sur la germination, la croissance et la production en grains de quelques variétés maghrébines de blé, Institut national de la recherche agronomique de Tunisie, rue Hedi-Karray, 2049 Ariana-Tunis, Tunisie. Volume 12, numéro 3, pp. 74-167

Nasri, S., 2014, Effet de la contrainte saline sur la germination et la croissance de quelques provenances algériennes d’arganier (Argania spinosa L.), Mémoire en vue d’obtention du diplôme de Magister en Foresterie Option : Santé des forets. Département Des Sciences de l’Agronomie et des Forets. Université Abou Bekr Belkaїd – Tlemcen, Algérie, 64 p.

Perica, S., S. Goreta et S. G. Vuletin, 2008, Growth, biomass allocation and leaf ion concentration of seven olive (Olea europaea L.) cultivars under increased salinity. Scientia Horticulturae, 117, pp. 123-129.

Radhouane, L., 2008, Effet du stress salin sur la germination, la croissance et la production en grains chez quelques écotypes de mil (Pennisetum glaucum (L.) R. Br.) autochtones de Tunisie, C. R. Biologies 331, pp. 278-286.

Romero-Aranda, R., T. Soria et J. Cuartero, 2001 Tomato plant-water uptake and plant–water relationships under saline growth conditions, Plant Sci., 160, pp. 265–272.

Sâadallah, K. et C. Abdelly, 2001, Réponses physiologiques au sel de deux variétés de Haricot : Coco blanc sensible et BAT 477 tolérante, dans : À. Hanafi, L. Kenny (Eds.), Agriculture biologique dans le bassin méditerranéen, pp. 453-463.

Samb, C.O., 2019, Dynamique spatiale, caractéristiques et stratégies d’amélioration des plantations d’anacardier (Anacardium occidentale L.) au Sénégal, Thèse de Doctorat unique en sciences agronomiques, spécialité : sylviculture et aménagement, École Doctorale Developpement Durable et Société (ED2DS), Université de Thiès, Sénégal, 179 p.

Sene.news, 2017, Alioune Sarr : La filière de l’anacarde souffre d’une mauvaise organisation, Sene.news [en ligne] URL : https://www.senenews.com/actualites/alioune-sarr-la-filiere-de-lanacarde-souffre-dune-mauvaise-organisation_196019.html, publié le 24/06/2017, consulté le 8 octobre 2017

Sheng, M., M. Tang, H. Chan, B. Yang, F. Zhang et Y. Huang, 2008, Influence of arbuscular mycorrhizae on photosynthesis and water status of maize plants under salt stress. Mycorrhiza 18, pp. 287-296

Soualem, S., 2005, Contribution à l’étude des comportements, morphophysiologiques, anatomiques et biochimiques d’une halophyte, Atriplex halimus L., stressée à la salinité, Thèse de Magister, Univ. Es-Senia. Oran, Algérie, pp. 22-75

Tamba, A. et E. Faye, 2015, La salinisation des sols : un frein au développement de l’agriculture, 2 p.

Tandji, K. K., 1990, Nature and extent of agricultural salinity assessment and management. American Society of civil Engineers, New York, pp. 1-17

United States Agency for International Development (USAID), 2006, La chaine de valeurs anacarde au Sénégal, analyse et cadre stratégique d’initiatives pour la croissance de la filière, Programme croissance économique, 78 p.

Viegas, R. A. et J. A. Silveira, 1999. Ammonia assimilation and proline accumulation inyounge cashew plante during longterm escposure to nall-salinity. Revista brasileira de fisiologia vegetal, 3(11), pp. 153-159

Xiong, L. et J. K. Zhu, 2002, Molecular and genetic aspects of plant responses to osmotic stress. Plant, Cell and Environment, 25, pp. 131-139.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-1.png
Fichier image/png, 1,3k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-2.png
Fichier image/png, 1,1k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-4.png
Fichier image/png, 21k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-6.png
Fichier image/png, 18k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-8.png
Fichier image/png, 23k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-10.png
Fichier image/png, 20k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-12.png
Fichier image/png, 22k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-14.png
Fichier image/png, 17k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-16.png
Fichier image/png, 18k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-18.png
Fichier image/png, 15k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-20.png
Fichier image/png, 22k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-22.png
Fichier image/png, 42k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-24.png
Fichier image/png, 45k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-26.png
Fichier image/png, 44k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/28462/img-28.png
Fichier image/png, 44k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cheikh Oumar Samb, Dethie Wade, Elhadji Faye et Mouhamadou Moustapha Diaw, « Effet du stress salin sur la croissance de quatre provenances d’anacardier (Anacardium occidentale L.) en milieu semi-contrôlé  », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement [En ligne], Regards / Terrain, 2020, mis en ligne le 05 octobre 2020, consulté le 01 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/vertigo/28462 ; DOI : https://doi.org/10.4000/vertigo.28462

Haut de page

Auteurs

Cheikh Oumar Samb

Ingénieur forestier, responsable de la production et des stations de recherche, Institut sénégalais de recherches agricoles/Centre national de recherches forestières (ISRA / CNRF), BP 2312, Dakar, Sénégal

Dethie Wade

Ingénieur des travaux agricoles, Université de Thiès, Institut supérieur de formation agricole et rurale (UT/ISFAR), BP 54, Bambey, Sénégal

Elhadji Faye

Enseignant-chercheur, directeur ISFAR, Université de Thiès, Institut supérieur de formation agricole et rurale (UT/ISFAR), BP 54, Bambey, Sénégal

Articles du même auteur

Mouhamadou Moustapha Diaw

Ingénieur des travaux des eaux et forêts, stagiaire Institut sénégalais de recherches agricoles/Centre national de Recherches forestières (ISRA / CNRF), BP 2312, Dakar, Sénégal

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de VertigO sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search