Navigation – Plan du site
Dossier : ERE, Nature et Culture : Art et science au service de l'éducation relative à l'environnement

Représentations de l'environnement et de l'agir dans l'environnement chez des élèves du primaire des Îles-de-la-Madeleine, Québec, Canada

Pauline Côté et Mireille Picard

Résumés

Les milieux insulaires, de par leur diversité et leurs caractéristiques propres, constituent des objets d'étude intéressants en éducation relative à l'environnement. Celle-ci peut s'appuyer sur l'identité et sur l'attachement aux lieux, particulièrement forts chez les habitants des îles. Notre recherche a consisté à recueillir les représentations de l'environnement et l'agir dans l'environnement auprès des jeunes élèves du primaire des Îles-de-la-Madeleine. L'étude des représentations sociales de l'environnement nous a conduites à l'élaboration d'un modèle d'intervention éducative répondant aux particularités de la population étudiée.

Haut de page

Texte intégral

Contexte de recherche

1Les milieux insulaires présentent entre eux une grande diversité et offrent des caractéristiques qui leur sont propres. À travers le monde, on retrouve des îles dont les superficies sont très variables. À titre d'exemple, citons l'Australie et l'archipel d'Hawaii qui sont respectivement un continent et un petit archipel isolé dans le Pacifique. Quant au Japon et à la Grande-Bretagne, ils possèdent une position économique très enviable. Beaucoup d'îles sont périphériques aux continents avec lesquels elles entretiennent des relations très intenses.

2Pourtant, malgré l'intensité des échanges avec le continent, la vie insulaire oblige les acteurs sociaux à apprendre à compter sur leurs propres moyens pour inventer et faire fonctionner certains mécanismes politiques, économiques et institutionnels (Côté, S., 1996). Les pratiques environnementales font de plus en plus partie des préoccupations des insulaires. Pour toutes ces raisons, les intervenants en éducation relative en environnement s'intéressent particulièrement au milieu insulaire où l'intervention environnementale se fait de plus en plus pressante au fil des années (UNESCO, 1996). Elle se doit d'être rapide et efficace, particulièrement dans les îles où la fragilité écologique et la dimension réduite du territoire coexistent.

3L'éducation relative à l'environnement est reconnue, au niveau international, comme un outil important de responsabilisation et de changement des attitudes. Par ce type d'éducation, on vise, entre autres selon le rapport Brundtland (1987 dans World Commission on Environment and Development), la surveillance, la protection et l'amélioration du milieu de vie Dans cette perspective, le changement d'attitude, selon la Commission internationale sur la qualité des eaux des Grands Lacs (1994) " est tributaire de l'information de la communauté et partant d'une intensification de la sensibilisation et de l'éducation à tous les niveaux " (p. 20).

4On peut avancer que l'approche écosystémique de l'environnement par la collectivité deviendra réalité seulement lorsque les citoyens et les citoyennes acquerront les connaissances et les valeurs leur permettant de comprendre les liens entre l'intégrité de l'environnement et le bien-être humain sous toutes ses formes.

5L'éducation relative à l'environnement peut s'appuyer sur l'identité des habitants d'un espace donné. Cette identité, qui est particulièrement forte en milieu insulaire, est un facteur important susceptible de contribuer au développement des milieux (Côté, Woodrow et Picard, 1997).

6L'attachement aux lieux, que l'on peut voir comme l'une des composantes de l'identité, correspond à un lien personnel et significatif avec une communauté ou un milieu biophysique. Ce lien résulte de l'interaction de facteurs affectifs, cognitifs, sociaux et culturels. Des sentiments de sécurité, de familiarité et de contrôle émanent de cet attachement. Selon divers auteurs (Proshansky et al., 1983, Hummon 1986, Low et Altman, 1992, Hidalgo et Hernandez, 2001), on se reconnaît une appartenance aux gens, aux paysages ou aux valeurs associées à sa communauté.

7Nous prenons pour acquis que tout être humain entretient un rapport avec son milieu de vie. Ce rapport prend son sens quand l'individu réfère à la culture ambiante et à la fusion de modèles, aux normes, aux valeurs et aux idéologies qui le définissent pour entrer en rapport d'échange avec son milieu. Alors, il est en mesure de se situer par lui-même et de situer son action dans son milieu de vie (Goffin et Boniver, 1982). Selon Moscovici (1961) et Jodelet (1989) qui ont travaillé à la base sur le concept de "représentation sociale", l'étude des représentations sociales est particulière en ce sens qu'elle incorpore l'appartenance et la participation sociales et culturelles du sujet dans l'analyse de ces processus. Picard (1995) s'est intéressée à l'étude des représentations sociales de l'environnement chez des enseignantes du primaire. Cependant, à notre connaissance, peu d'études ont porté jusqu'ici sur ce type de représentations auprès des populations insulaires québécoises et particulièrement chez les jeunes élèves du primaire âgés de moins de 12 ans habitant ces milieux.

8L'étude des représentations sociales de l'environnement chez les élèves du primaire constitue un excellent moyen pour favoriser une meilleure exploration de mesures éducatives appropriées, conduisant à l'élaboration d'un modèle pédagogique adapté sur mesure aux jeunes élèves des Îles-de-la-Madeleine.

9Dans le monde de l'éducation, nous faisons face à divers paradigmes éducationnels. Celui le plus souvent rencontré dans le milieu scolaire québécois est le paradigme culturaliste rationnel. Il prône la transmission des connaissances et des valeurs dominantes. Il est axé sur la transmission d'un Objet d'apprentissage. Le paradigme inventif préconisé par Bertrand et Valois (1992) est plutôt centré sur la construction de communautés de personnes et il est axé sur l'interrelation Sujet-milieu. On observe une différence entre ces paradigmes appliqués au milieu scolaire dont certains sont reliés davantage au mot " transmission " tandis que d'autres se rapportent à la " construction ". Cela implique aussi, deux approches pédagogiques différentes, inhérentes aux préoccupations environnementales mises en oeuvre.

10Pruneau et Chouinard (1997), quant à eux, ont élaboré un modèle d'intervention en ERE en lien avec le développement d'une relation significative avec le milieu de vie. Ils proposent un modèle pédagogique, de type holistique, expérientiel et interdisciplinaire qui vise l'intensification de la relation personne-groupe social-environnement. Ce modèle sort du cadre scolaire type en s'adressant davantage aux divers groupes sociaux en action et en interaction dans la communauté.

Énoncé du problème de recherche

11Notre étude se déroule aux Îles-de-la-Madeleine qui sont situées en plein cœur du golfe Saint-Laurent, dans l'Est du Québec et du Canada. Elles se trouvent à 105 km de l'Île-du-Prince-Édouard, à 95 km du Cap-Breton et à 215 km de la péninsule gaspésienne. L'ensemble des îles forment un croissant allongé (forme d'hameçon) sur une distance de 65 kilomètres orienté sud-ouest/nord est (Figure 1). Les Madelinots vivent à l'heure de l'Atlantique, soit une heure plus tard qu'au Québec.

Figure 1. Carte des Iles-de-la-Madeleine (Fisher, 2001)

Figure 1. Carte des Iles-de-la-Madeleine (Fisher, 2001)

12En tout, une douzaine d'îles forment l'archipel dont la population s'élève à environ 13 000 habitants. Sept (7) de ces îles sont reliées entre elles par d'étroites dunes de sable et regroupent la presque totalité de la population. Du nord au sud, il y a l'île de la Grande-Entrée, l'île de l'Est, la Grosse-Île, l'île de la Pointe-au-Loup, l'île du Havre-aux-Maisons, l'île du Cap-aux-Meules et l'île du Havre-Aubert.

13Nous avons porté notre recherche sur les Îles-de-la-Madeleine puisque cet archipel constituait un objet d'étude particulier tant par sa position géographique maritime, par ses particularités physiques, soit la fragilité et la dimension du territoire que par ses caractéristiques socio-culturelles. Les Madelinots doivent faire face à certaines priorités : vivre en harmonie avec leur environnement, trouver des moyens de diversifier l'économie du territoire, assurer une formation adéquate aux jeunes et empêcher les dégradations de l'environnement (Côté, S., 1997). À la base de notre recherche, nous émettons le postulat que l'identité collective forte des insulaires et l'attachement profond qu'ils éprouvent envers leur territoire les rendent davantage réceptifs aux initiatives de protection et de mise en valeur de l'environnement.

14Cette recherche a pour but de comprendre la relation environnement-éducation par l'étude des représentations sociales de l'environnement révélées par le discours des élèves du 2e cycle du primaire. Elle vise donc à décrire les représentations sociales de l'environnement chez des élèves du primaire vivant aux Îles. Aussi, elle veut explorer des mesures d'éducation relative à l'environnement susceptibles d'augmenter la sensibilité environnementale, et ce, dans une perspective de développement durable telle que préconisée dans Griffith et Ashe (1993), Miles et al. (1995), Griffith (1995), El-Sabh et al.(1998). À partir de notre analyse des représentations sociales des élèves de leur environnement et de leur agir dans cet environnement, nous pourrons voir quel modèle d'intervention éducative serait le plus susceptible de répondre aux particularités de notre population, telles qu'identifiées au moyen de l'étude des représentations sociales.

Méthodologie

15L'objet de l'étude, les représentations de l'environnement, possède des caractéristiques particulières qui ont conduit notre choix méthodologique vers une approche qualitative. En effet, l'environnement est sans contredit un sujet fort complexe et d'une grande ampleur. Il se rapporte à un ensemble de phénomènes qui sont en mouvement constant et qui se restructurent incessamment. Le sens de cet objet est donné par les acteurs eux-mêmes dans leur contexte social particulier et ce sens est essentiellement qualitatif. L'environnement est un objet qui se réfère beaucoup aux valeurs, aux émotions et à l'univers symbolique des acteurs et l'approche qualitative permet selon Berger et Luckman (1966), grâce à son ouverture sur le monde intérieur des individus, de saisir ces aspects particuliers et de tenter par la suite de les situer dans une compréhension globale des phénomènes.

16Dans notre recherche, l'approche qualitative se distingue aussi de l'approche quantitative en ce sens que les données vont se présenter sous forme de discours, de textes ou de récits et de dessins accompagnant ces textes. C'est par une démarche inductive que le sens et la signification de mots et des phrases constituant le discours seront dévoilés et pourront ainsi servir à l'interprétation de la réalité.

17Nous avons recueilli nos données chez les jeunes en milieu scolaire. La cueillette du corpus (production des élèves) a été réalisée dans sept (7) écoles primaires francophones des Îles-de-la-Madeleine. Dans chacune des écoles, des élèves de 11 et 12 ans, provenant soit d'une classe de 6e année ou de 5e-6e, ont été choisis, soit environ 30 élèves par classe pour un total de 192 élèves. Leur participation a consisté en une production littéraire (texte de 200 mots répondant à la question " Vivre sur une île, c'est quoi pour toi? ") et une production visuelle (un dessin) se rapportant à la représentation imagée qu'ils ou elles se font de leur environnement. Les élèves avaient 40 minutes pour rédiger leur texte suivi d'une trentaine de minutes pour faire leur dessin en couleur. Ils avaient un titre personnel à mettre au début de leur composition.

18L'analyse de contenu selon L'Écuyer (1987) et Bardin (1977) a été utilisée pour le traitement des données et la modélisation de Checkland (1981) pour l'interprétation des données.

19Nous pouvons procéder à la reconstruction des représentations sociales de l'environnement livrées par le discours des élèves du primaire, tenter de cerner les valeurs, les attitudes, les opinions et modéliser le tout en un ensemble signifiant.

Représentation de l'environnement chez des élèves du primaire des Îles-de-la-Madelaine

20Des catégories de représentations de l'environnement ont été préétablies en s'inspirant du modèle de Sauvé (1992, 1994) et elles se réfèrent à l'environnement milieu de vie, à l'environnement nature, à l'environnement ressource et à l'environnement problème.

Tableau 1. Représentations de l'environnement dégagées des productions des élèves du primaire des Îles-de-la-Madeleine (Côté et Picard, 2002)

Tableau 1. Représentations de l'environnement dégagées des productions des élèves du primaire des Îles-de-la-Madeleine (Côté et Picard, 2002)

21C'est l'environnement milieu de vie qui occupe la place la plus importante soit près de 60 % et ce, tant dans les textes que dans les dessins des élèves. Il se rapporte à des activités récréatives, sportives ou sociales. L'environnement nature vient en deuxième place où la beauté et la fragilité des Îles sont particulièrement exploitées dans les textes des élèves. L'environnement ressource est mis en évidence davantage dans les dessins que dans les textes, les dessins illustrant surtout des ports et des bateaux de pêche (figure 2). Quant à l'environnement problème, ce sont surtout différents aspects de la pollution aux Îles qui y sont exposés.

Figure 2. Exemple d'un dessin d'enfant illustrant l'environnement comme une ressource

Figure 2. Exemple d'un dessin d'enfant illustrant l'environnement comme une ressource

22Les divers éléments composant les représentations de l'environnement sont présentés dans le tableau 2. On remarque que l'environnement milieu de vie est constitué de trois éléments de représentation soit les espaces de vie, les réalisations humaines et les actions humaines. L'environnement nature réfère également aux espaces de vie mais aussi aux éléments naturels et aux actions environnementales. Les composantes et les actions sont les éléments de représentation de l'environnement ressource de même que des constats et des actions préventives pour l'environnement problème.

23Les élèves ont exprimé leur rapport à l'environnement pour chaque type de représentation. Ainsi, huit valeurs sont exprimées pour l'environnement milieu de vie dont l'amour, le bien-être ou l'appartenance. Pour l'environnement nature, l'amour, la beauté et le plaisir se retrouvent parmi les neuf valeurs citées par les élèves. Également, l'amour et le plaisir pour l'environnement ressource et le respect pour l'environnement problème.

24Une constante se dégage du tableau 2 en observant que, pour chaque catégorie d'environnement, l'action fait partie intégrante du discours et revient dans les textes et les dessins de la plupart des élèves rencontrés. Ainsi, dans le texte des élèves, nous avons dégagé ces extraits (cités ici tels qu'exprimés à l'écrit par les élèves; les fautes d'orthographe n'ayant pas été corrigées):

25" J'aime faire des châteaux de sable et aller me baigner, faire de la bicyclette dans les sentiers et sur la route, aller à la pêche, aller en kayak, faire de la planche à roulettes, faire du patin à roue à ligner, faire du patin à glace, aller en 4 roues et en ski-doo, faire de la planche à neige, me faire glisser en traîneau, faire du ski, faire des feux de camps. J'aime regarder les oiseaux…J'aime manger des fruits sauvages. "

26" J'aime pêcher à la ligne sur le quai ou dans un canot "

27" Les Îles-de-la-Madeleine est un endroit qui me permet de faire beaucoup de choses (activités, plein air, sports, etc). Il y a beaucoup de places et les champs sont immense. "

28" L'agir "dans l'environnement est relié à quatre (4) principaux types d'activités et il réfère à l'action de l'élève dans son environnement (figure 3). Les catégories sont induites du discours des élèves. Elles ont été construites sur la base même des données recueillies et elles se présentent comme suit : les activités récréatives, les activités reliées à l'économie, les activités environnementales, les activités en milieu scolaire.

Tableau 2. Composantes des représentations de l'environnement chez des élèves du primaire des Îles-de-la-Madeleine

(Côté et Picard, 2002)

* Les représentations sont énumérées par ordre d'importance  

29Les activités récréatives regroupent différentes actions extérieures dont la baignade, la pêche, la chasse et différents sports. Les activités reliées à l'économie se rapportent aux principaux secteurs économiques retrouvés aux Îles-de-la-Madeleine tels que la pêche, le tourisme et l'agriculture auxquels les jeunes participent en famille ou autre. Les activités environnementales traduisent des actions susceptibles de protéger l'environnement à court ou moyen terme comme le recyclage, le compostage et la plantation d'arbres. Aussi, les activités en milieu scolaire réfèrent à des activités physiques ou sociales.

30Étant très présents et très actifs dans leur environnement, ils sont déjà sensibilisés à l'importance d'un environnement sain. Ils sont plus conscients de sa vulnérabilité et de sa fragilité. Les élèves en parlent en ces termes :

31" Quand on vit sur une île, on est plus proche de la nature "
" Pour moi une île c'est ce qu'il y a de plus beau et de plus fragile au monde en particulier les grandes forêts enboiser "
" C'est libre c'est moi qui décide ce que ça me tente de faire dans la nature mais bien sûr je n'irai pas la détruire "
" Les arbres sont nain, les sources d'eau potable rare mais les gens sont sympathique. "
Déjà conscientisés, des jeunes s'adonnent à des activités de préservation de l'environnement. En effet, leurs propos en témoignent :

32" Nous fesons le compostage. Nous démêlons les vidange en 3 parties différente qui s,en vont dans une usine de compost. " " On ramasse les déchet sur les plage, dans les fossées et sur les gazon….Ci il y avait des volontere qui voudrait venir avec moi nétoiller notre belle îles j'irai tout de sui les aider et on ferait le ménage de toutes les îles de la madeleine "

33Les valeurs sont aussi très importantes pour les élèves du primaire telles que la solidarité, l'appartenance et l'attachement aux lieux; ils en parlent comme suit :

34" L'île est petite donc la population ce connaît très bien et sont du genre solidaire comparé aux personnes habitant la ville qui ne ce connaîcent pas. "
" Pour moi, vivre aux Îles, c'est comme un cadeau que mes parents m'ont fait. "


Figure 3. Types d'activités reliées à " l'agir " dans l'environnement chez des élèves

Figure 3. Types d'activités reliées à " l'agir " dans l'environnement chez des élèves

Vers un modèle en éducation relative en environnement

35Dans une étude antérieure sur les représentations sociales de l'environnement chez des enseignantes du primaire (Picard, 1995), deux modèles d'intervention éducative avaient émergé de leur discours. Le modèle culturaliste, utilisé encore aujourd'hui par la majorité des enseignants, vise à transmettre des connaissances et à prescrire des comportements. Un autre modèle, adopté par un petit nombre d'enseignantes et d'enseignants, vise le développement de l'émotivité, de la créativité et de certaines habiletés en action dans le milieu. Il se rapporte au paradigme humaniste puisque l'environnement est perçu non seulement comme un Objet mais aussi comme un Milieu d'apprentissage.

36L'analyse des représentations sociales de l'environnement, recueillies auprès des élèves du primaire des Îles-de-la-Madeleine, permet de dégager des spécificités inhérentes à la population étudiée vivant en milieu insulaire. En effet, des éléments importants de l'environnement humain (identité, solidarité, familiarité, entraide) réfèrent à l'importance de la vie communautaire. Par ailleurs, on dénote une sensibilisation à la fragilité de l'environnement naturel. Certaines valeurs, telles que le fort sentiment d'appartenance et d'attachement aux lieux sont également observées chez cette population. " L'agir " dans l'environnement constitue la pierre angulaire sur lequel repose le développement d'un modèle d'intervention éducative adapté aux particularités insulaires des élèves, dégagé ici par les auteures.

37Les représentations de l'environnement des élèves du primaire des Îles-de-la-Madeleine permettent l'élaboration d'un modèle qui rejoint le paradigme inventif de Bertrand et Valois (1992) où l'environnement est perçu comme un Objet, un Milieu d'apprentissage et surtout comme un Lieu d'action.

38Ce modèle (figure 4) se rapporte à un ensemble d'activités reliées à l'éducation à l'environnement, réalisées par les enseignants et les élèves en vue de favoriser un apprentissage stimulant et enrichissant, dans une perspective de développement de rapports harmonieux avec, dans et pour l'environnement. Il vise la motivation et la stimulation des acteurs, le développement de leur créativité, de leur sensibilité ainsi que de leur responsabilité. Ainsi, les représentations, les valeurs, les intérêts et les préoccupations des élèves à l'égard de l'environnement constituent l'intrant de notre modèle. L'extrant étant le développement de rapports harmonieux avec, dans et pour l'environnement auprès de la population des Îles-de-la-Madeleine. Chaque partie constituante du modèle est reliée à l'action avec, dans et pour la communauté et ce, pour des rapports harmonieux avec, dans et pour l'environnement.

Figure 4. Modèle d'intervention en éducation relative à l'environnement issu des représentations de l'environnement et de l'agir dans l'environnement des élèves du primaire des Îles-de-la- Madeleine

(Côté et Picard, 2002)


39Notre modèle rejoint les préoccupations de divers organismes à vocation environnementale aux Îles-de-la-Madeleine (Ressourcerie, Usine de traitement des déchets, Comité ZIP, etc.) et plus particulièrement celles du groupe "Attention fragÎles" dont les objectifs sont "de susciter, de soutenir ou de participer à des travaux de recherche et d'intervention sur la conservation et la mise en valeur du patrimoine naturel des Îles de-la-Madeleine" (Mer et Nature, 2001-2002, p. 18-19)

Remerciements

40Les auteurs remercient l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) qui a accordé une subvention de la Fondation de l'Université du Québec à Rimouski pour la réalisation de cette recherche.

Haut de page

Bibliographie

Altman, I. et S.Low. (1992). Place attachment. New-York : Plenum Press.

Bardin, L. (1977). L'analyse de contenu. Paris : Presses Universitaires de France.

Berger, P. et T. Luckman. (1966). Social construction reality. Garden City, New-York : Doubleday.

Bertrand, Y. et P. Valois. (1992). École et sociétés. Ottawa : Éditions Agence d'Arc.

Checkland, P. (1981). Systems thinking, systems practice. West Sussex : John Wiley.

Collectif Attention fragÎles (2001-2002). Mer et nature. Revue de sensibilisation à l'environnement des Îles-de-la-Madeleine, no 2001-2002, 18-19.

Commission mixte internationale (1994). Septième rapport biennal sur la qualité de l'eau des Grands Lacs. Ontario, 58 p.

Côté, P., M. Woodrow et M. Picard (1997). Lifestyle Appreciation in Coastal Communities and Learning a Second Language. Paper presented at the Annual Conference of the Canadian Society for the Study of Education/CATE dans le cadre du Congrès des Sociétés savantes, University Memorial of Newfoundland, St.John's, 10 au 14 juin 1997.

Côté, S. (1996). Identité et développement des milieux insulaires. Dans S.Côté, M.U. Proulx et J.L. Klein (dir.), Le Québec des régions : vers quel développement. Coédition GRIR-GRIDEQ (Coll. : Tendances et débats en développement régional), 2, 259-273.

Côté, S. (1997). The Magdalen Islands. Islander, no.3, p.29-30, janvier 1997.

El-Sabh, M., S. Demers et D. Lafontaine (1998). Coastal management and sustainable development : from Stockholm to Rimouski. Ocean & Coastal management 39 :1-24.

Fisher, George (2001). Rendez vous aux Iles de la Madeleine. Halifax : Nimbus Publishing Limited.

Goffin, L. et M. Boniver (1982). La perspective environnementale en pédagogie. Revue belge de psychologie et de pédagogie, tome 44, no.19 sept. 1982, p.77-95.

Griffith, M.D. (1995). Reflections on the implementation of the program of action on the sustainable development of small island developing states (SIDS). Ocean & Coastal Management 29 (1-3) :139-163.

Griffith, M.D. et J. Ashe (1993). Sustainable development of coastal and marine areas in small island developing states : a basis for integrated coastal management. Ocean & Coastal Management 21 : 269-284.

Hidalgo, M.C. et B. Hernandez.(2001). Place attachment : conceptuel and empirical questions. Journal of environmental psychology 21 : 273-281.

Hummon, D.M. (1986). City mouse, country mouse: The persistence of community identity, Qualitative sociology, vol.IX, no.1, pp.3-25. Jodelet, D. (1989). Les représentations sociales. Paris : Presses Universitaires de France.

L'Écuyer, R. (1987). L'analyse de contenu : notion et étape. In : Les méthodes de la recherche qualitative. Presses de l'Université du Québec.

Low, Setha M. et Altman, Irwin. (1992). Place attachment, dans Place attachment sous la direction de Irwin Altman et Setha Low. New-York : Plenum Press, 1992, pp.1-12.

Miles, G., V. Fuavao et A. Smith. (1995). Implementing agenda 21 : oceans, coasts and the Barbados outcomes in the Pacific region. Ocean & Coastal Management 29(1-3) :125-138.

Moscovici, S. (1961). La psychanalyse, son image et son public. Paris : Presses Universitaires de France.

Picard, M. (1995). Étude des représentations sociales de l'environnement chez des enseignants du primaire. Mémoire de maîtrise en éducation (M.A.), Université du Québec à Rimouski.

Prohansky, H.M., Fabian, A.K. et Kaminoff, R. (1983). Place identity. Journal of Environmental Psychology, vol.III, pp.57-83.

Pruneau, D. et Chouinard, O. (1997).Un modèle d'intervention pédagogique qui favorise la relation perosnne/groupe social/environnement, dans Défis et enjeux de l'éducation dans une perspective planétaire, sous la direction de France Jutras et Mohamed Hrimech. Sherbrooke : Éditions CRP.

Sauvé, L. (1992). Éléments d'une théorie du design pédagogique en éducation relative à l'environnement. Thèse de doctorat en éducation (Ph.D.), Montréal : Université du Québec à Montréal. Volume I et II.

Sauvé, L. (1994). Pour une éducation relative à l'environnement. Montréal : Guérin/Eska,

UNESCO (1996). Environnement et développement dans les régions côtières et les petites îles. World Commission on Environment and Development (1987). Our common future. (Brundtland Report). Oxford : Oxford University Press.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. Carte des Iles-de-la-Madeleine (Fisher, 2001)
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/4513/img-1.png
Fichier image/png, 409k
Titre Tableau 1. Représentations de l'environnement dégagées des productions des élèves du primaire des Îles-de-la-Madeleine (Côté et Picard, 2002)
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/4513/img-2.png
Fichier image/png, 5,5k
Titre Figure 2. Exemple d'un dessin d'enfant illustrant l'environnement comme une ressource
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/4513/img-3.png
Fichier image/png, 107k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/4513/img-4.png
Fichier image/png, 28k
Titre Figure 3. Types d'activités reliées à " l'agir " dans l'environnement chez des élèves
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/4513/img-5.png
Fichier image/png, 13k
URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/4513/img-6.png
Fichier image/png, 4,9k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pauline Côté et Mireille Picard, « Représentations de l'environnement et de l'agir dans l'environnement chez des élèves du primaire des Îles-de-la-Madeleine, Québec, Canada », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement [En ligne], Volume 4 Numéro 2 | octobre 2003, mis en ligne le 02 octobre 2008, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/vertigo/4513 ; DOI : 10.4000/vertigo.4513

Haut de page

Auteurs

Pauline Côté

Université du Québec à Rimouskipauline_cote@uqar.qc.ca

Mireille Picard

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de VertigO sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page