Navigation – Plan du site
2003

Hubert Reeves avec Frédéric Lenoir, Mal de Terre

Paris, Éditions du seuil, Coll. Science Ouverte, 261 p., 2003
C.A. Drolet
Référence(s) :

Hubert Reeves avec Frédéric Lenoir, Mal de Terre, Paris, Éditions du seuil, Coll. Science Ouverte, 261 p., 2003

Texte intégral

1Hubert Reeves nous a de nouveau gratifié d'une œuvre marquante avec son dernier livre, Mal de terre, publié en 2003 dans la collection Science ouverte au Seuil. Après avoir exploré pendant de nombreuses années d'une manière savante, mais toujours accessible, le monde des galaxies et des étoiles (Poussières d'étoiles; Dernières nouvelles du cosmos et d'autres), abordé des sujets que lui inspirait son admiration pour la nature (Malicorne et Oiseaux, merveilleux oiseaux) voilà qu'Hubert Reeves confirme qu'il a bien rejoint le monde des Terriens avec cet ouvrage réalisé en collaboration avec Frédéric Lenoir.Dans ce livre, il analyse de près ce qui ne va pas sur notre planète prétendue bleue.

2En guise d'introduction, et tout au long de la première moitié du livre, l'auteur nous amène à nous familiariser avec ce phénomène qui prend de plus en plus sinistrement la vedette en nos temps contemporains : le réchauffement climatique, ses causes et ses effets. Avec son savoir faire dans l'art de la vulgarisation, Reeves étudie, réfléchit avec nous trois scénarios catastrophes vers lesquels le réchauffement nous conduirait à plus ou moins brève échéance et avec plus ou moins de probabilité et dont les plus pessimistes n'ont rien à envier aux conditions qui règnent sur Vénus, notre planète sœur. Sous sa gouverne, les aires glaciaires livrent tous leurs secrets pour démontrer que la température est irréfutablement en augmentation et que les effets de ce phénomène sont à craindre. Ainsi, peut-on apprendre qu'à partir d'une certaine température, les océans, immense réservoir de CO2, vont cesser d'emmagasiner ce gaz et iront même jusqu'à le libérer pour ainsi contribuer à accroître les effets du réchauffement planétaire. De même, du méthane contenu dans le permafrost et dans les glaces pourrait se trouver libéré par leur fonte et viendrait ainsi s'ajouter aux actuels gaz à effets de serre.

3Source du problème et question clé, les sources de production d'énergie sont revues en détail au chapitre Sources d'énergie pour demain. On y analyse trois principales sources d'énergie : fossile, nucléaire, et les énergies renouvelables ou inépuisables (éolienne, solaire, etc) sans oublier d'inclure la dimension de l'économie d'énergie. Sur la question du nucléaire, Reeves, qui a révisé sa position depuis les années 1970 où il en était un chaud partisan, est aujourd'hui beaucoup plus critique. Cependant, pour un court laps de temps, et afin d'éviter les dommages accrus des gaz à effet de serre et du réchauffement climatique, en attendant la transition vers des énergies renouvelables, le nucléaire lui apparaît être un moindre mal. " Mais il faut s'en débarrasser le plus vite possible " affirme l'auteur. De toute façon les réserves connues de combustible (U-235) ne nous amènent pas au-delà de cent ans. La fusion nucléaire est plus prometteuse, mais ses techniques ne sont pas encore accessibles aux apprentis sorciers que nous sommes. Les éoliennes ont meilleure presse dans ce savant exposé, et l'on démontre qu'elles sont en expansion dans le monde (et au Québec). Mais ne comptez pas sur l'hydrogène pour vous offrir une alternative pour le transport automobile. Avec l'hydrogène, on ne fait que repousser le problème, la production de ce combustible propre nécessitant de l'énergie qu'il faut bien trouver quelque part.

4D'autres maux de notre malheureuse planète sont ensuite explorés dans le chapitre intitulé " Qu'est-ce qu'on va manger ce soir ". Les problèmes de la perte des sols arables, les nitrates, les pesticides, la sur-pêche, l'eau et la disparition des nappes phréatiques, les OGM (à l'égard desquels l'auteur demeure méfiant) et les massacres des forêts nous amènent rapidement à un quatrième chapitre qui traite quant à lui de sujets beaucoup plus gais comme les mines antipersonnelles, les armes chimiques et bactériologiques (de destruction massive), des arsenaux nucléaires et de ce qu'ils deviennent dans certains pays, soit des déchets chimiques ou encore des marées noires, et j'en passe. Enfin, la vie sur terre et le respect mitigé que les humains y vouent avec la disparition des espèces et des habitats occupe la tranche suivante de Mal de Terre.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/vertigo/docannexe/image/4835/img-1.png
Fichier image/png, 176 octets
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

C.A. Drolet, « Hubert Reeves avec Frédéric Lenoir, Mal de Terre », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement [En ligne], Lectures, mis en ligne le 01 octobre 2003, consulté le 31 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/vertigo/4835

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de VertigO sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page