Navigation – Plan du site

Dernier numéro en ligne
16 : 1 | 2019
Musique & hacking

Sous la direction de Baptiste Bacot et Clément Canonne

Volume ! soutient la mobilisation en cours contre le projet de réforme des retraites et contre la loi de programmation pluriannuelle sur la recherche (LPPR). Dans ce contexte,Volume ! se joint aux appels diffusés par plusieurs comités de rédaction de revues à soutenir les actions engagées au niveau local et national et à contribuer aux caisses de grève.

Ce numéro se propose d’examiner quelques-uns des points de contacts entre musique et hacking. Ce mouvement, d’abord étroitement lié à l’émergence des laboratoires de computer science dans les universités américaines, touche aujourd’hui de très nombreuses sphères de l’activité humaine, parfois sans rapport avec les technologies de l’information et de la communication. La musique offre ainsi un espace théorique et pratique permettant de questionner les attributs du hacking et d’en cerner les effets qui s’observent, entre autres, dans les conceptions esthétiques ou organologiques des musiciens, ainsi que dans leurs discours ou leurs modes d’appartenance à des communautés musicales.

This issue examines some of the practices in which music and hacking meet. At first closely related to the development of American computer science research laboratories, hacking has since spread across various fields of human activity not necessarily related to information and communications technology. Hence, music provides both a theoretical and empirical space within which one can question hacking’s attributes, and delineate their aesthetic and organolologic effects, but also their integration into musicians’ discourses, or the way these musicans create musical communities and belong to them.