Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros19 : 2DossierProduction du local et circulatio...Musiques de la ville et musiques ...

Dossier
Production du local et circulations médiatiques

Musiques de la ville et musiques dans la ville. Penser la production de la scène mandingue bobolaise à la lumière des circuits médiatiques

Music From the City and Music in the City. Media Networks and The Production of the Bobolese Mandingo Scene
Alfonso Castellanos
p. 75-89

Résumés

Cet article apporte un regard synthétique sur l’histoire des musiques populaires précédant la démocratisation d’internet en Afrique de l’Ouest francophone. Mettant en relief les effets induits de la radio et les cassettes analogiques sur les pratiques musicales à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) dans la période 1980-2010, je passe en revue les facteurs structurels, commerciaux et socioculturels qui ont conditionné l’industrie musicale locale. La popularisation croissante de différents genres mainstream, et plus particulièrement de ceux englobés par l’étiquette « musique mandingue », est examinée à l’aune des configurations du marché sous-régional, et des conditions de diffusion et réception propres à cette ville. Des styles et des répertoires issus de musiques d’origine étrangère ont été appropriés et relocalisés, devenant par la suite des expressions considérées comme propres au paysage culturel local et donc authentiquement Bobolais. Le texte montre ainsi l’étalement progressif d’une culture urbaine branchée à des tendances médiatiques bien spécifiques ayant comme principal vecteur de convergence la langue véhiculaire dioula.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Une industrie musicale en rattrapage perpétuel
Flux de supports analogiques et formes de réception
Les ondes bobolaises sont-elles suffisamment Bobolaises ?
Conclusion

Aperçu du texte

Située au centre du triangle Bamako-Ouagadougou-Abidjan, Bobo-Dioulasso a été depuis des siècles un point névralgique des routes commerciales traversant le Sahel. Sa position stratégique à mi-chemin entre le désert et la forêt, entre la côte et les régions enclavées firent d’elle un centre marchand multiethnique et cosmopolite, un « carrefour culturel d’Afrique de l’Ouest » comme aiment bien le rappeler avec fierté ses habitants. D’un point de vue démographique, la ville est non seulement un creuset de toutes les populations du pays, mais aussi des pays voisins. Elle abrite également de nombreux festivals et a été une destination hautement fréquentée des circuits touristiques ouest-africains, tout particulièrement par des amateurs « occidentaux » en quête d’enseignements musicaux et chorégraphiques qui sont devenus à la mode depuis les années 1990 (Castellanos, 2022 : 280). Pour toutes ces raisons, Bobo-Dioulasso est un centre de brassage particulièrement riche et le réservoir d’une...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alfonso Castellanos, « Musiques de la ville et musiques dans la ville. Penser la production de la scène mandingue bobolaise à la lumière des circuits médiatiques »Volume !, 19 : 2 | 2022, 75-89.

Référence électronique

Alfonso Castellanos, « Musiques de la ville et musiques dans la ville. Penser la production de la scène mandingue bobolaise à la lumière des circuits médiatiques »Volume ! [En ligne], 19 : 2 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 15 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/volume/10854 ; DOI : https://doi.org/10.4000/volume.10854

Haut de page

Auteur

Alfonso Castellanos

Alfonso Castellanos est postdoctorant dans le projet ANR AFRINUM « Cultures du numérique en Afrique de l’ouest : Musique, jeunesse et médiations ». Ses recherches portent sur les ressources créatives des musiciens et artistes audiovisuels ouest-africains en analysant les circulations de contenus hypermédiatisées et les dynamiques d’appropriation à des échelles allant du local au transnational.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search