Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros19 : 2DossierDe l’ethnographie dans les études...Ça me vexe : l’analyse musicale e...

Dossier
De l’ethnographie dans les études sur la musique

Ça me vexe : l’analyse musicale en prise avec l’enquête de terrain

“It Upsets Me”: Musical Analysis Meets Field Investigation
Catherine Rudent
p. 119-130

Résumés

L’analyse musicale en général, et celle des chansons « populaires phonographiques » en particulier, se conduit pour soi-même et à l’intention d’autres personnes. Pour soi, elle consiste à poser des mots sur ce qu’on entend d’une musique donnée, ce que l’on considère comme phénomènes pertinents, y compris dans une situation d’écoute courante spontanée. Orientée vers d’autres personnes, elle peut être appréhendée comme une démarche dentrée et d’accompagnement vis-à-vis de la musique particulière qui est analysée, une invitation faite à d’autres à façonner leur écoute, sans les y contraindre. L’article aborde des situations d’enquête de terrain où l’analyse de chansons s’est faite de manière contributive, au fil d’entretiens avec des musiciens et d’observation de leur travail. Il plaide pour une pratique de l’analyse musicale fluide et au contact des perceptions et représentations des personnes impliquées dans la pratique et l’écoute musicale.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Le refrain
L’autoroute, l’évidence, « et paf ! »
Rendre la chanson lisible
Conclusion

Aperçu du texte

« Tu fuis les évidences
Tu veux toujours c’que tas pas
Et quand tu l’as ça suffit pas »
Mademoiselle K
« Le cul entre deux chaises »

L’analyse musicale en général, et celle des chansons « populaires phonographiques » en particulier, se conduit pour soi-même et à l’intention d’autres personnes. Pour soi, elle consiste à poser des mots sur ce qu’on entend d’une musique donnée, ce que l’on considère comme phénomènes pertinents, y compris dans une situation d’écoute courante spontanée. Orientée vers d’autres personnes, elle peut être appréhendée comme une démarche dentrée et d’accompagnement vis-à-vis de la musique particulière qui est analysée, une invitation faite à d’autres à façonner leur écoute, sans les y contraindre.

Ainsi, l’analyse musicale fournit ce que Donin appelle des « points d’accroche », grâce auxquels « quelqu’un communique ses vues sur une pièce musicale particulière » (Donin, 2009 : 13 ; Rahn, cité ibid. : 27). En d’autres termes, l’analyse musicale met en évidence des ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Rudent, « Ça me vexe : l’analyse musicale en prise avec l’enquête de terrain »Volume !, 19 : 2 | 2022, 119-130.

Référence électronique

Catherine Rudent, « Ça me vexe : l’analyse musicale en prise avec l’enquête de terrain »Volume ! [En ligne], 19 : 2 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 14 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/volume/10925 ; DOI : https://doi.org/10.4000/volume.10925

Haut de page

Auteur

Catherine Rudent

Catherine Rudent est musicologue, professeure à la Sorbonne Nouvelle depuis 2017 et chercheuse à l’IRMÉCCEN depuis 2022. Elle fait dialoguer musicologie analytique et approche sociologique des pratiques et des poétiques musicales. Travaillant sur les musiques populaires phonographiques et les musiques de divertissement, principalement depuis 1945, elle questionne les représentations sociales qui structurent et mettent en tension les sons de ce champ multiforme et réfléchit plus particulièrement sur les styles vocaux ainsi que sur les mélanges stylistiques induits par les logiques géopolitiques. Elle a notamment publié La voix pop, dossier thématique dans la revue Volume ! La revue des musiques populaires (2020), Made in France. Studies in French popular music, avec Gérôme Guibert (Routledge, 2018), et antérieurement, L’album de chansons (Honoré Champion, 2011). Sa recherche actuelle se structure selon trois axes : le concert et le spectaculaire musical ; la notion d’américanisation dans l’histoire contemporaine des musiques de divertissement françaises ; les « légendes » en popular music studies et leur lien avec les territoires.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search