Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros19 : 2Hors dossierNotes de lectureMaxence Déon, Les enjeux du sampl...

Hors dossier
Notes de lecture

Maxence Déon, Les enjeux du sampling dans la musique hip-hop

Baptiste Bacot
p. 184-186
Référence(s) :

Maxence Déon, Les enjeux du sampling dans la musique hip-hop, Château-Gontier, Aedam Musicae, 2020

Entrées d’index

Keywords:

sampling / Djing
Haut de page

Texte intégral

1Dans Les enjeux du sampling dans la musique hip-hop, Maxence Déon sempare frontalement du hip-hop en tant que musique constituée d’échantillons (samples), c’est-à-dire un genre qui repose sur l’usage d’un matériau musical ayant déjà une forme phonographique préexistante. Le sampler permet de prélever, de traiter et de réagencer ces extraits plus ou moins longs de façon à obtenir « l’instru », la partie musicale du morceau. L’auteur rappelle dès l’introduction que s’il existe une pléthore d’écrits consacrés au hip-hop, seule une poignée d’entre eux est d’ordre musicologique. L’ouvrage apporte ainsi une contribution significative à une thématique peu étudiée : l’analyse d’un genre conçu comme dépendant entièrement des technologies audionumériques d’acquisition et de traitement du son, et qui puise sa matière première dans le patrimoine phonographique mondial. L’analyse des musiques populaires présente un défi méthodologique que l’auteur relève avec brio en suivant le fil rouge du sampling. En explicitant les capacités fondamentales des machines et en familiarisant progressivement le lecteur au travail avec les échantillons grâce à d’abondantes références discographiques, Maxence Déon dégage trois niveaux d’analyse du sampling dans la musique hip-hop à travers trois cas détude, celui de A Tribe Called Quest (New York), de Fuzati (France) et de Madlib (Californie). Les analyses formelles et les tableaux de synthèse figurent en annexe de l’ouvrage, ce qui permet une lecture fluide. 

2En contrepoint de ces trois moments analytiques, l’ouvrage propose également deux « bonus track[s] », des chapitres qui prennent plus de hauteur sur l’objet d’étude. L’échantillonnage y est d’abord considéré dans sa dimension techno-historique (musique concrète, principe de la boucle, breakbeat, groove, quantisation, superposition de couches sonores), puis dans sa valeur culturelle, travaillée au contact du couple notionnel tradition/modernité, et des régimes de citations autosonique et allosonique empruntés à Serge Lacasse. Ces deux moments plus généralistes permettent de mieux comprendre les problèmes liés aux pratiques de l’échantillonnage au-delà des analyses de A Tribe Called Quest, de Fuzati et de Madlib, auxquelles nous venons à présent. 

3L’auteur s’intéresse donc dans un premier temps aux enjeux stylistique de l’échantillonnage à travers l’analyse de la discographie du groupe new yorkais A Tribe Called Quest. Il montre comment le style du groupe s’est développé au fil des publications en formulant cinq critères en lien avec les pratiques du sampling (présence d’une trame harmonique, timbres instrumentaux favorisés, timbres évités, présence de scratches et statisme dû au caractère répétitif des boucles). Ces critères, pris individuellement, ne sont pas propres au groupe : on peut les retrouver dans les productions d’autres musiciens hip-hop. En revanche, ils créent le style, l’identité sonore de A Tribe Called Quest lorsqu’ils sont présents simultanément. Ils permettent d’attribuer un score à chaque morceau et ainsi de « faire apparaître l’homogénéité des titres à l’échelle d’un album, et donc par là même de faire apparaître l’évolution stylistique à l’échelle des cinq disques du groupe » (p. 228). En effet, plus les albums sont récents et plus le score est élevé, ce qui témoigne de cette détermination progressive de la signature sonore à travers la discographie du groupe. 

4Dans un deuxième temps, la musique et les textes du rappeur versaillais Fuzati ainsi que les projets auxquels il a participé (le Klub des Loosers, le Klub des 7) sont mobilisés pour aborder les enjeux symboliques du sampling. Maxence Déon propose en ouverture de ce chapitre une fructueuse comparaison entre Fuzati et MF Doom et note leur proximité dans le port systématique d’un masque signalant le rejet du star system, la référentialité interne dans les productions discographiques, la culture mixtape et le purisme dans l’approche du sampling. Fuzati pratique en effet le crate digging, qui consiste à rechercher la perle rare dans les bacs de vinyles d’occasion. Cela permet de jouer sur la rareté du disque échantillonné (qui peut d’ailleurs l’être en plusieurs endroits), et de donner sa « pureté » au morceau final. Ces stratégies positionnent le producteur comme une personnalité artistique indépendante, non assujettie aux majors, et par conséquent authentique. Simple et efficace, la musique de Fuzati n’en est pas moins dotée de jeux référentiels complexes qui se déploient sur plusieurs niveaux. Les remarques sur le « phrasé sampler » (p. 100 et suivantes) complètent remarquablement les analyses : en pointant la manifestation des coupes abruptes inhérentes à l’échantillon utilisé à certains endroits de la structure, l’auteur les rend évidentes pour les auditeurs les moins habitués. 

5La troisième et dernière partie du texte est consacrée aux « enjeux poético-esthétiques » de l’échantillonnage chez Madlib, personnalité indépendante, singulière et prolifique du monde hip-hop états-unien. Il utilise un sampler E-mu SP-1200, une machine réputée dans le milieu de la production hip-hop : sortie à la fin des années 1980, elle colore le son et possède des contraintes de mémoire qui renforcent l’authenticité de la démarche de ceux qui l’utilisent. Cette créativité est adossée à un crate digging permanent, et a d’ailleurs valu des démêlés judiciaires à Madlib pour infraction au droit d’auteur. Les analyses se concentrent sur la « vocalité samplée » dans la musique de Madlib, qui se manifeste sous différentes formes. La variété de la présentation d’un échantillon grâce au phrasé sampler, le fait de donner à entendre la source brute en introduction d’un morceau suivie de son devenir samplé (l’auditeur peut ainsi comparer l’enregistrement original et les transformations dues à de l’échantillonnage) ou la mobilisation d’un réseau d’échantillons communs (voire clichés) dans les projets musicaux de Madlib, sont autant d’indices de cette poétique du sampling

6Il faut enfin mentionner l’exhaustivité de l’appareil critique qui comporte, outre la bibliographie, une discographie, une courte iconographie couleur, un glossaire, une table des exemples musicaux, un index des noms et un autre des œuvres. Grâce à ses analyses fines, à sa documentation fournie et à son sérieux dans l’approche d’un genre extrêmement populaire mais souvent discrédité, le livre de Maxence Déon apparaît déjà comme une référence incontournable dans les recherches sur la musique hip-hop.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Baptiste Bacot, « Maxence Déon, Les enjeux du sampling dans la musique hip-hop »Volume !, 19 : 2 | 2022, 184-186.

Référence électronique

Baptiste Bacot, « Maxence Déon, Les enjeux du sampling dans la musique hip-hop »Volume ! [En ligne], 19 : 2 | 2022, mis en ligne le 01 avril 2023, consulté le 23 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/volume/11059 ; DOI : https://doi.org/10.4000/volume.11059

Haut de page

Auteur

Baptiste Bacot

Baptiste Bacot est docteur en Musique, Histoire, Société (EHESS), il travaille sur les pratiques contemporaines de la musique électronique. Par-delà les esthétiques, ses recherches portent sur les technologies musicales (hardware et software), les gestes musiciens et les processus de création. Résolument interdisciplinaire et alimentée par un travail ethnographique au long cours, son approche s’inscrit au carrefour de la musicologie, de l’anthropologie de la musique et des sound studies.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search