Navigation – Plan du site
Epistémologie et esthétique

Les storyworlds non naturels et impossibles de Michel Gondry : la mise en abyme dans « Bachelorette »

The Unnatural and Impossible Storyworlds of Michel Gondry’s Music Videos: The Mise en Abyme of “Bachelorette”
Warren Buckland
Traduction de Alexandre Tanase
p. 83-96
Cet article est une traduction de :
The Unnatural and Impossible Storyworlds of Michel Gondry’s Music Videos: The Mise en Abyme of “Bachelorette”

Résumés

La première moitié de l’article dégage les principaux procédés rhétoriques et narratologiques utilisés par le vidéaste Michel Gondry dans trois de ses clips les plus emblématiques (« Come into My World » [2002], « Deadweight » [1997] et « Let Forever Be » [1999]) afin de créer des storyworlds non naturels et impossibles. Ces procédés comprennent l’antithèse, la similarité, l’inversion, le déplacement, la duplication/répétition, l’agrandissement/réduction, la substitution, la superposition, l’enchâssement et la mise en abyme. Dans la deuxième moitié, nous étudions la création par Gondry d’un storyworld complexe dans « Bachelorette », réalisé pour Björk en 1997.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Des storyworlds non naturels
« Deadweight »
« Come into My World »
« Let Fovever Be »
« Bachelorette »
Simultanéité et storyworlds complexes
Conclusion

Aperçu du début du texte

Raymond Queneau affirmait au sujet de la littérature que « l’inspiration qui consiste à obéir aveuglément à toute impulsion est en réalité un esclavage. Le classique qui écrit sa tragédie en observant un certain nombre de règles qu’il connaît est plus libre que le poète qui écrit ce qui lui passe par la tête et qui est l’esclave d’autres règles qu’il ignore » (Queneau 1973 : 54). Contre l’idée selon laquelle la créativité serait purement intuitive et aveuglément soumise à l’instinct, Queneau y voyait un processus contrôlé, respectant un certain nombre de règles, de procédés, que l’on peut étudier à partir des structures narratives/rhétoriques/formelles qui le sous-tendent, ainsi que de leurs transformations.

Michel Gondry est l’un des réalisateurs les plus inventifs et les plus innovants du monde du clip et du cinéma. Sa productivité et son succès (en particulier durant les années 1990) résultent en partie de sa capacité à structurer les mondes visuels et auditifs de ses films ou de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Warren Buckland, « Les storyworlds non naturels et impossibles de Michel Gondry : la mise en abyme dans « Bachelorette » », Volume !, 14 : 2 | 2018, 83-96.

Référence électronique

Warren Buckland, « Les storyworlds non naturels et impossibles de Michel Gondry : la mise en abyme dans « Bachelorette » », Volume ! [En ligne], 14 : 2 | 2018, mis en ligne le 26 avril 2021, consulté le 20 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/volume/5555 ; DOI : 10.4000/volume.5555

Haut de page

Auteur

Warren Buckland

Warren Buckland est professeur en études cinématographiques à l’université d’Oxford Brookes. Il a récemment publié Film Theory: Rational Reconstructions (Routledge, 2012), Hollywood Puzzle Films (Routledge, 2014) et, en collaboration avec Edward Branigan, The Routledge Encyclopedia of Film Theory (Routledge, 2014). Il vient de finir avec Daniel Fairfax l’édition d’une anthologie d’entretiens donnés par Christian Metz (Conversations with Christian Metz: Selected Interviews on Film Theory, Amsterdam University Press, 2017).

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page