Navigation – Plan du site
Imaginaires culturels et politiques

Vidéochoréomorphose : danses et vidéo-clips au Mali

Videochoreomorphoses: Dancing and Music Videos in Mali
Elina Djebbari
p. 137-160

Résumés

Au Mali, le vidéo-clip constitue pour les artistes l’un des meilleurs médias pour se faire connaître du grand public, diffusé aussi bien à la télévision que sur internet. S’il existe une grande variété de mise en images des performances musicales, de nombreux clips font cependant de la danse une constituante majeure de cet outil promotionnel. À travers l’analyse d’un corpus de clips mettant en scène différents types de danse, de la danse traditionnelle à la danse de clip, cet article propose d’explorer leurs rôles comme autant de modalités par lesquelles les musiciens et les danseurs affirment leur présence dans l’espace public au Mali, articulant un imaginaire du local à des conventions partagées à l’échelle globale. En abordant l’émergence de la danse de clip comme nouveau genre chorégraphique avec ses logiques créatives spécifiques, la notion de vidéochoréomorphose est proposée comme outil analytique pour comprendre comment le matériau dansé est transformé tant par le format du clip que par les techniques audiovisuelles. Au-delà des images, l’attention portée aux contraintes économiques qui sous-tendent la production des clips et aux discours des danseurs permet de comprendre les tensions entre aspirations professionnelles et registres de légitimation qui traversent le monde de la danse au Mali.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Une entrée par la danse
Le clip comme fabrique d’imaginaire
La danse comme fil rouge
La danse de clip comme nouveau genre chorégraphique
Vidéochoréomorphose
Danseurs de clips, registres de légitimation et aspirations professionnelles
Conclusion

Aperçu du début du texte

Si les vidéo-clips ont fait l’objet d’études approfondies depuis les années 1980, c’est-à-dire à partir de l’émergence de MTV, nombreux sont les auteurs à critiquer le fait que ce champ d’études se soit presque exclusivement concentré sur les clips de pop et de rock américains. La congruence entre image et musique a provoqué un certain nombre de questionnements, voire des craintes, l’emphase de l’image ayant pu conduire à favoriser certains artistes plus télégéniques au détriment d’autres plus talentueux, voire mettre en scène des supercheries (Aufderheide, 1986 : 68 ; Banks, 1997 : 303-304), tandis que la capacité d’imagination du spectateur se trouvait désormais subordonnée aux images attachées au clip (Aufderheide, 1986 : 74 ; Goodwin, 1992 ; Straw, 1988 : 247). D’autres déplorent que la musique elle-même ne soit pas suffisamment analysée dans les travaux liés aux vidéo-clips (Frith, 2002 : 278 ; Goodwin, 1992 ; Martin, 2002 & 2015 ; Vernallis, 1998). D’autres encore adoptent l’a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elina Djebbari, « Vidéochoréomorphose : danses et vidéo-clips au Mali », Volume !, 14 : 2 | 2018, 137-160.

Référence électronique

Elina Djebbari, « Vidéochoréomorphose : danses et vidéo-clips au Mali », Volume ! [En ligne], 14 : 2 | 2018, mis en ligne le 26 avril 2021, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/volume/5577 ; DOI : 10.4000/volume.5577

Haut de page

Auteur

Elina Djebbari

Elina Djebbari est actuellement chercheure associée postdoctorante au King’s College de Londres au sein du projet Modern Moves (www.modernmoves.org.uk), financé par le Conseil Européen de la Recherche et dirigé par Ananya Jahanara Kabir. Sa thèse en ethnomusicologie, soutenue à l’EHESS en 2013, étudiait la mise en place des politiques culturelles au Mali à travers la patrimonialisation et la spectacularisation des musiques et des danses « traditionnelles » au sein du Ballet national, des troupes privées et de la Biennale Artistique et Culturelle. Son projet de recherche postdoctorale porte sur l’appropriation des musiques caribéennes en Afrique de l’Ouest depuis les indépendances.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page